.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 SILHAM&IVY - You freaked the hell out of me, you idiot!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
message : 65
columbia since : 08/07/2012

MessageSujet: SILHAM&IVY - You freaked the hell out of me, you idiot!   Dim 5 Aoû - 10:48



✖ SILHAM & IVY✖
« You freaked the hell out of me, you idiot! »

Silham bordel, c’est au moins le quatrième message que je te laisse. Putain, mais faut pas trois heures pour poser le butin et récupérer une adresse, non ? Tu commences à m’inquiéter, rappelles-moi au plus vite. J’espère que t’as pas fais de conneries et que ça c‘est bien passé ❞. Je range mon téléphone portable dans mon sac et je tente de me concentrer sur ce que baragouine mon patron. Paraît que j’ai la tête ailleurs en ce moment. Paraît que je suis sur les nerfs et légèrement désagréable avec les clients. Il paraît même que je fais mal mon travail. J’ai envie de retirer ce foutu tablier et de lui jeter en pleine face. Maxwell a plutôt mal choisi son moment. Oui je suis crevée, oui je commence à paniquer et OUI cet imbécile de supérieur - aussi sympathique puisse-t-il être en temps normal - commence sérieusement à me gonfler. Je n’ai pas vu Flynn depuis des jours et pour couronner le tout, Silham reste injoignable. Quand je pense que je l’ai laissé y aller seul, ça me rend malade. O’Connor est une grosse pointure en matière de trafics d’œuvres d’arts, c’est probablement le dealer le plus doué du coin. Il est sérieux et tout ce qu’il y a de plus réglo. Maintenant, il a ses têtes et je sais pertinemment qu’envoyer Sil’ livrer le colis à ma place était une connerie monumentale. Ce requin n’aime pas marchander avec des intermédiaires. Il veut, il tient à avoir à faire à la Panthère. C’est quelque chose de primordial à ses yeux. Mais j’avais d’autres obligations et bien que je déteste faire ça, j’ai dû déléguer la tâche. C’était ça ou je perdais mon emploi. Non pas que ce soit vital pour moi, mais j’aime cet emploi. Ivy en a besoin. Elle s’y sent bien. Et puis pendant les vacances d’été, mon job au café, c’est comme qui dirait ma seule couverture. Je ne veux pas que les gens commencent à avoir des doutes à mon sujet. Je ne tiens pas à ce qu’ils se méfient de moi. Les chances pour qu’ils découvrent le pot-aux-roses sont relativement faibles j‘en ai conscience, mais je préfère ne pas tenter le diable. Après tout, on ne sait pas de quoi demain sera fait, n’est-ce pas? Ce dont je suis persuadée en tout cas, c’est que je vais lui hurler dessus avec une telle force que Silham s’en souviendra. Non, ce petit impertinent ne s’en sortira pas comme ça. Le pire c’est qu’au moment même où il a proposé de m’aider, j’ai su que c’était une mauvaise idée. Arrogant comme il est, il a vite fait d’agacer son monde et j’en sais rien, mais je crois même que je suis une des rares personnes qui n’ait pas envie de l’étriper dans le métier. Il n’empêche que j’ai des sueurs froides et un mal de ventre abominable. Je suis morte de peur et tout ce que j’espère c’est que l’échange s’est déroulé sans accrocs. Si jamais il lui arrivait quoi que ce soit, je ne me le pardonnerais pas. ❝ Ivy? Ivy tu es sûre que ça va? ❞. Maxwell. Je l’avais presque oublié celui-là. ❝ A dire vrai ❞, je réponds en me débarrassant de mon attirail de serveuse. ❝ Je crois que je ne suis pas dans mon assiette. J’ai affreusement mal au ventre et pour couronner le tout, j’ai de petits soucis avec ma mère ❞. Moi? Menteuse? ❝ Si ce n’est pas trop abusé, j’aimerais prendre quelques jours de congé. Je ne te mettrais pas dans l’embarras, si les filles ne peuvent pas me remplacer, dis-le moi et je reviendrai travailler, mais en attendant, faudrait vraiment que j’aille me reposer ❞, je conclus en lui faisant des yeux de chiens battus. Maxwell a toujours eu un faible pour moi, je sais qu’il ne me refusera pas ça. ❝ Euh, bien sûr que tu peux partir. Je veux dire, ça va de soit. Pour tes congés, on en reparlera, mais en attendant files. Je ne veux plus te voir ❞. Tout en le saluant, je finis par sortir du café et je rejoins la rue piétonne de laquelle j’essaie de joindre Silham une dernière fois. C’est alors que je l’aperçois, là, en face de moi. Le rouge me monte aux joues, je suis vraiment furax. Il le sait, je le sais, il n’y échappera pas. ❝ BORDEL DE MERDE! Mais qu’est-ce que t’as foutu? Ça te tuerait de répondre au téléphone?! Je me suis fait un sang d’encre! Tu me refais ça une seule fois et je te jures que je te tue ❞, je vocifère en lui frappant l’épaule sans ménagement.

code by shiya & gifs = ici

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

SILHAM&IVY - You freaked the hell out of me, you idiot!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Columbia University :: NEW YORK CITY :: 
Manhattan
 :: 
Times Square
-