.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Is it really you?! { Noah Camerson & Capucine Delilah Campbell }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
message : 386
columbia since : 05/07/2012

MessageSujet: Re: Is it really you?! { Noah Camerson & Capucine Delilah Campbell }   Sam 21 Juil - 16:04

Capucine & Noah
Elle gouta alors les pâtes avant de me dire que je m'en sortais bien. Je fis mine d'être vexé "C'est tout?" J'éclatai ensuite de rire. Ouai je ne pouvais pas rester sérieux bien longtemps! Elle mangea plutôt doucement comparé à moi et ne pus finir son assiette. Bon j'avoue je les avais bien remplis et peut-être un peut trop pour un petit estomac. Elle s'excusa, mais franchement ce n'était pas vraiment la peine. Je lui souris avant de lui dire que ça ne faisait rien. Je terminai à mon tour mon assiette avant de déposer celle-ci sur la table basse.

Le film se prolongea dans le silence le plus complet. Ce qui est assez effrayant en réalité, parce que personnellement, je suis du genre à beaucoup parlé quand je suis au cinéma ou même en général! Ouai on me dit souvent que je devrais me taire un peu plus souvent! J'ai pas ma langue dans ma poche, que voulez vous, c'est comme ça! La télé affiche 00h45. Déjà? Heureusement, demain je n'ai pas cours. Je décidai alors de me lever et ramassai les assiettes avant de les mettre dans le lave vaisselle. Je retourne m'assoir un peu plus près de Capu'.

Ah j'adore cette scène! Betty me fait trop rire quand elle dit à l'autre qu'elle croit être enceinte et de ne surtout pas le répéter et que celle-ci fait tout le contraire. "Poussez vous, laisser le passage pour une future maman!" dis-je en même temps que l'actrice. "Ah, elle est vraiment trop bête!" répliquais-je avant de rire.Au fur et à mesure que le film avancé, je remarquai que Capu' connaissait parfaitement toutes les chansons. Moi les seuls que je connais c'est les plus connue comme "You're the one that I want". Les autres je connais juste l'air. "Mais dis moi, tu l'as vue combien de fois ce film?" demandais-je dans un léger rire.

Je fixais alors la jeune fille qui riait autant que moi. Elle allait beaucoup mieux que quand je l'avais découverte et tant mieux. A cet instant précis, je me demandais bien ce qui se serait passé si nous ne nous étions pas éloignés. Seront-on restés de vrais amis ou bien serions nous vraiment sorti ensemble? Je dois avouer que la deuxième idée ne me déplaisait pas. C'est vrai, j'étais amoureux d'elle étant jeune. Pourquoi en aurait été t-il autrement en grandissant? Mais peut-être qu'au contraire, sortir ensemble étant jeune ne nous aurait pas été bénéfique. Mais pourquoi je pensais à tout ça maintenant? J'essayais de chasser cette image mais rien, je n'y parviens pas. Alors le plus naturellement possible je lui demandai: "Sérieusement, tu crois que si on était resté en contact on serait vraiment sorti ensemble?" Je crois bien que ma question la prenait au dépourvue...


code by biscotte


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
message : 86
columbia since : 09/07/2012
ton âge : 28

MessageSujet: Re: Is it really you?! { Noah Camerson & Capucine Delilah Campbell }   Sam 21 Juil - 16:37


Je pensais pourtant que mon commentaire était plutôt bon, mais le jeune homme ne semblait pas satisfait. Heureusement, sa remarque n'était qu'ironique. Je ria donc autant que lui. Nous étions comme lorsque nous étions petits, nous rigolions tout le temps, et depuis le début de la soirée, nous en avons fait de même. J'étais un peu gênée de ne pas avoir fini mon assiette, mais il me répondit que ce n'était pas grave. Je le laissa finir la sienne tranquillement, puis il s'installa aussi confortablement que je l'étais après avoir mis les assiettes dans le lave-vaisselle.. Le film se poursuivit, et je ne pouvais m'empêcher de chanter toutes les chansons. Je les connaissais par coeur à force d'avoir regardé ce film encore et encore, ce qui fit plutôt rire Noah.

« Oh aucune idée! »

Je devais l'avoir vu au moins une centaine de fois je crois. Je n'osais même pas compter à chaque fois que je le regardais. Mais ce qui était sûr, c'était que je l'avais vu un paquet de fois! D'ailleurs, je n'étais pas étonnée que ce soit la même chose pour le jeune homme, étant donné qu'il connaissait les dialogue par coeur, et qu'il les récitait souvent en même temps. Je riais à chaque fois, je ne pouvais pas me retenir!

« Et toi alors? » dis-je en riant.

Je remarquais que Noah me regardait qu'une manière étrange, mais certainement positive. Je rougissais légèrement, sans vraiment y faire attention. Oui, je l'avoue, je craquais encore un peu pour lui. Il n'avait pas tant changé, voilà pourquoi mes sentiments étaient revenus presque automatiquement. C'est vrai que je n'avais aucune idée de ce qui aurait pu se passer si nous n'avions pas été séparés si longtemps. En même temps, ni lui ni moi ne pourrons le savoir un jour. Serions-nous finalement sortis vraiment ensemble? Je veux dire, comme les jeunes adolescents le font, plus seulement comme des petits. Peut-être nous serions-nous réellement marier, même si nous étions jeunes. Qui sait? Il me posa donc cette question, à laquelle je fus assez surprise.

« Euh.. Eh bien.. J'sais pas.. »

Je fus un peu gênée, mais je crois que c'était surtout parce que j'en avais secrètement un peu envie. Je ne savais pas trop quoi dire de plus à ce sujet, peut-être étais-je encore trop timide. Je préférais agir plus subtilement, en faisant des petits sous-entendus. Je voulais que les choses se fassent par elles-mêmes, si elles devaient se faire. Je posa délicatement ma tête sur son épaule, en espérant qu'il ne me repousse tout de même pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
message : 386
columbia since : 05/07/2012

MessageSujet: Re: Is it really you?! { Noah Camerson & Capucine Delilah Campbell }   Dim 22 Juil - 10:30

Capucine & Noah
Lorsque je lui demandai combien de fois elle avait vue le film, elle me répondit qu'elle n'en avait aucune idée et me posa la même question. Sérieusement, je devais l'avoir vue une nombre incalculable de fois. Ce film était une bonne comédie et tout naturellement, j'avais retenue certaines parties des dialogues, les plus marquantes comme ici ou bien à la fin. N'empêche si on retenait aussi bien les cours que les chansons qu'on écoute, ou les films qu'on voit et bien, beaucoup plus de gens auraient leur bac, croyez moi! Pour répondre à sa question, je me tournais vers elle et dis "Oulah! Je sais pas trop mais surement moins que toi car je ne connais pas les chansons!"

Quelques instants après, quand je lui demandais si pour elle, nous serions restés ensemble sans cette coupure, elle paru tout d'abord surprise de ma question. Elle hésitai un court instant avant de me répondre et répliqua qu'elle ne savait pas vraiment. Bien sûr, c'est la réponse facile mais je ne lui en voulais pas. Peut-être ne voulait-elle pas à avoir à se justifier pour telle ou telle réponse. Je pris le temps de lui donner ma réponse, même peut-être s'en fichait elle. "Moi je pense que si nous étions sortis ensemble jeune, ça nous aurait pas aidé. On aurait rompu rapidement, et on aurait voulu se perdre de nous-mêmes. Enfin je sais pas pour toi, mes toutes mes histoires avant mes 17 ans ont été compliquées! Puis je suis pas sûr qu'un amour d'adolescence puisse tenir." Bon bien sûr, cela n'engageait que moi, mais je ne crois pas être le seul à penser ça.

Elle posa alors sa tête sur mon épaule. Je fus tout d'abord surpris. C'est vrai, Capu' avait toujours été très timide mais peut-être voyait-elle en moi, le garçon qui la protégeait des autres comme quand nous étions petits. Quoi qu'il en soit, je laissai sa tête sur mon épaule, cela ne me dérangeait pas, bien au contraire, j'adorais cette présence.

Le film se termina plutôt rapidement après notre petite discussion. J'éteignais alors la télé et nous nous retrouvâmes dans l'obscurité la plus totale. Pour plaisanter, je ne pus m'empêcher de faire certaine remarque " Bon beh ça finit exactement comme la dernière fois." Je me mis alors à rire comme à chaque fois que je faisais une blague, mais pas de réponse venant de Capu'. Je me tournais alors vers elle et sans la voir fit "Capu'? Tu dors" Je vous l'accorde cette question est totalement débile car si la personne dort, elle ne va pas vous répondre oui! Je retente une dernière fois ma chance "Capu?"


code by biscotte


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
message : 86
columbia since : 09/07/2012
ton âge : 28

MessageSujet: Re: Is it really you?! { Noah Camerson & Capucine Delilah Campbell }   Dim 22 Juil - 11:10


Noah & Capucine
Ce film, c'était tout simplement mon film préféré. Et je ne disais pas ça pour faire genre, parce que c'était un film culte. La première fois que je l'avais regardé, j'étais toute petite. Je ne sais pas si je m'en souviens à vrai dire, ce sont mes parents qui m'ont dit que nous le regardions depuis que je devais avoir deux ou trois ans. Oui, difficile de se souvenir de ce qu'il se passe autour de nous à cet âge-là! Noah me répondit qu'il ne l'avait certainement pas vu autant que moi, étant donné qu'il ne connaissait pas les chansons. Enfin, il ne connaissait simplement pas les paroles, mais connaissait très bien l'air. « C'est mon côté musicienne qui doit prendre le dessus! » dis-je en riant. C'est vrai qu'il m'étais plus facile de connaître une ou plusieurs chansons par coeur qu'autre chose. D'ailleurs, même si je connaissais quelques répliques, ce jeune homme en connaissait beaucoup plus que moi! « Mais tu me bas sur les répliques! ». Nous devions donc certainement l'avoir vu le même nombre de fois, j'imagine.

Sa question m'avait pas mal perturbée à vrai dire. Que voulez-vous répondre à cela? Personne ne peut savoir ce qui aurait pu se passer. A moins de l'avoir vécu, nous ne pouvons pas savoir. Mais réponse était peut-être facile, mais sa question n'était pas évidente. Il me donna sa propre opinion : il pensait que si nous étions sortis ensemble, notre relation n'aurait pas duré. C'est vrai, je crois que j'étais plus ou moins du même avis que lui. Les relations qui durent de notre adolescence jusqu'à notre mort, ça n'existe plus. Les temps de nos grands-parents ont bien changé, et l'amour que l'on a en étant adolescents change et évolue beaucoup. Soit il ne dure que très peu et on passe rapidement à autre chose, soit il dure quelques années mais ne survit pas longtemps, et on a alors l'impression d'avoir un peu raté notre vie. Enfin, c'est mon avis ou du moins, ce que j'imagine. Voilà pourquoi je ne veux pas vraiment me prendre la tête pour ma vraie première relation, et que je ne veux pas penser à l'avenir. Je pense qu'il faut savoir profiter du moment présent et à rien d'autres. « Oui, c'est vrai. » me contentais-je de répondre.

Le film se finit quelques minutes plus tard, mais à vrai dire, je ne m'en étais même pas rendue compte. Une petite voix dans ma tête me ramena à la réalité. Je m'étais endormie rapidement jusqu'à ce moment-là, et Noah sembla étonné. Je me releva rapidement et me frotta les yeux. Je ne pu ensuite m'empêcher de me taper un grand fou rire. « Oh, je me suis endormie. ». Oui, comme s'il ne l'avais pas remarqué. C'était une situation plutôt comique à vrai dire. Je m'en voulais un peu, mais j'étais plutôt bien installée et je crois que la fatigue de toute cette journée était venue plus rapidement que je ne l'imaginais. « Je suis désolée » dis-je en riant toujours un peu.
Fiche (c) Espe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
message : 386
columbia since : 05/07/2012

MessageSujet: Re: Is it really you?! { Noah Camerson & Capucine Delilah Campbell }   Dim 22 Juil - 14:22

Capucine & Noah
Ouais, comme elle le sous-entendait, chacun de nous avait regardé ce film de manière différente. Elle c'était attardé sur la musique (ce qui est logique, vue qu'elle est musicienne). Tandis que moi je m'étais attardé sur le dialogue des personnages, qui n'avait rien de palpitant ou bien de trop compliqué. En même temps c'est une comédie alors on va pas vous mettre un triple homicide qu'un agent du FBI chercherait à résoudre quoi que les scénaristes sont tellement tordues qu'ils en seraient capable!

Elle écouta ensuite attentivement ce que je pensais. Bon bien sûr mon avis n'était pas trop important, on ne pouvait pas revenir dans le passé pour changer quoi que ce soit. C'était comme ça, et pas autrement! Elle me répliqua tout de me même que c'était vrai, ce qui signifiait qu'elle pensait que j'ai raison. Heureusement, elle ne s'inquiéta pas trop de cette fameuse question. D'autre aurait pressenti dans cette question des regrets. Des regrets... Oui peut-être que j'en avais de n'avoir pas vécu ça à fond. J'étais du genre à vivre tout ce que je faisais à fond, histoire de ne jamais avoir de regrets.

A la fin du film, je remarquai que Capu' s'était endormie. J'essayai de la réveiller sans trop la brusquer. Très rapidement, surement grâce au son de ma voix elle refit surface. Elle explosa de rire voyant qu'elle c'était endormie. Elle s'excusant toujours en riant. Serait-ce l'alcool qui ne lui ferait effet que maintenant? En tout cas son fou rire était communicatif. Bon vous allez me dire que je suis le genre de mec cool qui rit pour un rien. Mais ne dit-on pas que le rire rallonge l'espérance de vie? (Oulah!! Je vais pouvoir vivre jusqu'à au moins 110 ans grâce à ça!) Puis comme on dit, la vie est tellement moche qu'il faut se contenter du peu! "Et ça t'arrive souvent de rigoler parce que tu t'endors ou c'est l'alcool qui ne fait effet que maintenant?" J'émis un léger rire à la fin de ma phrase.

Je regardai alors l'heure qui s'affichait sur mon lecteur DVD. Il était 1h35. Capu' devait être fatigué à cause de son coeur. Je me rendis alors compte que cela devait vraiment être contraignant même avec une greffe. Elle qui avait toujours aimé bougé, devoir rester tranquille dans un coin! Je m'imaginais à sa place et je n'aurais surement pas tenu en place malgré les recommandations des médecins. "Prends mon lit, t'es morte de fatigue!" dis-je simplement


code by biscotte

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
message : 86
columbia since : 09/07/2012
ton âge : 28

MessageSujet: Re: Is it really you?! { Noah Camerson & Capucine Delilah Campbell }   Dim 22 Juil - 16:48


Noah & Capucine
Noah m'avait donc réveillé tranquillement, juste grâce au son de sa voix. J'avais entendu mon prénom répété plusieurs fois, et voilà pourquoi je m'étais réveillée. Enfin, il ne m'avait pas vraiment appelé par mon prénom, mais plutôt par mon surnom. Ce n'était pas la seule personne à me l'avoir donné, mais je trouvais ça plutôt affectueux et mignon. Une fois réveillée, je me rendis rapidement compte que je m'étais endormie pendant un petit moment, et que je n'avais donc pas vu la fin du film. Heureusement que je l'avais déjà vu des centaines de fois et que je savais comment il se finissais, car sinon j'aurais été un peu frustrée. Me rendant donc compte de cela, je me mis à rire. J'avais pris l'habitude de rigoler un peu de tout et de rien, et surtout de ne rien prendre au premier degré. J'avais appris tout au long de ma vie qu'il y avait des choses plus graves que certaines, et qu'il fallait apprendre à faire avec. Je préférais donc en rire plutôt que d'en pleurer, c'était plus joyeux, non? Noah me demanda donc si c'était l'alcool ou le fait de m'être endormie qui me faisait rigoler. « Oh et bien je me demande! » répondis-je en riant. C'est vrai que n'ayant pas l'habitude de boire, j'avais peut-être un comportement qui sortait de l'ordinaire. Mais lorsque l'on me connaissait bien, on savait que je rigolait tout le temps, pour tout et pour rien.

Il commençait à sa faire assez tard, et même si j'avais dormis un peu cette après-midi, j'avais du mal à tenir éveillée. Noah l'avait bien remarqué d'ailleurs, puisqu'il me proposa d'aller dormir dans son lit. Je dois avouer que j'étais plutôt gênée. Je venais déjà de manger chez lui alors que je n'étais pas censée manger ici, je ne me voyais donc pas en plus de cela dormir chez lui, et dans son lit. « Oh non non, je vais pas déranger plus longtemps.. ». D'un autre côté, j'avais dit à mes parents que je dormais chez une amie. Si je n'avais pas rencontré Noah, je ne sais même pas où je me serai retrouvée. Certainement chez Aleksa. Je me leva donc, voulant partir pour ne pas le déranger plus longtemps, mais il attrapa ma main pour me retenir. Après avoir longuement insisté, je ne pu que lui dire : « Bon.. mais je dors sur le canapé.. ». Il était tellement gentil avec moi que je ne me voyais pas m'imposer autant. Je savais être polie pour ne pas que ça arrive. Non pas que je ne souhaitais pas dormir dans son lit, mais ma timidité avait prit, comme d'habitude, un peu le dessus.
Fiche (c) Espe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
message : 386
columbia since : 05/07/2012

MessageSujet: Re: Is it really you?! { Noah Camerson & Capucine Delilah Campbell }   Dim 22 Juil - 17:44

Capucine & Noah
Lorsque je lui proposai de passer la nuit ici, elle me répliqua qu'elle ne voulait pas déranger plus longtemps. Lui aurais-je demandé si cela me dérangeais? Non, il est évident que non. Puis la laisser repartir à cette heure si serait vulgaire et plutôt dangereux car a 1h30 du matin avec tout les rôdeurs et tout ce qu'on entend à la Télé! Et sérieusement je ne me sentais pas prendre la voiture ou la moto à cette heure ci. J'étais moi aussi fatigué et puis...je dois avouer que je préférais la voir rester. Alors qu'elle se dirigeais vers la porte, je lui attrapai la main pour la retenir. " Tu crois sérieusement que je vais te laisser repartir comme ça toute seule?" Sans lui laisser le temps de répondre (de toute façon c'était une question rhétorique), je dis " Voila, c'est ce que je pensais." dis-je dans un sourire. Finalement elle accepta donc donc de rester, mais précisa qu'elle prendrait le canapé. Genre, je vais la laisser dormir sur le canapé, autant la mettre à la porte! "Tu vas pas commencer" dis-je faussement énervé. "T'es mon invité, tu prends mon lit et je dormirais sur mon canapé. Moi ça me va très bien!" lui expliquais-je dans un léger sourire.

Donc, sans lui laisser le temps d'approuver ou non, je la tirai par le poignet vers l'endroit qui me servait de chambre. Celle ci était délimité par le paravent. "Bon, là aussi c'est un peu le bordel, mais ma femme de ménage est en congé!" Dis-je pour plaisanter. A côté du paravent se trouvait toutes mes affaires que j'avais empilé juste avant. Je les récupérai et ouvrit la porte qui se trouvait à 2 mètres du lit. "Là t'as la salle de bain" Je mis donc mes affaires dans la corbeille à linge. "Bon par contre, tu m'excuses, mais j'ai pas d'affaire te prêter. Enfin je peux te prêter un tee-shirt en guise de pyjama mais ça va t'être légèrement grand! Enfin bref, tu fais comme chez toi et tu fais surtout pas attention au bordel!" rigolais-je.

Je pris alors un couette et un oreiller qui se trouvaient dans mon armoire avant d'aller lui déposer un bisou sur la joue comme quand nous étions petits "Bonne nuit Capu' " Dis-je simplement avant de retourner dans le salon. Je m'installai donc sur le canapé et me mis donc en boxer avant de m'installer sous la couette. Mon canapé n'était pas super confortable mais pour aujourd'hui ça irait. Je fermai les yeux avant de plonger rapidement dans un sommeil profond

code by biscotte


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
message : 86
columbia since : 09/07/2012
ton âge : 28

MessageSujet: Re: Is it really you?! { Noah Camerson & Capucine Delilah Campbell }   Dim 22 Juil - 18:48


All I am, all I need
J'étais plutôt gênée à l'idée qu'il me propose de rester dormir chez lui à vrai dire. Non pas que je ne veuille pas, je trouvais simplement la situation un peu délicate. Mais c'est vrai que j'étais plus rassurée de rester dormir ici plutôt que de rentrer chez moi, seule et à pieds. New York était peut-être une très belle ville, mais il y a des gens bizarres partout dans le monde, y compris ici. Et je n'avais aucune envie de tomber sur ces gens bizarre, et de prendre le risque de me faire violer ou tuer. Bon j'exagérais peut-être un peu, mais j'avais tout de même un peu peur. J'étais donc un peu rassurée lorsque Noah me rattrapa et insista pour que je reste dormir chez lui. « Bon.. d'accord.. je reste.. » dis-je en souriant. Car finalement, j'avais vraiment envie de passer un peu plus de temps avec ce jeune homme. Mais je ne voulais cependant tout de même pas priver Noah de son lit, ce n'était pas poli. J'insistais donc pour dormir au moins sur le canapé, je trouvais cela plus raisonnable. Une fois encore, le jeune homme insista pour que je sois à l'aise car comme il le disait, j'étais donc invitée. Oui, c'était vrai, mais ce n'était quand même pas une raison.. Je crois que je n'avais vraiment pas le choix de toute manière. Je le reconnaissais bien là, même lorsque nous étions petits, il prenait toujours soin de moi et faisait toujours en sorte que j'aille bien. « Bon.. dis-je en souriant.

Par contre, c'est vrai que je n'avais pas prévu de passer la nuit ici et que je n'avais rien pour me changer. Il me proposa alors de me prêter un t-shirt, ce qui me fit légèrement rire. « Oui, je veux bien! ». Il me montra un peu où se trouvaient les choses si parfois j'en avais besoin, mais vu la taille de son loft, je crois que même sans son aide j'aurais pu trouver. Il me dit ensuite de ne pas faire attention au bordel qu'il y avait ici, mais je m'en fichais un peu à vrai dire. « T'inquiètes pas va! » Ce n'était vraiment pas mieux ranger dans ma chambre, voilà pourquoi ça ne me posait pas vraiment de problème. Et une fois encore, je n'avais pas trop le choix et je devrais faire avec!

Il prit ensuite ce dont il avait besoin pour passer une nuit un minimum confortable, et alla s'installer sur le canapé. Il me fit un bisou sur la joue, comme lorsque nous étions petits, ce qui me fit sourire et rougir légèrement. « Bonne nuit à toi aussi. ». Il me laissa alors pour aller s'endormir dans le salon. Je m'allongea donc dans son lit et essaya de me remettre de mes émotions avant de m'endormir. C'est vrai, tout me semblait insensé! Je trouvais cela tellement beau pour être vrai, que j'avais un peu peur de m'endormir. Mais une fois avoir relativisé, la fatigue revint très vite et je m'endormis quelques minutes plus tard. Tout était rassemblé pour que je passe une nuit agréable, mais ce n'était pas vraiment le cas. Depuis quelques jours maintenant, je faisais toutes les nuit le même rêve. Enfin, c'était plutôt un cauchemar. Je ne peux jamais m'en souvenir et tout ce que je retiens, c'est que c'est horrible et que j'ai terriblement peur. Et voilà qu'il m'empêcha cette nuit encore de dormir bien longtemps. Je me réveilla donc en sursaut environ deux heures plus tard. Mon coeur battait à toute allure, ce qui me faisait assez mal. J'avais l'impression qu'il allait sortir de ma poitrine, et même avec une greffe, ça me faisait assez mal. J'hésitais quelques instants à aller réveiller Noah. D'un côté, je me disais que j'allais le réveiller en pleine nuit et que ça me gênait énormément. Mais d'un autre, je n'allais pas très bien. Non, je ne pouvais pas faire ça. Mais ce sentiment de peur, d'être effrayée ne me quittait pas. J'avais l'impression que quelqu'un pouvait venir me tuer à n'importe quel moment. Je me leva donc sans faire de bruit, et alla m'asseoir sur le canapé, à côté de Noah. Même s'il dormait, je me sentais déjà un peu plus rassurée. Je me contenta de le regarder dormir, avant de passer ma main délicatement dans ses cheveux.
Fiche (c) Espe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
message : 386
columbia since : 05/07/2012

MessageSujet: Re: Is it really you?! { Noah Camerson & Capucine Delilah Campbell }   Lun 23 Juil - 7:22

Capucine & Noah
Elle n'eut pas le choix et dut se résoudre à prendre mon lit. Et le bordel de ma chambre, n'eut pas l'air de la déranger et tant mieux. Bon en même temps, c'est bien connu, les gars et le rangement ne font pas bon ménage! Et moi j'en faisais parti. La seule pièce rangée dans ce loft était celle qui servait à mes photos. Et je dois avouais que si mon loft était un peu mieux rangé, je mettrais surement moins de temps à tout chercher! Mais personnellement je préférais perdre 5 minutes tout les jours à chercher les clés de ma moto plutôt que de perdre 3 heures par semaine à ranger mon loft.

Après avoir pris toutes les affaires dont j'avais besoin, je parti m'installer sur le canapé. La fatigue me guettant, je m'endormis sans problème. Cette nuit là, je fis un rêve étrange. Enfin ce n'était pas vraiment un rêve mais plutôt des souvenirs. Je me voyais moi arriver à la colo' avec au moins 4 sacs de voyages! Ma grand mère ne me laisser jamais partir sans le strict minimum! J'avais déjà un sac pour les médicaments! D'ailleurs je ne savais même pas à quoi servait la moitié! Et les vêtements! Je ne vous dit même pas tout ce qu'elle me faisait prendre! Des sweats, des bottes,... On sait jamais si en plein mois de juillet il fait -20°C! Malgré cette fâcheuse tendance à voir le pire dans chaque situation, ma grand-mère était une femme incroyable. Elle avait su m'élever sans problème, chose que mon père n'avait pas su faire. Elle était à présent âgé, et je dois avouer que je n'avais pas voulu la laisser seule mais elle m'a foutu littéralement à la porte! Ouai, ouai, un après-midi en revenant de cours j'ai trouvé mes affaires devant la porte. Non, ma grand-mère ne me mettait pas à la porte car elle ne m'aimait pas, bien au contraire, elle m'aimait trop et voulait que je vive ma vie seul, sans qu'elle soit un fardeau pour moi. Ce qu'elle n'était pas bien entendu. J'allais souvent la voir et manger avec elle le soir, histoire qu'elle ne soit pas seule mais elle commençait à avoir un certain âge et malheureusement elle ne serait pas éternelle...

Pour en revenir à mon rêve, je me voyais débarqué, 11 ans plus tôt dans cette colonie. Je dois avouer qu'au départ, je n'avais pas eut trop envie d'y aller, j'avais mes amis chez moi, alors qu'ici, je ne connaissais personne. Après avoir poser mes affaires dans ma chambre sans les ranger (Ouai, déjà à cet âge là, le rangement n'était pas mon point fort), je me rendis à l'extérieur. Mes enfants de mon âge jouait. Moi j'étais resté assis sur un banc un peu plus loin. Il faut dire qu'à cette âge là, j'étais plutôt timide, chose qui avait bien changé aujourd'hui! C'est alors qu'une petite fille vint à ma rencontre pour me dire "Dis, tu veux être mon ami?" Ouai je vous l'avoue, on se croirait sur facebook! Mais quand on est petit, on se fait des amis, très facilement! J'avais bien sûr accepté! Voilà comment l'amitié entre la petite Capu' et le encore plus petit Noah avait commencé! Mon rêve se changea pour se transformer à l'âge de nos 13 ans, lors de notre dernière année. Je crois qu'on était en train de se dire au revoir. Je sentis alors une main dans mes cheveux. Est-ce dans mon rêve? Non je ne crois pas. J'ouvris alors lentement les yeux, avant de me frotter ceux ci pour mieux y voir. Je constatai alors qu'il s'agissait de Capu'. Que faisait-elle ici? La première pensée qui me venait à l'esprit était qu'elle ne se sentait pas bien. Mais elle m'aurait surement réveillé d'une autre manière. Je me décidai donc à lui demander: "Qu'est ce que tu fais ici? Il y'a un problème?"

code by biscotte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
message : 86
columbia since : 09/07/2012
ton âge : 28

MessageSujet: Re: Is it really you?! { Noah Camerson & Capucine Delilah Campbell }   Lun 23 Juil - 9:47


Noah & Capucine
C'est vrai que je n'en fis pas tout un plat du bordel qu'il y aviat un peu partout dans le loft du jeune homme. Ce n'était pas non plus exagéré, donc ce n'était pas si grave. Je n'étais pas spécialement très maniaque et je comprenais donc bien que le jeune homme ne le soit pas non plus! Enfin, je l'étais peut-être un peu plus que lui, certainement parce que j'étais une fille. Je veux dire, ma chambre n'était pas souvent rangée, mais il m'arrivait de le faire au bout d'un moment tout de même. Et au bout d'un moment, je ne veux pas dire six mois. Les filles avaient peut-être une plus forte envie d'ordre que les garçons, même si elles n'étaient pas toutes maniaques. Mais bon, en plus je n'étais pas chez moi, je n'allais pas lui dire de ranger au dernier moment.

En étant là, à côté de lui, à la regarder et à lui caresser doucement les cheveux, je repensais moi aussi à notre vraie première rencontre. C'était l'été avant que je déménage à New York. Mes parents me trouvaient trop souvent seule. C'est vrai qu'à cause de mon problème au coeur, je passais déjà beaucoup de temps à l'hôpital, et le reste du temps, peu d'enfants voulaient me parler et jouer avec moi. Mes parents avaient donc pris la décision, sous l'accord des médecins, de me laisser partir en colonie. Sur le chemin de l'aller, je m'étais dis que je ne connaissais personne là-bas et que donc personne ne me connaissait non plus. Je pouvais donc être une personne différente. Enfin, dans le sens où je pouvais agir comme j'étais au plus profond de moi-même et plus seulement comme la petite fille qui avait un problème cardiaque. Une fois arrivée et après avoir rangé toutes mes affaires, je me rendis dehors avec les autre enfants. Je me sentais bizarrement un peu à l'écart, et je n'avais aucune envie de rester seule le long du séjour. En regardant autour de moi, je vis un petit garçon assis sur un banc, seul. Je décida d'aller le voir et lui demanda d'une petite voix : "Tu veux être mon ami?" suivit d'un grand sourire. C'est vrai qu'à cette époque là, on ne réfléchissais pas trop à ce que l'on faisait et les choses étaient plus simples. J'avais deux ans de plus que lui, mais ça ne semblait pas être un problème ni pour lui, ni pour moi.

Le jeune homme se réveilla, et j'en étais d'ailleurs un peu surprise. Je ne voulais pas spécialement le réveiller, non je ne voulais pas. « Oh mince.. j'voulais pas te réveiller.. ». Son côté protecteur ne l'avait toujours pas quitté, même en pleine nuit. Et je crois qu'il l'était encore plus à ce moment-là. Il avait compris que si j'étais là, c'était qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas. Mais ça m'embêtait. Ce devait être fatiguant pour lui de s'occuper de moi sans cesse, je m'en voulais un peu. « Non, non.. Enfin.. Rien de grave.. Désolée.. » bafouillais-je.
Fiche (c) Espe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
message : 386
columbia since : 05/07/2012

MessageSujet: Re: Is it really you?! { Noah Camerson & Capucine Delilah Campbell }   Lun 23 Juil - 10:58

Capucine & Noah
Elle m'expliqua qu'elle ne voulait pas me réveiller, mais je pense qu'elle espérait tout de même que je le sois. C'est vrai, on vient pas s'assoir simplement à côté de quelqu'un qui dort si on n'espère pas que cette personne se réveille. Et puis je me doutais bien qu'il se passait quelque chose et cela m'inquiétait assez. Je lui demandai alors ce qu'il y'avait. Elle me répondit qu'elle était désolé de m'avoir réveiller et que ce n'était pas grave. Je voyais bien qu'il y'avait quelque chose qui n'allait pas. Je me relevai afin de me mettre en position assise. Je remis une de ses mèches en place. "Ouai, toi t'as pas de problème et moi je suis la reine d’Angleterre!" Je voyais bien qu'elle mentait. Capu' n'avait jamais su mentir et ça remontait à longtemps. Ce n'était peut-être pas grand chose, mais il est clair que ça n'allait pas aussi bien qu'elle voulait le montrer. Je la regardai alors droit dans les yeux pour déceler le moindre détail mais celle ci détourna son regard. L'idée qu'elle se soit sentie mal à cause de sa greffe me revient à l'esprit et sans qu'elle me dise quoi que ce soit, je me mis à m'inquiéter. "C'est ton coeur? Hein?"

Sans lui laisser le temps de me répondre je pensai au pire. Je n'avais aucune idée des complications que pouvait lui amener son coeur et de ce qu'il fallait faire s'il elle faisait un malaise ou autre. Je pris mon jean qui se trouvait par terre et le remis. Je me levai alors et ramassai mon tee-shirt. "Bon, je t'emmène directement à l'hôpital!" Alors que je cherchais les clés de ma voiture que j'avais du mettre sur la table du salon je l'entendis exploser de rire. J'en conclut donc que ce n'était pas son coeur et que j'avais paniqué pour rien. Je me sentais un peu idiot je dois l'admettre, mais tout de même soulagé. C'est vrai, s'il avait vraiment fallu l'amener à l'hôpital, j'aurais été totalement paniqué, de plus pour trouver les clés de ma voiture! Je dis alors simplement "Okay, c'est pas ça."

Je me rassis à ses côtés avant de poser mon tee-shirt par terre. "Alors qu'est ce qui se passe?" Elle allait bien être obligé de me le dire. De toute façon je ne la lâcherais pas tant que je ne serais pas. Elle ça elle le savait très bien. "Et t'as intérêt de parler, je vais pas te lâcher et tu le sais!"
code by biscotte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
message : 86
columbia since : 09/07/2012
ton âge : 28

MessageSujet: Re: Is it really you?! { Noah Camerson & Capucine Delilah Campbell }   Lun 23 Juil - 12:46


Noah & Capucine
C'est vrai qu'en un sens, j'espérais secrètement qu'il se réveille, mais je crois que c'était plus inconscient qu'autre chose. A la base, je voulais simplement ne plus être seule, que le jeune homme soit réveillé ou non. J'étais simplement bien, là, à le regarder dormir. Mais le hasard a fait que je n'étais pas si discrètement que cela, et que je l'ai malheureusement enlevé aux bras de Morphée. Il s'asseyait pour se retrouver face à moi, et remit une de mes mèches de cheveux. Je venais de lui dire qu'il n'y avait rien de grave, mais il ne me croyait pas. Et comme d'habitude, il joua de la situation en faisant une blague, en rigolant. Ce qui me fit également assez rire. Je n'avais jamais été une grande menteuse, mais je crois que c'était peut-être mieux. Je n'aimais pas spécialement mentir et quand j'essayais, ça ne fonctionnait pas. Il y avait quelque fois où ça marchait, mais pour rien d'important. Je n'aimais pas mentir et le peu de fois que je le faisais, c'était pour la bonne cause ou parce que je savais que la personne en face allait comprendre que je ne disais pas la vérité.

Il pensa directement que le problème venait de mon coeur. Je n'eu même pas le temps de dire quoique ce soit qu'il était déjà debout, habillé et prêt à partir à l'hôpital. Sur le coup, je trouvais cela tellement drôle que je ne pu m'empêcher de me taper un fou rire. Il comprit alors que ce n'était pas si grave, ce qui m'arrivait. Enfin, c'est vrai qu'en un sens, mon coeur était concerné. Le fait de m'être réveillée en sursaut avait activé mon coeur et ça, ce n'était pas bon pour moi. Rien de grave je vous rassure, mais j'avais tout de même un peu mal. Surtout que ce n'était pas la première fois que je me réveillais ainsi en plein milieu de la nuit. Noah était toujours très protecteur avec moi et surtout à cause de ce problème. Même étant petits, il avait la réalité bien en face et faisait toujours tout pour que je sois bien. Je ne voulais donc pas trop l'inquiéter avec mon coeur, et je décidais de ne lui parler que de ce mauvais rêve. « J'ai juste.. fait un cauchemar.. » dis-je avant de rire un peu. C'est vrai, j'étais persuadée qu'il allait me dire que c'était un peu stupide de le réveiller pour cela. Certainement en riant, mais tout de même. Mais après un cauchemar comme celui que je venais de faire, je n'aimais pas être seule. J'avais peur encore et encore et je n'arrivais pas à me rendormir. J'avais décidé de ne pas lui parler de mon coeur qui me faisait encore un peu mal, parce que je savais qu'il était tout de même capable de m'emmener à l'hôpital alors que je n'en avais pas spécialement besoin. J'avais déjà trop vu les hôpitaux pour y retourner à la moindre occasion. J'avais simplement besoin qu'on me calme, d'être un peu plus apaisée et plus seule.
Fiche (c) Espe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
message : 386
columbia since : 05/07/2012

MessageSujet: Re: Is it really you?! { Noah Camerson & Capucine Delilah Campbell }   Lun 23 Juil - 14:17

Capucine & Noah
Elle me répondit simplement qu'elle avait fait un cauchemar. Je vous dit pas le soupire de soulagement que j'ai du lâché. J'imaginais bien pire. A mon avis son cauchemar devait être plutôt flippant, pour qu'elle vienne là. C'est pourquoi je ne me moquai pas. De toute façon un cauchemar, c'est toujours flippant. Je me rallongeai avant d'ouvrir ma couette pour qu'elle puisse s'installer à mes côtés. Elle comprit ou je voulais en venir, mais avais l'air d'hésiter. C'est pourquoi j'insistai "Viens" dis-je. Finalement, après quelques nouvelles hésitations, elle vint caler son corps contre le mien. Nous étions à l'étroit mais peu m'importait! J'entourai la taille de la jeune fille de mon bras avant de lui dire un simple " Bonne nuit Capu'" Je fermai alors les yeux afin de pouvoir m'endormir.

C'est mon portable qui me réveilla. Il devait être 7h du matin et j'avais cours à 8h. Il fallait donc que je me lève même si je n'en avais aucune envie. Je me faufilai hors du canapé en essayant de ne pas réveiller Capucine qui dormait profondément. Je mangeais rapidement un biscotte avant de filer sous la douche. Je me préparais rapidement car il était déjà plus de 7h30. Il fallait que je me dépêche car j'avais une journée charger. Des cours de droits et de langues sans oublier que je devais aller signer le contrat dans l'agence pour la parution de mes photos. Et cette dernière activité, me mettais de bonne humeur. J'étais très excité à l'idée de découvrir les photos qui avaient été choisis. Je remplis mon sac des affaires dont j'avais besoin et je me mis à la recherche de mes clés de moto. Et ça ce n'était pas une mince affaire. Je réussis enfin à mettre les mains dessus.

Avant de partir, je décidai de prévenir oralement Capu' plutôt que de lui laisser un mot. Je me dirigeai donc vers le canapé où nous avions passé la nuit. Je m'accroupis alors pour être face à elle. Elle dormait toujours. Je remis en place une de ses mèches avant de prononcer son prénom. Elle ouvrit les yeux. Je m'en voulais un peu de la réveiller, mais je voulais lui dire de vive voix que je partais. "Je suis désolé, je dois y'aller, j'ai cours. Je t'appelle de toute façon" Dis-je pour la rassurer. Il était clair qu'on allait se revoir et qui plus est rapidement. "Tu claque la porte en partant" dis-je simplement. Je lui déposai alors un baiser sur le front avant de prendre mon casque et de partir en direction de l'université.
code by biscotte


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
message : 86
columbia since : 09/07/2012
ton âge : 28

MessageSujet: Re: Is it really you?! { Noah Camerson & Capucine Delilah Campbell }   Lun 23 Juil - 14:45


Noah & Capucine
Il se calma un peu lorsque je lui annonça la raison de ma venue jusqu'à lui. C'était tout de même moins grave que ce qu'il s'était imaginé, mais c'était assez important pour moi. Si ça ne l'étais pas, je ne serais pas venue et je serais restée dans mon lit. enfin, dans le lit du jeune homme. Je n'aimais pas ces moments-là, ceux que je vivais toutes les nuits depuis plusieurs jours et sans savoir vraiment pourquoi. Il avait d'ailleurs bien compris que je ne désirais pas passer le reste de la nuit seule, mais il prit les devants. C'est vrai que je ne sais pas si j'aurais été capable de lui dire comme ça que je voulais passer le reste de la nuit avec lui. Enfin, en tout bien tout honneur hein. Je ne voulais simplement pas me retrouver seule, et je savais très bien qu'il ne tenterai rien avec moi cette nuit. Non pas que je ne veuille pas, enfin, je ne pensais pas trop à cela à vrai dire. Nous étions seulement deux amis, nous nous étions retrouvés après pas mal d'années et la situation était pour le moment claire. Nous verrons bien ce qu'il peut se passer par la suite.
Le canapé était plutôt étroit pour deux personnes, et je ne cache pas que les premières minutes, j'avais un peu peur de tomber. Mais il m'avait entouré de son bras, ce qui m'avait un peu rassuré. Il me souhaita une bonne nuit, et j'en fis de même. « Bonne nuit Noah » dis-je en souriant, avant de m'endormir à mon tour. Je me sentais mieux qu'avant, mon coeur s'était calmé et me faisait donc de moins en moins mal.

Le lendemain matin, j'entendais un peu de bruit. J'entendais quelqu'un passer par-ci, par-là, mais étant encore un peu endormie, je ne savais pas si quelque se produisait dans mon rêve où si c'était dans l'appartement. Il m'appela calmement par mon surnom, pour me dire qu'il devait partir. J'ouvris doucement les yeux tout en l'écoutant. Sur le coup, je ne réalisais pas vraiment ce qui se passait. Je m'étais retrouvée seule en quelques minutes à peine, et je mis du temps à me remettre dans la réalité et à me réveiller. Je me leva doucement et m'étira. Je resta quelques secondes sans rien faire, étant un peu perdue. Non pas que le loft de Noah soit grand, mais je dois avouer qu'il m'avait pris au dépourvu et que je ne savais pas vraiment quoi faire. Après le dérangement que j'avais causé, je me devais de ranger au moins ce qui était sur le canapé. Je portais toujours le t-shirt du jeune homme, que j'enleva rapidement pour remettre mes vêtements. Je me frotta les yeux, histoire de me réveiller un peu plus. Je pris un bout de papier et un style dans mon sac, et décida de lui laisser un petit mot : « A bientôt, merci encore ♥ » que je posa sur la table du salon, avant de partir en claquant la porte, comme il me l'avait demandé.
Fiche (c) Espe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
message : 386
columbia since : 05/07/2012

MessageSujet: Re: Is it really you?! { Noah Camerson & Capucine Delilah Campbell }   Lun 23 Juil - 15:00

Rp Clos
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Is it really you?! { Noah Camerson & Capucine Delilah Campbell }   

Revenir en haut Aller en bas
 

Is it really you?! { Noah Camerson & Capucine Delilah Campbell }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Yannick Noah
» Noah n'a pas perdu son coup droit légendaire...
» Le topic officiel de l'idylle clandestine entre Noah et Amanda
» Capucine arrive
» rendez vous...(pv avec Noah)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Columbia University :: NEW YORK CITY :: 
Brooklyn
-