.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

  sidney & sloan ⊱ amazing, just the way you are.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
message : 195
columbia since : 03/07/2012

MessageSujet: sidney & sloan ⊱ amazing, just the way you are.    Lun 9 Juil - 23:58


« But we're gonna start by drinking old cheap bottles of wine. Sit talking up all night, saying things we haven't for a while, a while, yeah. We're smiling but we're close to tears, even after all these years. We just now got the feeling that we're meeting for the first time » The Script | sidney & sloan ♥

_________________


Il n'était pas moins d'une heure du matin, j'étais dehors, respirant l'air frais de la nuit, pouvant savourer un premier instant au calme après une journée plutôt mouvementée. J'étais épuisé de ce train de vie, et je le ressentais, physiquement comme mentalement. Mon visage était marqué par la fatigue, par ces heures supplémentaires au bar que je devais faire pour pouvoir me payer les études de mes rêves. Il était clair que d'étudier la médecine n'était pas de tout repos, mais c'était réellement ce que je souhaitais faire plus tard, c'était la seule raison qui me poussait à aller jusqu'au bout. Errant dans les rues de Manhattan, j'avais envie de boire ; oui, il était clair que ce n'était pas dans mes habitudes, et heureusement d'ailleurs. Je décidais alors de me rendre à un petit bar, que j'avais repéré dans le coin, qui m'avait l'air plutôt sympathique, ou du moins, en apparence. A côté du prestigieux Madison Square Garden, le bar semblait être encore ouvert, pour mon plus grand bonheur d'ailleurs, un verre d'alcool ne me ferait pas mal, bien que je savais pertinemment que ce genre de chose ne devait pas devenir fréquent. Je déambulais dans les rues qui me séparaient du bar, avant d'y arriver finalement et d'y pénétrer. Poussant la porte d'une main, je vins directement m'asseoir sur le comptoir, attendant que l'un des serveurs viennent prendre ma commande. Regardant un instant autour de moi, je pus constater que rien ne changeait d'un bar à l'autre ; les comportements étaient les mêmes. Dans l'endroit où je bossais, les habitués venaient très tôt le matin, encaissant de l'alcool dés la matinée, et ces mêmes personnes restaient avachis dans leur siège jusque la fermeture. Mes yeux étaient témoins d'un vrai désarroi, on pouvait voir le désespoir sur leurs visages, bien qu'alcoolisés. J'étais presque à culpabiliser d'être venu ici, il était clair que je ne voulais pas finir comme tous ces alcooliques. Mais ce soir, c'était différent. Une nouvelle dispute avait éclaté entre Selena et moi ; oui, cette fille avec qui j'entretenais une amitié destructive. C'est pourquoi j'avais besoin de faire le vide un instant, de me changer les idées, d'oublier mes problèmes pendant un court moment certes, mais les oublier quand même. Alors que j'entendis des pas retentir un peu plus forts vers moi sur le plancher du comptoir, je relevai les yeux pour regarder la serveuse qui s'adressait à moi. Instinctivement, un sourire vint orner mes lèvres, en découvrant mon interlocutrice. « Ravi de te voir ici, Sidney. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
message : 178
columbia since : 08/07/2012

MessageSujet: Re: sidney & sloan ⊱ amazing, just the way you are.    Mar 10 Juil - 10:03

J'avais peur. Peur que ça recommence, cette douleur. « C'est drôlement dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux. » sloan et sidney ♥


Une nouvelle soirée en tant que serveuse se profilait. J'avais abandonné la blouse blanche de parfaite étudiante en médecine pour m'adonner aux plaisirs nocturnes. Enfin, facile à dire pour ces derniers sachant que mon rôle consistait majoritairement à servir des chopes de bières à me laissé siffler lors de mon passage. Cela avait été difficile pour moi de connaître les bonnes combines du métier mais au final, j'avais fini par me faire à l'idée que plus es ivrognes commandaient de l'alcool et plus je récoltais des pourboires. Il m'arrivait d'ailleurs d'obtenir plus qu'un simple billet vert lors de la fermeture du bar mais en général, je n'y prêtais guère attention. Le temps où j'étais encore confinée dans le salon aux côtés de mon paternel était résolu à présent. Pourtant je mentirai si je disais que cette période-là ne me manquait pas, tout comme mon père. Cet homme, ce mafieux italien, qui avait su m'ouvrir son cœur avant de m'envoyer ici-même, dans la Big Apple, me faisait songer que j'avais oublié de lui avouer à quel point je l'aimais. Il était ma seule famille et moi je préférai dépenser l'argent qu'il avait placé sur mon compte à des fins personnelles plutôt que de l'aider dans ses démarches professionnelles. J'aurai pu l'aider à en finir avec la mafia mais je savais qu'il était bien trop attaché à cette autre famille pour y renoncer.
« Sid ! le m'sieur veut une pinte. » J'en avais oublié l'endroit où je me rendais : ce foutu bar, ces foutus clients et la voix crillarde de mon patron qui me sommait d'aller servir les clients. Retroussant les manches de ma chemise rose pâle - vêtement de travail - , j'apposais un torchon sur l'une de mes épaules avant de contourner le comptoir, prenant au passage une chope de bière bien remplie. « Et voilà ! Excusez-moi pour l'attente. » penchée en direction du vieil homme - que je surpris à se rincer l’œil au niveau de mon décolleté - je ne pus m'empêcher de lui accorder mon plus beau sourire avant de sentir sa main se poser sur ma cuisse droite. « Ma jolie, j'pourrai attendre encore longtemps tu sais ... » Frissonnant, j'eus un geste de recul ce qui me permit de me libérer de l'emprise de cette main - sale qui plus est - Reprenant le torchon qui était auparavant niché au creux de mon épaule, je me dirigeais tranquillement vers ma position initiale à savoir le comptoir.

Des hommes dans ce genre-là : frivoles, désabusés et pour la plupart, en manque de sexe, il y en avait régulièrement ici. J'aurai presque pu en mettre une à chaque ivrogne qui avait aussi poser leur sale mains sur moi mais à ce rythme-là, j'aurai été renvoyée sur le champs. Parfois, toutes ces situations me donnaient envie de pleurer. Pleurer et jeter l'éponge. Mais ça ne serait pas moi. Je suis une femme responsable et déterminée, adeptes des aventures à hauts risques. A chaque fois que je bossais ici, j'avais ma dose d'aventures et de situations complexes. C'était comme ça. « Ravi de te voir ici, Sidney. » Cette voix m'était familière. Pivotant mon corps, mes pupilles lagons se posèrent sur le jeune homme qui avait pris place sur un haut tabouret, le long du comptoir. Surprise, je retins un soupir d'étonnement qui s'ancra forcément sur mon visage. « Sloan ! C'est plutôt à moi de dire ça. » Mes lèvres s'élargirent et je souris de plus belle. Je n'osais pas contourner le coin du comptoir afin d'enlacer le brunet, de peur d'alerter mon patron qui me surveillait non loin de là. « Comment tu vas ? Ça faisait un petit moment que je ne t'avais pas vu rôder dans les parages. » lançais-je à nouveau à mon interlocuteur tout en m'approchant du comptoir.


Dernière édition par Sidney Hawkes-Cavendish le Mar 10 Juil - 17:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
message : 195
columbia since : 03/07/2012

MessageSujet: Re: sidney & sloan ⊱ amazing, just the way you are.    Mar 10 Juil - 14:21


« But we're gonna start by drinking old cheap bottles of wine. Sit talking up all night, saying things we haven't for a while, a while, yeah. We're smiling but we're close to tears, even after all these years. We just now got the feeling that we're meeting for the first time » The Script | sidney & sloan ♥

_________________


Tout cela était loin de me ressembler, vraiment loin ; aller au bar, boire un verre, cela m'arrivait peut-être cinq fois par mois, pas plus. Il était clair que ce soir, des questions cogitaient dans ma tête, m'empêchant à la fois de réviser mes cours de médecine, et de dormir tranquillement. J'étais épuisé par les études, et ce boulot de barman à temps partiel, je n'avais aucun temps libre pour moi ; alors pour une fois, je me suis dit que j'avais le droit de me prendre une ou deux heures à moi, histoire de décompresser. J'étais donc sorti, alors que New York commençait à s'endormir paisiblement. J'étais d'ailleurs assez surpris de voir à quel point cette ville était si contrastée, pouvant être à la fois si mouvementée le jour, et si calme la nuit. La journée, la foule nous empêchait de circuler aisément dans les plus grandes rues, et il était clair que ce n'était pas toujours plaisant de marcher collé à pleins d'inconnus, qui sont aussi pressés que vous. Je marchais dans les célèbres rues du quartier de Manhattan, une cigarette coincée entre mes lèvres. Les rues étaient pratiquement désertes, seuls quelques personnes encore éveillées y étaient présentes ; ces personnes assez étranges qui ont l'air totalement désorientées, assises sur un banc, le regard dans le vide. Une légère brise vint frôler doucement mon visage, provoquant quelques frissons parcourir mon dos.

Assis au comptoir de ce bar, j'avais l'impression d'être le seul gars censé, encore non-alcoolisé, qui avait encore tous ses esprits. Ce genre de comportement me dépassait quelques fois, je veux dire, il y a toujours une alternative à nos problèmes. J'avais en quelque sorte laissé mon passé derrière moi, mes parents n'avaient pas voulu de moi, j'avais été abandonné à l'orphelinat, et un petit couple américain sans problèmes m'avait adopté, ; la vie était loin d'être facile, mais on se devait de se relever à chaque erreur, chaque défaite. Mes yeux parcouraient tout le bar, je scrutais le moindre détail de la pièce, assis sur un haut tabouret. Alors que je m'apprêtais à commander une boisson alcoolisée, je reconnus immédiatement la serveuse, qui allait s'adresser à moi. Un sourire se plaça sur mes lèvres, en une fraction de seconde. « Sloan ! C'est plutôt à moi de dire ça. » Il s'agissait de Sidney, cette fille avec qui j'entretenais une amitié plutôt étrange ; oui, il était vrai qu'elle était vraiment très jolie, et elle m'avait tapé dans l'oeil pour tout vous avouer. Mais elle était loin d'être une simple fille juste jolie, non, elle était extraordinaire. « Comment tu vas ? Ça faisait un petit moment que je ne t'avais pas vu rôder dans les parages.» Un sourire ornait mes lèvres, mon regard était posé sur le sien. Alors que je détournais un instant les yeux, je pus apercevoir celui qui devait être le patron de Sidney, me regardait, avec un oeil plutôt louche. « Je vais bien, merci. Tu sais, je ne suis pas vraiment un habitué des lieux. » Je marquais la pause pendant un instant avant de reprendre la parole. « Et toi, comment tu vas ? » Répliquai-je, en ne la lâchant pas des yeux. Je me rappelais de notre première rencontre, plutôt comique. J'avais dû jouer les super-héros en la rattrapant alors qu'elle manquait de tomber ; et depuis, on avait sympathisé, dans le bar où je bossais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
message : 178
columbia since : 08/07/2012

MessageSujet: Re: sidney & sloan ⊱ amazing, just the way you are.    Mar 10 Juil - 17:56

J'avais peur. Peur que ça recommence, cette douleur. « C'est drôlement dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux. » sloan et sidney ♥


J'avais finalement pris goût à cette nouvelle vie qui s'offrait à moi : cette vie new-yorkaise ou tout le monde semble vivre à une vitesse folle. Les premiers temps avaient été on ne peut plus difficiles ; j'avais essayé de me fondre dans la masse de ces nouveaux étrangers prêts à tout pour s'intégrer. Manque de chance, il m'avait fallu un bon mois pour m'adapter à cette existence peu commune. Parfois, ma vie italienne me manquait et lorsque je me baladais le long de 'Little Italy', c'était comme si j'y étais ... à des kilomètres d'intervalles toutefois. Pourtant, ma part de rêverie faisait doucement place à la réalité lorsqu'il m'arrivait de déambuler dans les quartiers mal famés de la ville. Vous savez, le rêve américain m'avait longtemps touché en plein cœur sauf que j'étais rapidement descendue de mon petit nuage lorsque je m'étais aperçue que tout n'était pas si rose que je le pensais. A l'époque, j'avais été naïve mais maintenant, je savais que je devais me débrouiller par mes propres moyens afin d'arriver à concrétiser mon rêve. Infaisable pour une petite bourge telle que moi ? Non. La preuve, je m'étais clairement forcée à trouver un job en supplément de mes études de médecine histoire de prouver que les richards ne se reposent pas tous sur leurs lauriers.

Pourtant, mes airs de bourge ressortaient régulièrement surtout à l'égard de mon patron. Ce dernier m'agaçait. Il était le genre de type pointilleux et trop perfectionniste. Il regardait régulièrement sa montre lorsque j'étais en pause afin de savoir de combien de minutes je dépassais le temps normalement imparti. Cela avait le don de me titiller au plus haut point. J'étais probablement la seule serveuse qui ne lui avait pas encore tenu tête. Peut-être parce qu'étant nouvelle, je n'osais pas aller à l'encontre des problèmes de suite ? Plausible. « Je vais bien, merci. Tu sais, je ne suis pas vraiment un habitué des lieux. » L'homme qui trônait face à moi s’appelait Sloan. Je l'avais rencontré ici-même il y a quelques temps maintenant. Avec sa gueule d'ange et son regard mystérieux, inutile de préciser qu'il m'avait tapé dans l’œil. « C'est vrai. D'ailleurs, tu n'en aies pas encore arrivé au même stade que les autres clients. » rétorquais-je en lançant un regard inquisiteur par-dessus son épaule afin d'observer le vieillard à qui j'avais servi une chope de bière auparavant. « Et toi, comment tu vas ? » Je haussais les épaules avant de prendre le torchon et d'essuyer les rebords du comptoir. J'enchaînais en prenant un verre humide et en le séchant brièvement. Je sentais le regard pesant de mon patron mais je n'y prêtais guère attention, songeant à la fin de mon service qui n'allait pas tarder. « On fait aller. Je termine dans vingt minutes. » Je plongeais un instant mon regard dans le sien avant d'appliquer mes mains de chaque côté du comptoir. « Qu'est-ce que je te sers ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
message : 195
columbia since : 03/07/2012

MessageSujet: Re: sidney & sloan ⊱ amazing, just the way you are.    Mar 10 Juil - 18:33


« But we're gonna start by drinking old cheap bottles of wine. Sit talking up all night, saying things we haven't for a while, a while, yeah. We're smiling but we're close to tears, even after all these years. We just now got the feeling that we're meeting for the first time » The Script | sidney & sloan ♥

_________________


Il était évident que New York n'était pas la ville où l'intégration était la plus facile ; moi ayant toujours vécu ici, je n'avais jamais eu ce problème. Mais des fois, il était clair que j'aimerais m'évader, découvrir un autre pays ; d'ailleurs, j'avais toujours voulu voyager à Londres, mais avec cet emploi du temps effrené dans lequel je n'avais pas une seconde pour moi, je ne pouvais pas me permettre ce genre de voyage. Mais le temps n'était pas la seule raison qui m'empêchait de partir, j'étais loin d'être riche, pour preuve, je devais travailler dans un petit bar de Brooklyn le soir, après des longues journées de cours, et cela était loin -très loin- d'être plaisant. Mes parents biologiques étaient de riches personnes, d'après mes recherches, ils fréquentaient des personnes très aisées, j'aurai pu vivre dans l'excès, dans la richesse ; mais le destin en avait décidé autrement. Mes parents adoptifs vivaient modestement, mais cela ne m'avait jamais empêché de les aimer autant que j'aurais aimé mes parents biologiques. J'avais besoin d'eux, et ils avaient besoin de moi, même si l'argent avait toujours été un frein à leur bonheur. Je m'étais débrouillé comme je le pouvais, j'avais même réussi à me payer ces études de médecine tant convoitées dans la grande Université Colombia de New York, et cela, c'était ma plus grande fierté.

J'étais assis à ce bar, regardant d'un oeil déconcerté les hommes avachis dans leur siège, étant encore assez conscient pour demander un autre verre d'alcool. Comment pouvai-on en arriver jusque là ? Cela avait le don de m'attrister, et pourtant, je ne pouvais rien faire pour les aider. « C'est vrai. D'ailleurs, tu n'en aies pas encore arrivé au même stade que les autres clients. » L'alcool, était pour certains, le meilleur remède pour oublier des mauvaises pensées, je le pensais aussi, mais cela était loin d'être permanent. Je regardais Sidney avec un sourire, ravi de la revoir après un bou de temps. « Heureusement d'ailleurs, non ? » Je détournai le regard en la direction de l'homme qui avait commandé avant moi ; il avait l'air aussi malenpoint que tous les autres clients, je pouvais lire un certain désespoir dans ses yeux. Mes yeux se reposèrent doucement sur la jolie blonde, un sourire aux lèvres. « On fait aller. Je termine dans vingt minutes. » Cela tombait bien, car je n'avais pas envie de rentrer chez moi, et un peu de compagnie ne me ferait aucun mal. « Ca te dérangerait si je te tiens un peu compagnie après ton service ? » Il était clair qu'après chaque service, on était souvent claqué de fatigue, alors je comprendrais parfaitement si jamais elle ne souhaitait pas tarder après le boulot. « Qu'est-ce que je te sers ? » Mes yeux étaient toujours plongés dans les siens, je réfléchis un instant, avant de lui répondre. « Un whisky coca, s'il te plaît. » Il s'agissait d'une boisson plutôt forte, mais ce soir, j'en avais envie, j'avais l'envie de boire un verre. Alors que le patron de Sidney nous épiait toujours, un sourire amusé sur posa sur mes lèvres. « Dis moi, il a une dent contre moi ou bien il est en train de te surveiller ? » Répliquai-je, doucement à la jolie serveuse, alors que mon regard était toujours porté sur son patron.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
message : 178
columbia since : 08/07/2012

MessageSujet: Re: sidney & sloan ⊱ amazing, just the way you are.    Mar 10 Juil - 23:47

J'avais peur. Peur que ça recommence, cette douleur. « C'est drôlement dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux. » sloan et sidney ♥


« Heureusement d'ailleurs, non ? » Oui, heureusement. S'il avait été autant imbibé que les autres, il est fort probable que j'aurai coupé court à la conversation. Commençant à connaître Sloan, il ne m’apparaissait pas comme un homme qui aimait la bouteille ou du moins, qui appréciait passer des heures recroquevillé au-dessus du comptoir tout en sirotant un bon quianti. Il s'avérait plus une personne posée, réfléchie, pesant les pours et les contres. Un homme sensé et qui savait s'instaurer des limites. Un sourire rêveur orna mes lèvres humides mais le raclement de gorge de mon patron - qui poursuivait son espionnage au coin du bar - me rappela à l'ordre. Mon patron ne supportait pas que je puisse avoir de la visite qui plus est, masculine. Par principe, je n'étais pas quelqu'un d'impulsif mais je pouvais très vite le devenir si jamais on me poussait à bout. « Heureusement oui. Je suis contente de parler avec quelqu'un qui n'empeste pas l'alcool. » Mais Sloan empestait le tabac. J'adorais cette odeur. Je pouvais l'humer pendant des heures étant moi-même fumeuse. Disons qu'en période de grand stress, le tabac m'aidait à me sentir plus posée, plus calme. Dès mon boulot terminé, je savais très bien quel serait le premier geste à effectuer : me griller une cigarette. « Ca te dérangerait si je te tiens un peu compagnie après ton service ? » Je parus faussement étonnée, voilant probablement le sourire qui ne tarda pas à s'afficher sur mes lèvres. J'étais ravie qu'il me propose de me tenir compagnie sachant qu'en temps normal, je déambulais en solitaire dans les rues new yorkais. « Absolument pas ! Ça me ferait même très plaisir si tu pouvais rester avec moi. Je me sentirai moins seule ... » et plus en sécurité également, mais je m'abstins de cette remarque. Reposant le torchon sur le comptoir, je vins à terminer tant bien que mal les quelques verres à essuyer avant de donner une nouvelle chope de bière à un parfait inconnu - qui venait de prendre place non loin du bar - « Un whisky coca, s'il te plaît. » De l'alcool un peu fort en cette soirée ne faisait pas de mal. Après tout, j'étais payée pour servir tout ce dont désirait le client. Prenant un verre en cristal propre, je m'exécutais à lui préparer une 'excellente' boisson puis, posa ledit verre face à mon interlocuteur, satisfaite du résultat. « Un whisky coca avec un supplément glaçons. Je te l'offre, je te dois bien ça. » Venais-je de lui payer un verre ? En effet. Ce n'était pas grand chose à comparé de ce qu'il avait fait lors de notre première rencontre. Je lui devais bien ça. En revanche, il fallait que je sois roublarde envers mon patron car, le connaissant, il aura forcément des doutes s'il venait à effectuer les comptes de la soirée. « Dis moi, il a une dent contre moi ou bien il est en train de te surveiller ? » Quand on parle du loup ... Sloan jetait un regard on ne peut plus suspicieux en direction de mon 'boss'. M'accoudant sur le comptoir tout en se penchant en sa direction, je rétorquais, à voix basse. « Il me surveille comme à son habitude. Disons qu'il n'aime pas vraiment lorsque je reçois la visite de beaux garçons. C'est une manière pour lui de dire qu'en cette soirée, je suis à lui. » Pathétique. Qu'importe, dans moins de dix minutes, à moi la liberté en compagnie du beau brun. Pour rien au monde, je ne voudrai faire des heures supplémentaires, cloitrée dans ce bar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
message : 195
columbia since : 03/07/2012

MessageSujet: Re: sidney & sloan ⊱ amazing, just the way you are.    Mer 11 Juil - 0:47


« But we're gonna start by drinking old cheap bottles of wine. Sit talking up all night, saying things we haven't for a while, a while, yeah. We're smiling but we're close to tears, even after all these years. We just now got the feeling that we're meeting for the first time » The Script | sidney & sloan ♥

_________________


J'étais loin d'être attiré par la boisson, mais de temps en temps, j'aimais bien venir dans ce bar, boire un verre et par la même occasion, passer un peu de temps avec la belle Sidney. Je n'étais pas non plus un addict de l'alcool, ni un frustré ayant raté sa carrière ou un autre échec du genre. Il était évident que j'avais des problèmes personnels, comme tout le monde, mais l'alcool n'était pas ce remède miraculeux, ou du moins juste pour une soirée, il pouvait l'être. Je savais pertinemment que se réfugier dans l'alcool n'était pas quelque chose qui devait devenir fréquent, je ne devais pas m'habituer à boire de l'alcool pour oublier mes tracas, qui plus est, était un geste plutôt lâche dans le fond. Il était clair que se morfondre sur son sort au lieu d'y faire face était loin d'être un acte de bravour. Ces hommes totalement bourrés me faisaient presque pitié, je voyais dans leur attitude une misère incroyable, leur seule consolation était la boisson, encore la boisson. Mais à vrai dire, maintenant, j'étais plutôt habitué à ces visions qui autrefois me choquaient beaucoup. Etant moi-même barman, je faisais face à ce désespoir chaque soirée, où tous les habitués se réunissaient, soit en groupe, soit seul, pour se relater leurs derniers malheurs. « Heureusement oui. Je suis contente de parler avec quelqu'un qui n'empeste pas l'alcool. » J'adressai un nouveau sourire à Sidney, bien que je savais que mon odeur de tabac mélangé à du parfum était loin d'être meilleure. « Le tabac froid, ce n'est pas mieux. » Je grimaçais quelque peu, tout en étant amusé par la situation. Il faudrait que je songe à arrêter de fumer, ça serait plus sain pour moi, mais à vrai dire c'était loin d'être gagné. J'étais un total accro à la nicotine, à ces foutues clopes qui avaient ce don de m'apaiser lorsque j'étais stressé ou nerveux. Alors que je détournais une nouvelle fois le regard sur la personne qui était assise non loin de moi, acccoudée au bar, la réponse de Sidney provoqua automatiquement un sourire sur mes lèvres. « Absolument pas ! Ça me ferait même très plaisir si tu pouvais rester avec moi. Je me sentirai moins seule ... » Il était clair que j'étais loin d'être fatigué, pour une fois, et de plus, cela faisait pas mal de temps que je n'avais pas discuté avec la belle blondinette. « Ca me fait plaisir que tu acceptes. » Je fis part de ma commande à Sidney, lui demandant un whisky coca, boisson que je prenais systématiquement au bar. C'était la seule boisson assez forte qui me permettait de me sentir mieux. « Un whisky coca avec un supplément glaçons. Je te l'offre, je te dois bien ça. » Je ne pus m'empêcher de sourire une nouvelle fois à Sidney ; elle faisait référence à notre rencontre, qui avait été plutôt mouvementée, si je puis dire. « Merci mais je suis loin d'être un héros, j'ai juste eu beaucoup de chance d'être arrivé au moment où il le fallait. » Alors que je pris une gorgée de la boisson posée devant moi, je sentis le regard insistant du patron de Sidney, ce qui m'amusa au plus haut point d'ailleurs. « Il me surveille comme à son habitude. Disons qu'il n'aime pas vraiment lorsque je reçois la visite de beaux garçons. C'est une manière pour lui de dire qu'en cette soirée, je suis à lui. » Je la regardais, avec un sourire, tandis qu'elle s'était penchée vers moi pour éviter de se faire entendre. « En même temps, une si jolie fille que toi, il y a de quoi avoir de la jalousie dans l'air. » Il était clair que j'étais totalement subjugué par Sidney, qui ne le serait pas ? Son visage angélique, son corps parfait, et son regard si pénétrant, étaient de très grands atouts. Je jetai un coup d'oeil sur ma montre, avant de reboire une gorgée de mon whisky coca. Mon regard revint sur ce fameux patron qui me tenait tête, je déviai mes yeux sur la jolie serveuse, avant de rétorquer discrètement. « Il mériterait même qu'on le remette à sa place. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
message : 178
columbia since : 08/07/2012

MessageSujet: Re: sidney & sloan ⊱ amazing, just the way you are.    Ven 13 Juil - 23:47

J'avais peur. Peur que ça recommence, cette douleur. « C'est drôlement dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux. » sloan et sidney ♥


Devrai-je préciser que l'odeur du tabac froid m'électrisait à chaque fois ? Devrai-je lui avouer qu'auparavant, j'avais été une très grosse fumeuse, allant jusqu'à griller une vingtaine de cigarettes - soit un paquet - en onze heures et que dorénavant, je n'en étais qu'à mes six cigarettes quotidiennes ? Cela pourrait l'effrayer ou le rendre indifférent. Quoiqu'il en soit, je ne voulais pas qu'il parte. Pas ce soir. Je désirai simplement discuter en sa compagnie, savoir ce qu'il devenait, s'il sauvait toujours des jeunes femmes quand le destin le voulait ..
« Le tabac froid, ce n'est pas mieux. » J'acquiesçais mais ne bronchais pas, me contentant simplement de récurer les rebords du petit évier qui se trouvait à la hauteur de mes hanches. Ce boulot n'était pas si déplaisant que ça, je devais simplement me contenter d'obéir aux ordres stricts de mon patron et ne surtout pas l'ouvrir. Au final, j'étais peut-être l'esclave d'un tyran mais je m'en fichais. A la clé de ce dur labeur se trouvait ma récompense : l'argent. J'étais avare alors que j'étais déjà bourrée de tunes. Peut-être que lorsque je comprendrai la valeur du véritable argent, je cesserai d'effectuer du gaspillage ou de me plaindre ? Peut-être mais ce jour n'était pas encore arrivé, dieu soit loué. « Ca me fait plaisir que tu acceptes. » savait-il à quel point cela pouvait me faire plaisir ? Certes, le mince sourire qui séjournait sur mes lèvres en disait long sur le fond de mes pensées. Peut-être que ce gars-là ne me trouvait pas trop arrogante et prétentieuse ? Ou peut-être ne connaissait-il pas ma véritable personnalité ? Une petite bourge qui n'hésitait pas à prendre les gens de haut pou mieux les rabaisser, une personne qui se foutait pas mal des lois et autres règlements mais qui se dérobait lorsqu'elle était susceptible de se faire renvoyer. C'était exactement ce qu'il se produisait dans ce bar. « J'apprécie la compagnie, ça me fait tout autant plaisir que tu restes avec moi. » lui lançais-je, orientant mon regard en sa direction. Je le dévisageais longuement avant de rincer un nouveau verre et de le remplir d'eau fraîche. Tout cet alcool qui trônait aux alentours me donnait réellement soif. « Merci mais je suis loin d'être un héros, j'ai juste eu beaucoup de chance d'être arrivé au moment où il le fallait. » Oui, de la chance ou le hasard. Je croyais au destin. S'il nous avait fait se rencontrer ce soir-là, ce n'était peut-être pas pour rien. Peut-être que je défaillais, cela me caractérisait bien, à toujours idéaliser mes futures rencontres. Je me trouvais parfois pathétique d'agir ainsi, telle une enfant. « Si tu ne m'avais pas rattrapée, je pense que je ne serai plus présente ici. » dû au fait que j'aurai brisé quelques dizaines de bouteilles de bières. « Et depuis ce jour, tu es devenu mon héros. » murmurais-je tout bas en penchant ma tête en sa direction comme si je ne désirai pas que mon patron ne nous voit. C'était peine perdue, le pauvre homme avait encore zyeuté mes messes-basses. « En même temps, une si jolie fille que toi, il y a de quoi avoir de la jalousie dans l'air. » Pourtant, mon boss ne vint pas de suite, ce qui me laissa le temps de rétorquer quelques mots à Sloan. « Cela laisse sous-entendre que tu serais jaloux ? » Je l'interrogeais du regard comme pour y déceler un brin d'intérêt à mon égard. Avais-je ce don de captiver la gente masculine en un battement de cils ? J'en doutais et pourtant, Sloan semblait me prouver l'inverse de ce que je pouvais penser. A peine eus-je le temps d'orienter mes pupilles vers le beau brun que mon patron se racla grassement la gorge. Je savais très bien ce que cela signifiait. « Il mériterait même qu'on le remette à sa place. » Sloan n'avait pas tort. A croire que cet homme pouvait me dégouter du travail que je fournissais. « Sidney ! Tu peux dégager maintenant mais j'aurai deux mots à t'dire demain. » me lança amèrement mon boss, trop las de mouver en ma direction afin de me 'parler'. Qu'importe, il semblait occupé à nettoyer une table ; profitons du moment pour filer. « Enfin ! Par contre, il m'a lâchée plus tôt que prévu. Ça cache quelque chose. » soufflais-je en jetant un œil à la montre swatch qui trônait à mon poignet droit. Interloquée, je me demandais ce que mon boss voulait me dire. « Je file dans la ruelle d'à côté, tu me rejoins ? » demandais-je sereinement à mon interlocuteur tout en reposant le torchon sur le passe-plat en bois et détachant l'un de mes boutons de manchettes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
message : 195
columbia since : 03/07/2012

MessageSujet: Re: sidney & sloan ⊱ amazing, just the way you are.    Dim 22 Juil - 17:52


« But we're gonna start by drinking old cheap bottles of wine. Sit talking up all night, saying things we haven't for a while, a while, yeah. We're smiling but we're close to tears, even after all these years. We just now got the feeling that we're meeting for the first time » The Script | sidney & sloan ♥

_________________


Le tabac ... une sacrée histoire d'amour entre lui et moi. A vrai dire, la clope était ce qui me permettait de décompresser, de faire parfois le vide ; il m'arrive d'en fumer un paquet par jour lorsque je suis nerveux. En tant qu'étudiant en médecine, je connaissais parfaitement les risques d'une telle consommation ; je savais pertinemment que les chances d'avoir une maladie des poumons étaient beaucoup plus élevées qu'un non-fumeur ; c'était plutôt évident. Mais voilà, j'étais devenu dépendant de cette merde, et d'ailleurs, je n'en étais pas fier du tout ; fumer n'avait rien de bon physiquement. Il était clair qu'empester le tabac froid était loin d'être agréable, mais je faisais attention à ça, j'avais toujours du parfum à mettre et un paquet de chewing-gum cachés au fond de ma poche. Quoiqu'il en soit, il fallait bien que je réussise à arrêter de fumer ou bien à réduire cette consommation plutôt très malsaine. La compagnie de la belle Sidney était loin d'être désagréable, j'appréciais réellement de passer quelques heures avec elle, à parler, de tout et de n'importe quoi. Lors de notre rencontre plus ou moins renversante, on avait appris à se connaître rapidement tant le courant était vite passé. Et puis, elle avait eu cette chance que je sois passé par là, au moment où elle avait glissé sur le sol, manquant alors de faire tomber le plateau sur lequel de nombreux verres étaient posés ; il était clair que son patron n'aurait pas vraiment apprécié une telle perte. Mais au moins, cela avait permis que je rencontre une personne formidable. D'ailleurs, en entrant dans le bar la première fois, je l'avais tout de suite remarqué, c'était évident qu'elle était vraiment très attirante et très charmante, son regard turquoise et sa chevelure blonde m'avaient forcément tapé à l'oeil. Et pourtant, j'étais loin d'être un coureur de jupons, ou un gars ayant assez confiance en lui pour aller draguer une nana et commencer une discussion avec elle. Avec Sidney, c'était différent, ça avait l'air facile, plus aisé qu'avec d'autres filles, cette fille n'était pas comme les autres, elle était différente, et cela faisait tout son charme. Un sourire ornait maintenant mes lèvres, j'étais ravi qu'elle accepte ma proposition. « Si tu ne m'avais pas rattrapée, je pense que je ne serai plus présente ici. » Je reposais une nouvelle fois les yeux sur ma boisson avant d'en reboire une gorgée. « Et depuis ce jour, tu es devenu mon héros. » Après cette réplique, je relevai instantanément les yeux vers elle, un peu plus proche vu qu'elle s'était rapprochée pour éviter la curiosité de son patron. « C'est un privilège d'être ton héros alors. » Répondis-je dans un murmure, accompagné d'un clin d'oeil discret. Ce patron n'avait l'air vraiment pas commode, à vrai dire, quand je voyais qu'on pouvait se faire embaucher par des gars comme lui qui te traitent tel un chien, j'étais vraiment content de voir que mon boss était plus indulgent avec moi. Enfin, son langage était moins franc, mais au niveau des horaires, il devait surement être le patron le plus stricte qu'il peut exister sur terre, c'était mon ressenti. « Cela laisse sous-entendre que tu serais jaloux ? » Je fis mine de hausser les épaules, avant de rejeter un coup d'oeil au boss de Sidney avant de rétorquer finalement. « Je devrais être jaloux de ton patron ? » Je ne pensais pas vraiment que cet homme plutôt dodu d'une cinquantaine d'années puisse plaire à la belle Hawkes-Cavendish. Un mince sourire était toujours collé à mes lèvres rosies par la boisson, dont je repris une autre gorgée, avant de reposer le verre sur le comptoir. « Sidney ! Tu peux dégager maintenant mais j'aurai deux mots à t'dire demain. » Comment pouvait-on s'adresser si froidement à une personne ; c'était inconcevable pour moi, surtout lorsqu'on parlait à quelqu'un comme Sidney. « Enfin ! Par contre, il m'a lâchée plus tôt que prévu. Ça cache quelque chose. » J'espérais que ma présence n' avait pas porter atteinte sur le job de la belle blonde, en tout cas, il était clair que quelque chose allait se passer le lendemain. « Deux mots à te dire ? S'il te veut quelque chose, tu sais où me joindre. » Je n'étais pas le genre bagarreur, loin de là même, mais lorsqu'on s'en prenait aux personnes qui me tenaient à coeur, j'étais loin d'être indulgent avec eux. « Je file dans la ruelle d'à côté, tu me rejoins ? » Je fis un discret signe de tête pour lui dire que je la suivais ; je pris soin de finir mon whisky coca, et d'attendre deux minutes après qu'elle soit sortie du bar pour la rejoindre. Marchant dans la petite ruelle sombre qui était située à côté du bar, j'aperçus Sidney sur le trottoir, m'attendant. « Je crois que maintenant, on est enfin tranquille. » Je sortis mon paquet de cigarette, coinçant une clope entre mes lèvres, avant de tendre mon paquet vers Sidney. « Tu en veux une ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
message : 178
columbia since : 08/07/2012

MessageSujet: Re: sidney & sloan ⊱ amazing, just the way you are.    Mer 25 Juil - 0:00

J'avais peur. Peur que ça recommence, cette douleur. « C'est drôlement dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux. » sloan et sidney ♥


Jusqu'à quand devrai-je effectuer ce sale boulot ? Jusqu'à quand me ferai-je relooker par mon patron jusqu'à ce qu'il n'augmente mon salaire ? C'était lamentable de travailler avec ce genre de conditions mais je n'avais pas le choix. De plus, je ne pouvais dire à Sloan que mon patron était une personne très autoritaire mais également avare et perverse. Je redoutais le moment où il viendrait à me parler puisque je savais que nous ne serions que tous les deux, seuls, face à face. Ce jour fatidique ne tardera pas à se rapprocher et alors, je serai livrée à moi ; impossible d'appeler mon Sloan Batman pour qu'il vienne à ma rescousse. Triste destin. Mais la vie était faite ainsi et je n'allais pas me laissé marcher sur les pieds par ce .. gros porc malsain. « C'est un privilège d'être ton héros alors. » Je le surpris à me renvoyer un clin d’œil, ce qui me fit l'effet d'une bombe, comme si une décharge électrique venait de me transpercer. Ne savait-il pas que j'étais émotionnellement très instable ? Il m'arrivait de verser une larme pour un rien et pour tout dire, ce n'était pas une situation très plaisante. Présentement, je faisais un effort pour me contrôler et ne pas piquer un fard à chaque fois qu'il osait me lancer un compliment. « Tu es l'unique même. » C'était flatteur et pourtant, tellement véridique. Il devait être le seul homme à m'apparaitre ainsi ; en un véritable héros. Les autres étaient tous des salops. « Je devrais être jaloux de ton patron ? » J'osais arquer un sourcil avant de pencher ma tête sur le côté. Mon regard convergeait en direction de mon patron avant de se reposer sur le beau brun. Jaloux, lui ? Non, aucun soucis à se faire. « Penses-tu vraiment que je sois capable de lui accorder un rencard ? Sérieusement ? » Un large sourire se forgea sur mes lèvres alors que je déposais le torchon, crasseux, sur le comptoir. J'en avais terminé, enfin. « Deux mots à te dire ? S'il te veut quelque chose, tu sais où me joindre. » Sloan soutint mon regard et je pus remarquer tout le sérieux qui émana de ses propos. Pour toute réponse, je le gratifiais d'un simple sourire suivis d'un hochement de tête avant de me diriger vers la petite porte arrière donnant sur les ruelles. Enfin dehors, je pus constater que l'air était moins chaud et moins pesant que durant l'après-midi. Sloan ne tarda pas à venir me rejoindre ; je pus me permettre de détailler sa tenue et me fis la réflexion qu'il était toujours aussi élégant. « Tu en veux une ? » Son paquet de cigarettes était tendu en ma direction. Sortant de mes rêveries, j'en agrippais une et la plaquait entre mes lèvres. « Qu'en est-il dans la vie de monsieur Neals-Fox ? Tes études sont toujours aussi prenantes ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
message : 195
columbia since : 03/07/2012

MessageSujet: Re: sidney & sloan ⊱ amazing, just the way you are.    Sam 28 Juil - 18:27


« L'attachement est une absurdité, une incitation à la douleur. Les êtres s'attachent et deviennent dépendants les uns des autres à tel point que lorsque l'un vient à partir, le monde s'écroule autour de l'autre. » | sidney & sloan ♥

_________________


Ce gars n'avait vraiment pas l'air fréquentable. Je continuais de regarder avec insistance le patron de Sidney, tentant de découvrir au mieux sa personnalité, qui était pratiquement écrite sur son front ; il avait l'air d'un pervers psycho-rigide, qui aimait faire des histoires simplement pour le plaisir de se divertir. En tout cas, il était clair que le simple fait de savoir que cet abruti puisse rester avec Sidney et la traiter comme un chien me mettait dans tous mes états. Je ne me considérais pas comme un super héros, loin de là, mais c'était évident que j'avais eu beaucoup de chance d'être tombé au moment où il le fallait ; mais si je n'avais pas été là, cela aurait pu être quelqu'un d'autre, un autre gars, et à vrai dire, le fait d'être tombé par hasard sur cette jolie serveuse était loin de me déplaire. Peut-être que le destin me souriait-il enfin ? En tout cas, cette rencontre ne m'avait pas laissé indifférent, vraiment pas même. « Tu es l'unique même. » J'étais flatté, réellement, et d'ailleurs, une légère couleur rose se fit apparaître sur mon visage ; Sidney était la seule à réussir à me déstabiliser rien qu'en quelques paroles, et c'était plutôt frustrant de voir l'effet de dingue qu'elle créait sur moi. « Mes chevilles ne vont pas tarder à gonfler. » Un sourire amusé vint se poser sur mes lèvres, il était clair qu'en étant complimenté par une aussi jolie fille était loin d'être gênant ; le seul problème était que j'avais tendance à rougir, et ça, c'est vraiment embarrassant. « J'ai pas l'habitude d'être considéré comme un héros, mais à vrai dire, être ton héros, c'est vraiment plaisant. » Je lui souris, plongeant mes yeux dans son regard bleu-vert pénétrant et brillant à la fois. « Penses-tu vraiment que je sois capable de lui accorder un rencard ? Sérieusement ? » Mon regard se détournait une fois de plus sur son boss, faisant mine d'hausser les épaules, comme si j'ignorais qu'elle ne lui accorderait évidemment aucun rencard. « C'est vrai qu'un tête-à-tête avec lui, ce n'est pas vraiment tentant. » Alors que le patron de Sidney semblait avoir compris qu'on parlait de lui, mes yeux vinrent se poser sur la belle blondinette qui se trouvait en face de moi. J'étais ravi qu'elle ait enfin fini son service et d'ailleurs, elle devait surement être aussi contente que moi que sa soirée de travail soit enfin achevée. Le job de barman était loin d'être facile, les horaires étaient plutôt difficiles à supporter mais avec le temps, on s'y faisait. Et puis, les patrons étaient loin d'avoir de la considération pour leurs employés, mais il fallait savoir se contrôler, garder pour soi les réflexions qu'on voudrait leur cracher à la figure. Une fois sortie du bar, j'attendis deux minutes avant de venir la rejoindre dans une sombre ruelle non-éclairée. Je remis mon paquet de cigarettes dans la poche avant de mon jean, puis je vins avec mon briquet allumer la cigarette de mon interlocutrice avant d'allumer ma propre clope. « Qu'en est-il dans la vie de monsieur Neals-Fox ? Tes études sont toujours aussi prenantes ? » Un sourire se fit apparaître sur mes lèvres, tandis qu'on commençait à marcher dans la petite ruelle. « Ma vie n'a rien de bien intéressant. Mes études me prennent énormément de place, alors ma vie sociale est réduite à pas grand chose. » Les jeunes de mon âge avaient tendance à faire la fête le week-end, à s'avaler des litres et des litres d'alcool, à sortir dans des boîtes de nuit bondées de monde ; je ne faisais pas parti de cette catégorie-ci. J'étais plus posé, plus concentré sur mes études, et puis je ne possédais pas ce côté extraverti que d'autres jeunes avaient. Certains me trouvaient coincé, mais à vrai dire, j'étais un brin timide, alors le contact avec les gens n'était pas toujours évident. « Et toi ? Que se passe-t-il de nouveau dans ta vie à part d'être maltraitée par le gars qui te sert de patron ? » Je tirais une nouvelle latte de ma clope, avant de reposer instantanément mes yeux sur la belle Hawkes-Cavendish.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: sidney & sloan ⊱ amazing, just the way you are.    

Revenir en haut Aller en bas
 

sidney & sloan ⊱ amazing, just the way you are.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Amazing grace
» Sidney Crosby
» David Sloan & Black Spider
» Sidney est une mauvaise fréquentation.
» 06. [Fabray] You're amazing, just the way you are

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Columbia University :: NEW YORK CITY :: 
Manhattan
 :: 
Madison Square
-