.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 sloan & selena ◭ vaut mieux être saoul que con ; ça dure moins longtemps.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
message : 283
columbia since : 02/07/2012
ton âge : 25

MessageSujet: sloan & selena ◭ vaut mieux être saoul que con ; ça dure moins longtemps.   Dim 8 Juil - 0:15


# Vaut mieux être saoul que con ; ça dure moins longtemps!

« À la fin de la journée, ce que nous voulons vraiment, c’est être aux côtés de quelqu’un. Tout ce rituel, prendre de la distance, et faire semblant de ne pas se préoccuper des autres, c’est des conneries. »
# SLOAN & SELENA
❝ tu sors ce soir ? ❞ ❝ j'crois pas ; faut que je révise. ❞ ❝ toi réviser ? Tu déconnes. bref ; on se voit tout à l'heure. ❞ ❝ ok. ❞ Ce fut les quelques messages échangés entre son pote Kenzo et elle. La petite brunette se tenant avachi sur son lit ; son blackberry à la main et son bouquin grand ouvert posé sur ses jambes, esquissa un bref sourire, avant de soupirer longuement. Il devait être vingt heures, tout ou plus et Selena n'avait pas eu le temps de voir le temps passer. Disons qu'elle avait tenté du mieux possible de racheter les dégâts causés par son manque de sérieux des jours précédents, mais en vain. La médecine n'était malheureusement plus un domaine spécialement passionnant à ses yeux. Finalement, dans un geste brusque la jeune femme se redressa en dégageant le bouquin placé sur ses genoux. Après tout, ce dernier n'avait pas tort. Entre une soirée alcoolisée ou un examen quelconque à réviser, le choix était vite fait. Je vous l'accorde, cette décision fut malsaine et irresponsable, mais cela faisait déjà plus de trois heures qu'elle s'était penchée sur ce foutu chapitre, mais c'était sans espoir. C'était incompréhensible et barbant et ce n'était pas faute de se creuser la cervelle, plus de dix-minutes d'affilées. Après une longue attente, mademoiselle Da Fonseca pointa le bout de son nez, vêtue d'une robe noire et d'une paire de talon de couleur similaire. Ses cheveux tombant fièrement sur ses épaules, dégagèrent davantage son côté sauvage qui la caractérisait parfois si bien. Un bref regard sur l'ensemble de la pièce et la brunette pris la direction de la porte, son sac d'une main et son blackberry de l'autre.
Un mouvement de tête de gauche à droite et Selena se dirigea en direction de sa bande d'amis. La majorité étant des hommes, il était parfois difficile de garder un œil sur tous. De plus ; la plupart d'entre-eux semblèrent avoir déjà bien entamé leur soirée, ce qui fit sourire l'adolescente qui dans le fond ne compris pas ce qu'elle foutait ici, en cette soirée. Faut croire qu'un once de culpabilité était bien décidée-à-lui gâcher les festivités. En fait, il s'agissait sûrement d'autre chose. D'un tout autre genre de détail. Ouais ; cela faisait environ une semaine tout ou plus qu'elle n'avait aucune nouvelle de Sloan avec lequel elle entretenait une relation des plus étranges. Dans un mouvement rapide, la jeune femme remis en place une mèche de cheveux comme si elle espérait au fond d'elle que ce geste lui permettrait d'oublier sa réflexion des dernières secondes ; mais en vain. La dernière fois qu'ils s'étaient croisés, les choses avaient une nouvelle fois virées à l'affrontement, ne cessant de se reprocher tout et n'importe quoi. Ce dernier avait beau être plus âgé qu'elle, cela ne rendait pas leur relation plus simpliste, bien au contraire j'ai même envie de dire. Malgré tout, au fond d'elle, Selena restait persuadée qu'il savait pertinemment qu'elle tenait-à-lui. ❝ Sloan ; tu peux venir me récupérer à la boite ? J'me sens pas bien.. ❞ Le pire dans tout ça ; c'est que c'était vrai. Un profond malaise s'empara de la jeune femme qui ne porta pas son attention une seule seconde sur son verre rempli d'alcool. Elle connaissait Sloan ; c'était un type bien, quelqu'un de plutôt gentil quand on parvenait à percer davantage sa carapace, mais les affrontements se faisaient par périodes assez nombreux et il n'était pas forcément dans l'obligation de venir récupérer une gamine irresponsable à trois heures du matin dans la boite de nuit du coin, sans aucune excuse pour les jours passés. Un sourire presque perceptible à l'oeil nu en direction de ses quelques amis, et cette dernière passait une nouvelle fois sans main dans ses cheveux.


TUMBLR # code by shiya.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
message : 195
columbia since : 03/07/2012

MessageSujet: Re: sloan & selena ◭ vaut mieux être saoul que con ; ça dure moins longtemps.   Dim 8 Juil - 1:03


« Un ami est toujours un extra-terrestre qui nous permet de dévier de notre parcours, quotidien à la découverte d'un ailleurs inaccessible. Être l'ami de quelqu'un signifie qu'on le comprend au-delà des apparences. Il nous rend justice en toute occasion. Il nous aide à aller, au risque de se perdre, où notre destin nous appelle. » F. Alberoni | selena & sloan ♥️

_________________


Peut être étions-nous trop différents l'un de l'autre ? J'avais l'impression qu'on ne se comprenait pas, et il s'avérait que ce n'était pas qu'une impression. Mais, il était clair que notre vision des choses était loin de se ressembler. Et d'ailleurs, cela se répercutait violemment sur notre relation quelque peu houleuse et bruyante ; on passait plus de temps à s'engueuler qu'à passer du bon temps ensemble. Des fois, je me demandais même si je ne devais la laisser se débrouiller seule, peut-être qu'une fois les idées en place, elle reviendrait vers moi. En réalité, avec Selena, tout était compliqué, je tentais à chaque fois, en vain, de lui faire entendre raison, de lui prouver que ses études de médecine n'étaient pas totalement foutues, bien que ces dernières semaines, elle était loin de réviser pour les examens. Alors que j'aurais bien pu lâcher l'affaire depuis bien longtemps, je n'y arrivais pas, je ne pouvais pas la laisser gâcher son avenir, juste parce-que sa tendance fêtarde reprenait le dessus sur ses études ; non, c'était ridicule. Cette dernière dispute avait été une des plus virulente que nous ayons eu, et comme d'habitude, j'étais parti sous l'énervement, après avoir tenter une énième fois de lui faire comprendre que tout ne se résumait pas aux soirées et à l'alcool. Cette fille était butée, elle ne souhaitait rien entendre, et pourant, j'étais indéniablement attaché à elle. Je comprenais le fait qu'elle veuille faire la fête, mais cela en devenait excessif et presque malsain pour elle. Cette dispute qui avait éclaté aurait-elle été celle qui a fait déborder le vase ? Je savais que ce n'était pas le cas, puisqu'un jour ou l'autre, je reviendrais vers elle. Mais j'étais blessé qu'elle ait gardé le silence pendant une longue et interminable semaine, surtout que nous aurions pu nous croiser à l'université, sachant que nous étudions le même domaine. Mais rien n'y faisait.

J'avais craqué, et je m'étais rendu sur place, dans la discothèque du Queens, endroit où je ne me sentais pas forcément bien. Après avoir déclarer à Selena qu'il fallait qu'on sorte, le calme reprit le contrôle. « Alors ? » Cette parole me fit sourire, non pas de joie, mais plutôt de désespoir. C'était incroyable, cette facilité déconcertante à faire comme si rien ne s'était passé, comme si tout était redevenu normal. « Vraiment ? Je veux dire, tu n'as que "alors" à me dire ? » Les sourcils froncés, mon regard était toujours posé sur celui de la brunette, qui semblait n'avoir toujours pas compris ce que j'essayais de lui faire apprendre. « Je pensais pas que tu aurais lu mon message et encore moins que tu serais venu. » Cette tension entre nous, et ce froid glacial étaient loin d'être chaleureux. « Je n'étais pas sûr de venir te chercher, non plus. » Je gardais le même ton avec elle, attendant toujours des explications de sa part, ayant la pertinente conviction que je ne les aurais pas aussi facilement. « C'est loin d'être résonnable, Selena. Vraiment pas. » Lâchais-je simplement, avec un ton sec et froid, avant de monter dans ma voiture, et de débloquer la serrure du côté passager pour qu'elle monte. « Allez monte, je te ramène chez toi. » Tout semblait différent, cette semaine de long silence nous avait quelque peu éloignait, ou du moins, c'était ce que je ressentais.

hj ; désolé, ce post était ridicule


Dernière édition par Sloan Neals-Fox le Dim 8 Juil - 13:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
message : 283
columbia since : 02/07/2012
ton âge : 25

MessageSujet: Re: sloan & selena ◭ vaut mieux être saoul que con ; ça dure moins longtemps.   Dim 8 Juil - 2:51


# Vaut mieux être saoul que con ; ça dure moins longtemps!

« À la fin de la journée, ce que nous voulons vraiment, c’est être aux côtés de quelqu’un. Tout ce rituel, prendre de la distance, et faire semblant de ne pas se préoccuper des autres, c’est des conneries. »
# SLOAN & SELENA
Elle avait merdé ; totalement merdé. Il était sûrement la personne la plus sincère sur cette putain de terre et elle se jouait de lui. Loin d'être stupide, Selena était consciente que le comportement parfois oppressant de Sloan lui permettait encore de garder un minimum la tête hors de l'eau. Un certain équilibre superficiel disparaissant une fois qu'il s'éloignait. Durant toute cette semaine elle n'avait que trop bien constaté que ce dont elle redoutait le plus depuis maintenant des mois était bien réel. Elle qui ne s'attache jamais, s'était éprise amicalement parlant de ce type froid et sur-protecteur. Pourtant, dieu sait que l'affection n'est pas une chose constante et nécessaire à son quotidien ; du moins pas jusqu'à présent. Mais, Sloan était bien différent de tous ces types. Il lui avait permis de ne pas tout envoyer balader à la première embuche encombrant son chemin. Il tentait chaque jour de lui ouvrir les yeux sur son avenir. Sur toutes ces soirées et les conséquences qu'elles auraient d'ici quelques années. Et pourtant, Selena se contentait encore de fermer les yeux pour ne pas avoir à affronter la réalité des choses, parce qu'elle le savait, oui elle le savait ; il avait raison sur tout et du début à la fin. Toutes ces reproches lui étant faite, ne furent chacune qu'une dure réalité, ce pourquoi elle refusait avec un acharnement déconcertant de lui donner raison. Cependant, du haut de ses vingt-quatre années, il n'avait rien à prouver et bien moins à cette fille un peu spéciale, dont la vie ne se résume qu'à la soirée du lendemain. Lorsque son portable se mit à vibrer durant toute la semaine, l'adolescente eu l'audace d'espérer qu'il s'agisse principalement de Sloan, mais en vain. Faut croire qu'il ne désirait pas de son côté entendre parler d'elle ; chose qui derrière, une allure anodine et insensible la blessait au plus haut point. Peut-être que cette fois avait été la fois de trop ? Non. Selena était persuadée qu'ils n'avaient aucunement terminé de s'envoyer des amas de reproches au visage, du moins pas maintenant, pas tout de suite.
« Allez viens, on sort ... » Et en quelques secondes seulement, Selena comprit qu'elle venait une nouvelle fois de le décevoir. Cela s'en ressentait principalement par le ton glacial et distant sur lequel il s'était adressé-à-elle. Cependant, c'est sans rétorquer qu'elle attrapa dans un geste bref son blackberry afin de déserter le plus rapidement possible les lieux en sa compagnie. « Alors ? » Remuant légèrement sur elle-même afin de ne pas s'endormir sur place, la jeune femme semblait comme à son habitude éviter les sujets lui étant défavorable. Encore une fois elle agissait comme s'il ne s'était jamais rien passé simplement parce qu'elle ne désirait pas se justifier sur les évènements derniers. Pourtant, tout comme lui elle savait pertinemment que ces jours précédents venaient de jeter un froid immense entre eux. « Je pensais pas que tu aurais lu mon message et encore moins que tu serais venu. » Un bref sourire, et son regard vrilla au sol en moins de temps qui ne faut pour le dire. Le ton avec lequel elle venait de prendre la parole était bien différent du sien. Plus bref sûrement. Ouais, elle avait osé penser tout ça. Leur dernière discussion n'ayant été qu'un amas de reproches, ce pourquoi dans le fond elle n'aurait pas eu de quoi lui en vouloir s'il l'avait planté dans cette boite ce soir. Peut-être percevait-il les choses différemment par ses quelques années de plus ; détail encore invisible aux yeux de la petite brune qui regrettait aujourd'hui d'avoir été odieuse avec lui. Malheureusement on ne change pas les gens seulement par volonté, et on ne peut perdre ses mauvaises habitudes parce qu'on nous le demande. Selena ne pouvait aucunement devenir cette fille irréprochable qu'il aurait souhaité et malheureusement cette pensée lui allait droit au cœur davantage lorsqu'elle prenait conscience de tout le mal qui se donnait pour la protéger. Une main posée sur sa robe afin de maintenir cette dernière en place, et une autre glissant le long de sa chevelure, et la jeune femme reposa une nouvelle fois ses pupilles grisâtres sur son interlocuteur. De plus; ce n'était pas un mensonge, du moins pas cette fois, pas quand elle affirmait ne pas se sentir très bien. Si ça ne se percevait pas à l'oeil nu, Selena ressentait l'étrange impression de ne pas être dans son état normal. La fatigue sûrement. Malgré ce, le silence régnait en maître. Il y avait tellement de choses à dire, mais malheureusement aucun son ne parvenait à sortir davantage. Rien. Ce fut sûrement le plus déconcertant dans la situation actuelle.


TUMBLR # code by shiya.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
message : 195
columbia since : 03/07/2012

MessageSujet: Re: sloan & selena ◭ vaut mieux être saoul que con ; ça dure moins longtemps.   Dim 8 Juil - 13:04


« Un ami est toujours un extra-terrestre qui nous permet de dévier de notre parcours, quotidien à la découverte d'un ailleurs inaccessible. Être l'ami de quelqu'un signifie qu'on le comprend au-delà des apparences. Il nous rend justice en toute occasion. Il nous aide à aller, au risque de se perdre, où notre destin nous appelle. » F. Alberoni | selena & sloan ♥

_________________


Nos caractères étaient totalement différents, son côté fétard était bien loin de correspondre à ma personnalité plus posée, plus sérieuse. J'étais terriblement attaché à elle, bien que les disputes éclataient en permanence, toujours sur le même sujet ; Selena n'était pas raisonnable sur sa façon de faire la fête. Elle menait sa vie d'une manière disproportionnée, alors que l'avancée de ses études en mèdecine se dégradait chaque jour, où elle prévilégiait ses soirées à ses révisions. Peut-être notre différence d'âge était à l'origine de tous ces déchirements ? En tout cas, j'étais persuadé que même en lui prouvant de toutes les manières possibles que ses études étaient plus importantes qu'une longue beuverie, elle ne changerait pas. Pendant un long moment, je m'étais remis en questions, sur la manière excessive de m'occuper de ses études dont je faisais preuve avec elle, cela ne me servait à rien de m'éterniser sur elle, alors que j'étais persuadé que rien de pouvait la faire changer. Selena était comme ça, elle était pratiquement mon opposée, et pourtant, je savais que si elle était autrement, je ne serais pas autant attaché à elle. Bien que j'essayais de faire comme si tout m'était égal, cette semaine avait été longue, très longue ; il m'était même arrivé d'observer autour de moi si je ne la voyais pas, dans l'université. J'étais inquiet pour elle, pour son avenir, et cette inquiétude permanente détruisait cette relation que nous entretenions. J'aurais espéré un message de sa part, un appel, quelque chose qui me dise qu'elle allait bien, qu'elle voulait me voir, pour qu'on puisse discuter de nos derniers éclats de voix.

« Tu veux que je te dise quoi ? » Il était clair que nous étions tous les deux fautifs dans l'histoire, une dispute, c'était à deux. Mais, à vrai dire, éviter le sujet n'était pas la meilleure solution envisageable, ou du moins, c'était ce que je pensais. D'habitude, je ne me montrais pas aussi sec et distant avec les personnes que je cottoyais, mais c'était différent avec Selena, puisqu'elle me connaissait, elle devait savoir que ce ton cachait de la déception. Oui, j'étais terriblement déçu, de devoir venir la chercher ici, dans la boîte du Queens, après une semaine de grand silence, et que la seul parole qu'elle trouve à me dire soit un simple "alors". « Rien, ne dis rien. » Mon ton s'était adouci, mais la déception grandissait, alors c'était tout ? Je n'étais qu'un vulgaire bouche-trou qui devait venir la chercher à trois heures du mat' parce-qu'elle ne se sentait pas bien ? Au fond, je savais qu'elle m'appréciait, mais il m'arrivait d'en douter. « Pourquoi t'es venu alors ? » Cette façon d'être de faire comme si rien ne pouvait l'atteindre m'impressionnait toujours. « Parce-que figure-toi, que je tiens à toi. » Mes yeux bleus semblaient vouloir capter son attention, mais rien n'y faisait. J'étais venu parce-que je savais qu'elel avait besoin de moi, et je ne pouvais pas me permettre de l'ignorer, bien que cette semaine, nous ne nous sommes pas adressés une seule fois la parole. Je ne voulais pas qu'une dispute éclate de nouveau entre nous, je montai donc dans la voiture, et attendis qu'elle fasse de même. « Je peux savoir ce qu'il t'arrive ? » Un long soupir se fit entendre, je détournai les yeux vers elle, sourcils froncés. « Une semaine Selena, merde ! » Elle m'avait vraiment manqué, et il était clair que j'avais été stressé toute la semaine. Je démarrai la voiture, clés sur le contact, fermant un instant les yeux avant de les ré-ouvrir.


Dernière édition par Sloan Neals-Fox le Dim 8 Juil - 21:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
message : 283
columbia since : 02/07/2012
ton âge : 25

MessageSujet: Re: sloan & selena ◭ vaut mieux être saoul que con ; ça dure moins longtemps.   Dim 8 Juil - 20:07


# Vaut mieux être saoul que con ; ça dure moins longtemps!

« À la fin de la journée, ce que nous voulons vraiment, c’est être aux côtés de quelqu’un. Tout ce rituel, prendre de la distance, et faire semblant de ne pas se préoccuper des autres, c’est des conneries. »
# SLOAN & SELENA
Il lui reprochait son manque de sérieux elle l'accusait de trop l'être. Un équilibre incompatible à une relation saine et sans embûche. En réalité ; l'adolescente ne comprenait pas toujours l'obstination de Sloan à vouloir la protéger autant de sa propre façon de mener sa vie. Peut-être était-ce dû à son jeune âge ? Après tout ; un ami ne doit-il pas nous accepter tel que nous sommes ? Selena ne voulait pas s'éloigner de lui, mais malgré toute la volonté du monde il lui était impossible de changer une façon de vivre bien différente des autres. Son attachement était-elle qu'elle préférait se jeter le haut d'une falaise que diminuer son taux de consommation d'alcool. Pourtant, la brunette semblait avoir dû mal à lui faire pleinement confiance, c'était comme au-dessus de ses forces. Peut-être que finalement il était préférable qu'il laisse tout tomber en se concentrant davantage sur ses propres motivations. Peut-être que faire preuve de volonté de réussite pour les deux n'étaient pas une bonne décision, pour l'un comme pour l'autre. Que s'était-il réellement pensé durant cette semaine de longue attente ? Rien de plus, mais rien de moins. Comme à ses habitudes elle avait fêté à en finir carrément malade, jusqu'au jour ou sa culpabilité avait fini par totalement la ronger. Sloan lui manquait atrocement et c'est avec une certaine difficulté qu'elle avait assumé la situation actuelle. En réalité, je pense pouvoir affirmer que chacun d'eux espérait faire craquer l'autre en premier. Étrangement ce fut Selena, qui eut l'étrange impression de casser son image de petite rebelle. Pourtant, dieu sait à quel point elle l'aimait, elle l'aimait vraiment, mais leur différence de tempérament ne leur permettait pas de vivre une relation sans prises de tête.
« Vraiment ? Je veux dire, tu n'as que "alors" à me dire ? » Selena arqua les sourcils et haussa les épaules. En réalité elle ne su quoi lui dire ; seulement parce qu'elle ne voyait pas l'utilité de se justifier. Faut dire qu'elle ne s'était pas disputée seule et Sloan était aussi fautif qu'elle ; du moins dans son idée. Peut-être qu'éviter tout sujet faisant allusion à toute cette semaine serait un moyen comme un autre d'empêcher de nouveaux conflits, ou le contraire en fait. Un bref mouvement de tête de gauche à droite et la jeune femme lui lança un regard interrogateur.« Tu veux que je te dise quoi ? » Bordel ; Mais pourquoi se montrait-il si froid avec elle ? Il avait décidé de lui faire réellement payer son comportement des derniers jours ? Si son but était de la déstabiliser, c'était gagné d'avance. « Je n'étais pas sûr de venir te chercher, non plus. » Et l'adolescente semblait totalement dépitée par la dernière réflexion de son interlocuteur. Pourquoi était-il venu alors, s'il en avait pas envie ? Tout compte fait, fallait croire que ce n'était pas une bonne idée. Elle tentait du mieux qu'elle pouvait de faire un pas en sa direction, qu'il l'envoyait limite paitre. Du moins, ce fut principalement son impression. « Pourquoi t'es venu alors ? » Pourtant, contrairement à ce qu'on aurait pu penser ; elle ne lui en voulait pas et le son de sa voix restait toujours aussi neutre ne reflétant aucune émotion quelconque. Cependant, dans le fond sa déception fut si grande qu'elle préférait encore faire comme si rien ne pouvait l'atteindre. Vrillant ses pupilles de gauche à droite, la jeune femme se contenta d'un long soupir. « Allez monte, je te ramène chez toi. » Finalement, était-ce une si bonne idée que ça ? Le ton sec de sa voix ne laissait que trop bien sous-entendre, qu'il ne lui avait pas pardonné les évènements derniers. Pourquoi monterait-elle dans cette putain de voiture s'il devait lui tirer la gueule tout le trajet ? Après tout elle n'avait pas besoin de ça et des ennemis, elle en avait plain déjà. Face à cette manière si distante d'agir en sa compagnie, Selena eu l'étrange impression de faire face à cet inconnu qu'il était. Alors ; c'est sans même ne réfléchir que la jeune femme s'engouffra brusquement dans la voiture. « Je peux savoir ce qu'il t'arrive ? » Ses explications elle était bien décidée à les avoir. S'il ne voulait pas entendre parler d'elle, alors il n'avait qu'à le lui dire purement et simplement. Ce fut une vision bien malheureuse, c'était digne des plus grosses catastrophes sentimentales de cinéma. Perplexe ses yeux ne cessèrent de se balader entre droite et gauche ; incapable malgré ce, de rajouter la moindre parole.


TUMBLR # code by shiya.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
message : 195
columbia since : 03/07/2012

MessageSujet: Re: sloan & selena ◭ vaut mieux être saoul que con ; ça dure moins longtemps.   Dim 8 Juil - 21:08


« Un ami est toujours un extra-terrestre qui nous permet de dévier de notre parcours, quotidien à la découverte d'un ailleurs inaccessible. Être l'ami de quelqu'un signifie qu'on le comprend au-delà des apparences. Il nous rend justice en toute occasion. Il nous aide à aller, au risque de se perdre, où notre destin nous appelle. » F. Alberoni | selena & sloan ♥

_________________


Nos caractères étaient totalement différents, son côté fétard était bien loin de correspondre à ma personnalité plus posée, plus sérieuse. J'étais terriblement attaché à elle, bien que les disputes éclataient en permanence, toujours sur le même sujet ; Selena n'était pas raisonnable sur sa façon de faire la fête. Elle menait sa vie d'une manière disproportionnée, alors que l'avancée de ses études en mèdecine se dégradait chaque jour, où elle prévilégiait ses soirées à ses révisions. Peut-être notre différence d'âge était à l'origine de tous ces déchirements ? En tout cas, j'étais persuadé que même en lui prouvant de toutes les manières possibles que ses études étaient plus importantes qu'une longue beuverie, elle ne changerait pas. Pendant un long moment, je m'étais remis en questions, sur la manière excessive de m'occuper de ses études dont je faisais preuve avec elle, cela ne me servait à rien de m'éterniser sur elle, alors que j'étais persuadé que rien de pouvait la faire changer. Selena était comme ça, elle était pratiquement mon opposée, et pourtant, je savais que si elle était autrement, je ne serais pas autant attaché à elle. Bien que j'essayais de faire comme si tout m'était égal, cette semaine avait été longue, très longue ; il m'était même arrivé d'observer autour de moi si je ne la voyais pas, dans l'université. J'étais inquiet pour elle, pour son avenir, et cette inquiétude permanente détruisait cette relation que nous entretenions. J'aurais espéré un message de sa part, un appel, quelque chose qui me dise qu'elle allait bien, qu'elle voulait me voir, pour qu'on puisse discuter de nos derniers éclats de voix.

« Tu veux que je te dise quoi ? » Il était clair que nous étions tous les deux fautifs dans l'histoire, une dispute, c'était à deux. Mais, à vrai dire, éviter le sujet n'était pas la meilleure solution envisageable, ou du moins, c'était ce que je pensais. D'habitude, je ne me montrais pas aussi sec et distant avec les personnes que je cottoyais, mais c'était différent avec Selena, puisqu'elle me connaissait, elle devait savoir que ce ton cachait de la déception. Oui, j'étais terriblement déçu, de devoir venir la chercher ici, dans la boîte du Queens, après une semaine de grand silence, et que la seul parole qu'elle trouve à me dire soit un simple "alors". « Rien, ne dis rien. » Mon ton s'était adouci, mais la déception grandissait, alors c'était tout ? Je n'étais qu'un vulgaire bouche-trou qui devait venir la chercher à trois heures du mat' parce-qu'elle ne se sentait pas bien ? Au fond, je savais qu'elle m'appréciait, mais il m'arrivait d'en douter. « Pourquoi t'es venu alors ? » Cette façon d'être de faire comme si rien ne pouvait l'atteindre m'impressionnait toujours. « Parce-que figure-toi, que je tiens à toi. » Mes yeux bleus semblaient vouloir capter son attention, mais rien n'y faisait. J'étais venu parce-que je savais qu'elel avait besoin de moi, et je ne pouvais pas me permettre de l'ignorer, bien que cette semaine, nous ne nous sommes pas adressés une seule fois la parole. Je ne voulais pas qu'une dispute éclate de nouveau entre nous, je montai donc dans la voiture, et attendis qu'elle fasse de même. « Je peux savoir ce qu'il t'arrive ? » Un long soupir se fit entendre, je détournai les yeux vers elle, sourcils froncés. « Une semaine Selena, merde ! » Elle m'avait vraiment manqué, et il était clair que j'avais été stressé toute la semaine. Je démarrai la voiture, clés sur le contact, fermant un instant les yeux avant de les ré-ouvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
message : 283
columbia since : 02/07/2012
ton âge : 25

MessageSujet: Re: sloan & selena ◭ vaut mieux être saoul que con ; ça dure moins longtemps.   Dim 8 Juil - 22:40


# Vaut mieux être saoul que con ; ça dure moins longtemps!

« À la fin de la journée, ce que nous voulons vraiment, c’est être aux côtés de quelqu’un. Tout ce rituel, prendre de la distance, et faire semblant de ne pas se préoccuper des autres, c’est des conneries. »
# SLOAN & SELENA
Les voilà tous deux fautifs et incapables de s'adresser la moindre parole censée digne de ce nom. Putain ; mais comment pouvait-il sincèrement douter de son attachement. Dans le fond, Selena ne pouvait que trop bien le comprendre. La confrérie n'était pas connue pour ses talents en matière de sentiments, l'adolescente n'avait pas échappé à la règle. Pourtant, Sloan était l'exception. Je ne sais ni comment ni pourquoi, mais avec un peu de temps elle s'était habituée à sa présence et avait accepté l'idée de pouvoir faire confiance à quelqu'un. Disons qu'à ce stade-là il ne s'agissait plus réellement d'une question de confiance, c'était bien différent, c'était même bien plus fort que ça. Selena avait besoin de lui, elle en était consciente et c'est d'ailleurs ce qui la déstabilisait au plus haut point. Il avait le pouvoir de remettre tout ce qu'il désirait en question en quelques mots seulement. C'était bien le problème. Comment tenir tête à quelqu'un qui a raison sur tout ? Dans le fond ; la jeune femme n'avait pas refusé tout contact le concernant, mais daigner donner signe de vie était comme au-dessus de ses forces. Peut-être avait-elle tout simplement tenté de s'imposer une certaine distance ? Peut-être même que leur relation s'avouait bien plus malsaine qu'une centaine de soirées alcoolisées ? Il n'était qu'un conard! Ouais ; parce qu'elle en devenait dépendante contre sa volonté ; parce qu'elle-même ressentait ce sentiment de dérive lorsqu'il lui laissait trop de liberté. Sans même s'en rendre compte; il l'avait persuadé de tout ce qu'il lui rabâchait sans cesse. Et cette semaine avait été incontestablement la pire pour ouvrir les yeux. De plus; c'est sans compter le nombre de fois qu'elle avait désiré taper à la porte de sa chambre et lui balancer à quel point il lui manquait atrocement et combien c'était un salop. Mais ; ce n'était en rien une amitié ; cela ne ressemblait à rien à une quelconque amitié. C'était indéfinissable. C'était le bordel ; tout simplement. Des amis n'agissent pas en se balançant des amas de reproches à la figure à chacune de leur rencontre pour mieux se sauter dans les bras le jour suivant.
« Rien, ne dis rien. » Très bien. Pourtant, Selena savait au fond d'elle que ces derniers propos était contraire à ses pensées. Mais, que pouvait-elle bien lui dire ? Tout ce dont elle serait susceptible de lui balancer, n'arrangerait sûrement en rien la situation actuelle, bien au contraire, les choses n'iraient qu'en régressant d'avantage. Bref; il lui avait dit de ne rien ajouter de plus, c'est ce qu'elle fit sans broncher. Après tout, balancer ce qu'elle avait sur le cœur n'était pas dans ses intentions. « Parce-que figure-toi, que je tiens à toi. » La jeune femme semblait perplexe. Peut-être ne s'attendait-elle tout simplement pas à ce qui lui balance ce genre de propos si soudainement. Elle aussi tenait-à-lui ; énormément. Mais, elle s'était toujours montrée très réticente à l'idée d'en parler ouvertement. « Ce n'est pas l'impression que j'ai. » Un sourire navré se dessina presque immédiatement sur ses lèvres, alors que son regard scruté encore le sol de la voiture. « tu fais juste ça pour te donner bonne conscience » Relevant la tête dans un geste brusque, ses pupilles vrillèrent une nouvelle fois sur son interlocuteur. Apparemment ; le conflit de la semaine dernière avait laissé quelques cicatrices. Même si elle gardait encore le silence, Sloan était le mieux placé pour savoir qu'il en était de même le concernant. Ces derniers jours sans lui avaient été les pires, mais sa fierté était-elles qu'elle se contentait encore de jouer l'insensible. « Une semaine Selena, merde ! » « Je sais. » Putain ; mais c'était pas possible d'être aussi inexpressive. Peut-être le faisait-elle exprès après tout, mais cela n'était d'aucune utilité, car elle savait plus que quiconque que le résultat serait le même. « Pas chez mon père ; Sloan! » Et c'est sans aucune explication qu'elle porta une nouvelle fois son regard sur ce dernier. Ses pupilles ne pouvaient tromper ; elle était sincère. Son paternel n'accepterait aucunement que sa fille débarque à trois heures du matin dans un état de déchéance totale. Entre-eux ce n'était en rien l'amour fou, et son retour à une heure aussi tardive ne serait qu'un prétexte pour lui faire la morale. Faut croire que Sloan s'en chargeait déjà, ce qui dans le fond n'était pas plus mal.


TUMBLR # code by shiya.



Dernière édition par Selena Da Fonseca le Lun 9 Juil - 11:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
message : 195
columbia since : 03/07/2012

MessageSujet: Re: sloan & selena ◭ vaut mieux être saoul que con ; ça dure moins longtemps.   Dim 8 Juil - 23:34


« Un ami est toujours un extra-terrestre qui nous permet de dévier de notre parcours, quotidien à la découverte d'un ailleurs inaccessible. Être l'ami de quelqu'un signifie qu'on le comprend au-delà des apparences. Il nous rend justice en toute occasion. Il nous aide à aller, au risque de se perdre, où notre destin nous appelle. » F. Alberoni | selena & sloan ♥

_________________


A croire que le silence arrangerait les choses ... Chaque nuit de la semaine précédente, j'avais mis mon portable à côté de moi, espérant un appel, ou un message de Selena. Mais en vain, elle semblait bien décidée à jouer la morte, et d'ailleurs, je n'avais pas non plus l'intention d'aller la voir. Les dernières paroles qu'on s'était échangées avaient été des plus violentes et blessantes depuis qu'on se connaissait. Cette fille était insupportable, vraiment, je détestais son côté arrogant et insensible, je détestais la façon dont elle jouait de ses études ; mais j'étais aussi totalement accro à elle. C'était aussi simple que compliquée à la fois, d'habitude, j'étais loin de m'attacher aussi facilement à une personne, surtout possédant un caractère comme celui de Selena ; au contraire, j'ai tendance à me méfier. Mais voilà, elle étudiait la médecine, tout comme moi, et je m'étais doucement rapproché d'elle, et depuis, cette relation "d'amitié malsaine" continuait, bien que les éclats de voix se faisaient de plus en plus fréquents et violents. Mais on était tous les deux fautifs dans cette relation plus que compliquée, elle, qui avait cette fâcheuse tendance à s'alcooliser de manière intempestive en soirée, et moi, qui ne cessais de lui faire la morale. Quatre ans nous séparaient, et ces quatre ans créeaient un énorme désaccord entre elle et moi ; il est clair que je n'étais pas un habitué des soirées où l'on danse et l'on boit jusque l'aube, moi je ne le concevais pas de cette manière. J'en étais même arrivé à penser que notre relation nous faisait du mal à tous les deux, et qu'il serait préférable de ne plus se parler, de ne plus se voir du tout ; évidemment, ceci n'était pas envisageable, vraiment pas.

Une nouvelle fois, elle ne montrait aucun sentiment, et ne souhaitait donner aucune excuse ; cela avait le don de me déconcerter au plus haut point. D'ailleurs, je compris qu'elle n'avait rien à me dire, et qu'elle ne comptait surtout pas se justifier sur notre semaine sans se voir. Mais j'étais là, devant elle, à venir la chercher, alors qu'il était trois heures du matin, et que je tentais de réviser pour mes examens chez moi. A croire que Selena avait une certaine emprise sur moi. « Ce n'est pas l'impression que j'ai. » Un nouveau sourire désespéré se posa sur mes lèvres tandis que je fis un bref signe de tête de droite à gauche, pour montrer un certain désaccord. Je préférais garder le silence sur cette réplique, sachant très bien que si une parole de travers survenait, une nouvelle dispute éclaterait. Elle n'avait pas l'impression que je tenais à elle ? Cela me faisait bien sourire venant de sa part ; j'avais eu le courage de lui dire il y a quelques minutes, alors qu'elle, elle gardait le silence une fois de plus. Mes mains resserraient un peu plus fort le volant, je sentais cette foutue tension qui pourrissait l'ambiance. Pour tenter de me calmer, je coinçais une clope entre mes lèvres, ouvrai la fenêtre, avant de l'allumer. Je regardai pendant un instant Selena, tentant de trouver une faille dans l'expression de son visage, elle ne pouvait pas être aussi bornée, ce n'était pas possible de ne rien montrer à ce point-là. « Je sais. » Mes yeux vrillèrent vers la fenêtre ouverte, de mon côté, j'étais déçu qu'elle ne ressente rien par rapport à cette semaine. « Ca a vraiment l'air de t'atteindre. » Répliquai-je avant de soupirer longuement, et de commencer à rouler. « Pas chez mon père ; Sloan ! » Je la regardais de nouveau, me disant que j'aurais très bien pu la déposer chez son père pour qu'il lui fasse la morale, mais je compris que je lui suffisais déjà, et de toute façon, je n'étais pas aussi dur que ça. Ma cigarette à moitié fumée, je jetai le reste par la fenêtre, expirant la fumée. « Où est-ce que je t'emmène ? » Dis-je simplement, alors que cette réplique semblait apaiser quelque peu l'atmosphère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
message : 283
columbia since : 02/07/2012
ton âge : 25

MessageSujet: Re: sloan & selena ◭ vaut mieux être saoul que con ; ça dure moins longtemps.   Lun 9 Juil - 13:17


# Vaut mieux être saoul que con ; ça dure moins longtemps!

« À la fin de la journée, ce que nous voulons vraiment, c’est être aux côtés de quelqu’un. Tout ce rituel, prendre de la distance, et faire semblant de ne pas se préoccuper des autres, c’est des conneries. »
# SLOAN & SELENA
Du haut de sa vingtaine d'années, Selena représentait la jeunesse dorée avec ses hauts et ses bas. Sloan quant-à-lui se définissait comme l'adulte responsable aspirant à un quotidien plus calme. Ils furent sans cessent en désaccord et ce depuis leur rencontre. Si au départ il ne s'agissait que de simples broutilles, les choses évoluèrent assez rapidement à mesure que les sentiments grandissaient à leur tour. Étrangement chacun se reprochait deux modes de vie totalement contrastés. Pourtant, pouvons-nous réellement parler d'amitié dans ce cas ? Très souvent on dit qu'un ami vous accepte tel quel, mais au contraire de ce proverbe, tous deux se lançaient des piques en n'en plus finir. Malheureusement, l'accumulation de toutes ses réflexions eu pour conséquence un déchirement total. Leur différence d'âge s'en suivant principalement de quotidiens bien à part, mener Sloan et Selena à un véritable enfer. Ouais, en réalité, ils furent tous deux coincés dans cette putain de routine dont ils ne pouvaient se sortir. Mais, pourquoi mentir ? Son attachement fut tel que l'éloignement de ces derniers jours l'avait rendu agressive et davantage instable. Si elle avait tenté de se persuader chaque jour de ne pas tenir-à-lui, elle n'avait fait que se trahir au contraire. Cette dernière ne pouvait accepter qu'il puisse la rendre faible. ❝ J'en ai rien à foutre de toi ; c'est ta vie après tout. ❞ Ce fut son plus gros regret. La colère prenant le dessus sur la raison, et la jeune femme lui avait balancé ces quelques mots avec fracas. Cela faisait déjà une semaine, mais elle n'avait cessé de culpabiliser davantage. Bien sûr que non qu'elle n'en avait pas rien à foutre ; bien au contraire. Ce fut sûrement sur ces propos qu'elle avait espéré pouvoir s'en éloigner sans avoir un seul regret, mais ce fut l'effet contraire. Ce dernier règlement de compte lui prouvait à quel point elle s'était attachée à Sloan, mais aussi à son mode de vie totalement opposé du sien. Combien elle pouvait devenir une jeune femme responsable lorsqu'elle était en sa présence, ce qui dans le fond l'effrayait au plus haut point. Elle ne voulait pas changer, et bien moins pour les autres, ce pourquoi elle continuait sans cesse de s'engouffrer dans un quotidien décalé et totalement différent de son ami. Mais, s'il venait à prendre la décision de s'éloigner définitivement d'elle, alors elle l'accepterait, même si cela ne serait pas sans difficulté. Elle ne pouvait l'obliger à continuer à la fréquenter, s'il n'en avait pas la moindre envie, mais la pilule risquait d'être difficile à avaler.
« Ca a vraiment l'air de t'atteindre. » Soupirant longuement, Selena ne su quoi ajouter davantage. Ils ne se comprenaient pas ou du moins ; plus. Cela, l'atteignait bien plus que ce qu'il pouvait le penser, mais la jeune femme n'a jamais été des plus expressives en matière de sentiment. Quelle vision malheureuse de la situation actuelle. Mais, aucun son ne parvenait à sortir de ses lèvres encore closes. « « Où est-ce que je t'emmène ? » » Heureusement pour elle, ce dernier vint rompre le silence pesant prêt à s'installer entre eux. Cependant, elle ne manqua pas de remarquer à quel point Sloan semblait tendu. Cependant, afin d'éviter toute réflexion susceptible de faire dégénérer une nouvelle fois la situation, Selena ne dit rien, se contentant de lever les yeux au ciel. « « À la fac. » Comme un grand nombre d'élèves, elle avait obtenu sa chambre. Même, s'il était assez rare qu'elle y passe des nuits entières, il lui arrivait de venir y faire un tour pour s'y reposer ou pour échapper aux morales de son paternel, comme ce soir. Passant sa main sur son visage, la jeune femme vrilla une nouvelle fois ses pupilles grisâtres sur Sloan, scrutant chaque coin et recoin de son visage, mais aussi chacune de ses expressions faciales. « Tu m'en veux encore pour la semaine dernière ? » Les son de sa voix était tout aussi neutre que d'habitude ; calme et sans aucune agressivité. Dans leur dialogue, ou du moins le peu qu'ils s'échangeaient, était comme ; complètement bloqué. Ce fut totalement différent de tous les autres moments passés ensemble. C'est à peine s'ils se regardaient. Et quelque part ; Selena craignait que leur règlement de compte en soit la cause principale. Après tout, il y aurait rien d'étonnant.


TUMBLR # code by shiya.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
message : 195
columbia since : 03/07/2012

MessageSujet: Re: sloan & selena ◭ vaut mieux être saoul que con ; ça dure moins longtemps.   Lun 9 Juil - 18:22


« Un ami est toujours un extra-terrestre qui nous permet de dévier de notre parcours, quotidien à la découverte d'un ailleurs inaccessible. Être l'ami de quelqu'un signifie qu'on le comprend au-delà des apparences. Il nous rend justice en toute occasion. Il nous aide à aller, au risque de se perdre, où notre destin nous appelle. » F. Alberoni | selena & sloan ♥

_________________


Il était clair que la vie avec Selena était sûrement loin d'être évidente et facile. En réalité, son mode de vie était opposé au mien, et forcément, j'essayais de la convaincre de changer, pour que son quotidien devienne un peu plus calme, et qu'elle puisse se focaliser sur ses études. J'avais vingt-quatre ans, et les soirées où l'alcool coulait à flot et où l'on devenait bourré jusqu'à en oublier son prénom, étaient loin de m'attirer. A vrai dire, je ne me considérais pas comme ce mec cool que l'on voyait à toutes les soirées branchées de New-York, au contraire, je préférais ne pas me montrer ; cela ne m'intéressait pas. Notre relation nous blessait au fur et à mesure qu'elle vanaçait, et pourtant, on persistait à se revoir à chaque fin de dispute, c'était comme ça, et cela ne changeait pas. Et pourtant, on aurait très bien pu finir pas se détester, par devenir ennemis après toutes les insultes qu'on se balaçait à la gueule, on devrait simplement être dégoûté de l'autre. Mais je ne pouvais pas me passer de Selena, ou du moins, je ne pouvais plus ; c'était comme un besoin vital, une putain d'habitude qui nous pourissait notre relation. Et pourtant, je n'avais pas hésité à partir lorsqu'elle m'avait balancé qu'elle en avait rien à foutre de moi, je n'avais pas réagi tout de suite, puis je m'étais rendu compte qu'elle ne méritait pas que je fasse attention à elle. J'avais violemment claqué la porte du laboratoire où la dispute avait éclatée, sortant dehors histoire de me calmer, mais rien n'y faisait, il fallait que je me défoule pour oublier cela. Le seul moyen que j'avais trouvé était de frapper dans un mur, et après avoir eu mal et avoir vu ma main en sang, je me suis calmé, bien que ces dernières paroles n'avaient toujours pas été digérées aujourd'hui.

La manière dont elle répondait était loin d'apaiser la tension qui régnait dans la voiture, j'espérais un minimum d'explications, d'excuses, mais, je pouvais attendre, longtemps, rien ne se passerait, et ça, j'en étais persuadé. Mes yeux étaient rivés sur la route, les mains sur le volant, je vins de nouveau rompre ce silence si pesant, en lui demandant où est-ce que je devais l'emmener. « À la fac. » Cela tombait bien, je m'y rendais aussi, mes révisions avaient été interrompues par ce trajet à la boîte de nuit, et là, il était clair que je devais me reposer un peu. J'avais eu ma chambre dans la maison de ma confrérie, et d'ailleurs, je n'avais pas le choix ; j'étais loin de rouler sur l'or, et il était clair que la faculté me revenait assez cher comme ça. Mon job de barman à temps partiel ne me permettait pas de me payer un appartement à New York, et mes parents adoptifs ne pouvaient pas non plus m'aider financièrement, je me débrouillais donc avec ce que j'avais. « Tu m'en veux encore pour la semaine dernière ? » Elle brisait enfin le silence sur ce sujet, qui était devenu pratiquement tabou. « Tu m'as dit que t'en avais rien à foutre de moi ; comment veux-tu que je le prenne ? » Je détournai un instant les yeux sur elle, avant de vite les reposer sur la route. « Ca fait mal Selena, je t'assure que ça fait mal. » Oui, ces quelques paroles m'avaient blessées au plus haut point, surtout venant de sa part. Nous n'étions qu'à quelques rues de la faculté, je me garai sur le parking situé à l'arrière de l'université.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
message : 283
columbia since : 02/07/2012
ton âge : 25

MessageSujet: Re: sloan & selena ◭ vaut mieux être saoul que con ; ça dure moins longtemps.   Lun 9 Juil - 20:14


# Vaut mieux être saoul que con ; ça dure moins longtemps!

« À la fin de la journée, ce que nous voulons vraiment, c’est être aux côtés de quelqu’un. Tout ce rituel, prendre de la distance, et faire semblant de ne pas se préoccuper des autres, c’est des conneries. »
# SLOAN & SELENA
Elle avait merdé ; elle en était pleinement consciente. Ces propos avaient été tant déplacés que faux. Lorsqu'elle l'aperçu quitter la salle telle une furie, la jeune femme comprit qu'elle 'était allée beaucoup trop loin. Pourtant, sa seule réaction fut de se murer dans un silence en se voilant encore la face. C'était beaucoup plus simple, mais lâche à la fois. Jamais ; vraiment jamais elle ne l'aurait laissé frapper dans un mur par sa faute si elle avait pris la décision de le rattraper. Malheureusement elle n'avait rien fait, tentant tant bien que mal de suivre son cours. De plus, ils n'avaient pas manqué d’attiser la curiosité des autres élèves, mais cela avait été le dernier de ses soucis. C'était bien la première fois qu'elle se sentait coupable de s'être adressée à une personne de la sorte. Selena c'est l'inconscience même ; c'est la jeunesse qui ne culpabilise pas pour le mal qu'elle peut faire autour d'elle, et qui ne s'attache pas réellement à quiconque, peut-être par peur d'en souffrir à son tour, ou seulement parce qu'elle ne savait pas comment faire. Et Sloan était arrivé en remettant son fonctionnement en question. En lui balançant ce genre d'amas dédaigneux elle avait tenté le plus simplement du monde de se convaincre qu'il n'avait rien changé, qu'en effet elle n'en avait rien à faire de lui et de son putain de quotidien. Mais ; elle s'était plantée ce qui fut davantage douloureux. Elle ressentait à son tour l'horrible et l'insupportable sensation d'attachement. Quelle horreur! Nombreux furent témoins de leur étrange relation et la plupart d'entre-eux furent d'accord qu'il valait mieux pour ces deux-là de plus se fréquenter, pourtant ces propos eurent l'effet au contraire de les reprocher. Le disputes ont très souvent l'avantage d'éloigner des individus qui ne s'entendent pas ou plus, mais pour Sloan et Selena c'était tout autre, une histoire bien différente de toutes les autres, qui pouvait vous rendre dingue à vouloir s'en détruire. Si en apparence la jeune femme n'agissait jamais trop souvent de façon agressive, elle n'exprimait aucun sentiment positif comme négatif, ce pourquoi il était difficile de distinguer ses intentions, bonnes comme mauvaises. Elle se murait sans cesse dans une insensibilité et un je-m’en-foutisme à couper le souffle. Façon comme une autre de se protéger de sentiments susceptibles de la dépasser un jour ou l'autre.
« Tu m'as dit que t'en avais rien à foutre de moi ; comment veux-tu que je le prenne ? » Un regard en sa direction et la jeune femme reporta à son tour ses pupilles grisâtres sur la route ; sans ne savoir quoi rétorquer de vraiment censé. Elle-même ne comprenait pas ce qui l'avait poussé à se mettre en colère de cette façon. La fatigue sûrement. Mais ; bordel ce qu'elle avait pu être stupide. Mais, alors qu'elle se préparait à reprendre la parole à son tour, son blackberry posé sur ses jambes se mit à vibrer et toute son attention se porta immédiatement sur ce dernier. Un de ses ❝ amis ❞ restait en boite lui demandant où est-ce qu'elle avait bien pu passer. Fallait avouer qu'elle avait dégagé telle une voleuse sans prévenir quiconque. Cependant, elle ne répondit rien. Il lui arrivait parfois d'ignorer les messages trop peu intéressants du genre. « Ca fait mal Selena, je t'assure que ça fait mal. » Étrangement ses propos lui firent froid dans le dos. Ouais, il ne pouvait pas être blessé par ses paroles, il n'en avait pas le droit. Alors, que son regard vrilla de droite à gauche en cherchant la moindre accroche, Selena semblait déstabilisée et insensible à la fois. « Tu sais mieux que n'importe qui que ce sont des choses que je ne pensais pas. » C'était faible et sans fondement, mais sincère. En cette soirée, même en sa présence, la jeune femme ne contestait que trop bien que cette énième dispute venait d'avoir des répercussions plus importantes que prévu sur leur relation. Ils n'arrivaient plus à communiquer, et cette dernière s'enfonçait davantage dans un profond silence, ne prenant pour ainsi dire pas la peine de donner réponses à chacune des remarques de son interlocuteur. « Tu vois le problème ... » Selena vint briser le silence, avant de se stopper nette dans son début de phrase, cherchant ses mots, les yeux dans le vide. « C'est que sans toi je n'aurai jamais culpabilisé de mes actes et encore moins de mes propos. Puis du jour au lendemain j'ai compris ce que le mot attachement voulait dire ; et tu veux savoir, c'est le plus gros de mes regrets jusqu'à présent. » Puis un autre sourire fit son apparition sur son visage, mais c'était plus de désolation que de joie. Elle qui d'habitude vivait à cent à l'heure sans se soucier des autres, ne comprenait pas comment elle pouvait être aussi faible face à lui. Comment elle pouvait se laisser dépasser autant par les sentiments. « Avant que tu arrives du jour au lendemain ; je n'avais pas besoin d'aimer les gens pour me sentir bien. J'en avais rien à faire. Tu vois je t'en veux pour ça. Je ne veux pas changer tu comprends pas ? » Le son de sa voix était si faible. Elle lui avouait ouvertement qu'elle préférait vivre sans amour plutôt que de se contraindre à souffrir parfois d'avoir trop aimé. Disons, que c'était plutôt triste d'entendre une chose pareille de la part d'une si jeune fille. Elle avait tout pour réussir, mais elle préférait la défonce, qu'à son avenir. Leur amitié était un véritable néant ; un véritable bordel, comment pouvaient-ils tomber plus bas, ils étaient déjà au fond. Par ces propos elle n'avait pas cherché cette fois à le blesser ; pas encore. Il voulait savoir ce qui traversait sa tête brune, il avait eu sa réponse, et encore que ce ne fut qu'une partie.


TUMBLR # code by shiya.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
message : 195
columbia since : 03/07/2012

MessageSujet: Re: sloan & selena ◭ vaut mieux être saoul que con ; ça dure moins longtemps.   Lun 9 Juil - 21:08


« Un ami est toujours un extra-terrestre qui nous permet de dévier de notre parcours, quotidien à la découverte d'un ailleurs inaccessible. Être l'ami de quelqu'un signifie qu'on le comprend au-delà des apparences. Il nous rend justice en toute occasion. Il nous aide à aller, au risque de se perdre, où notre destin nous appelle. » F. Alberoni | selena & sloan ♥

_________________


Pendant toute cette semaine, je m'étais inquiété pour elle, me demandant quelle soirée ou quelle boîte de nuit était-elle en train de fréquenter, quelle quantité d'alcool avait-elle ingurgité. C'était permanent, toutes ces questions étaient devenues une habitude pour moi ; mon portable posé sur mon lit, j'espérais voir un "Selena" s'afficher sur le petit écran, avec un message dans lequel elle me disait qu'elle voulait me voir, qu'elle voulait me parler. Mais c'est avec une certaine déception que je me rendais compte que les mots qu'elle m'avait adressés étaient peu être pensés, sincères ; peut-être qu'elle en avait vraiment rien à foutre de moi, de ce que je pouvais penser sur tout cela. Notre relation était presque épuisante, même si je voulais faire en sorte que les disputes n'éclataient pas, je savais que c'était loin d'être gagné. Alors, je l'avais laissé seule, partant de cette salle où l'on s'était une nouvelle fois déchiré, provoquant à la fois un blanc dans le laboratoire et des questionnements sur notre relation. Mais à vrai dire, à ce moment-là, j'en avais vraiment rien à foutre de ce que pouvait penser les autres ; là n'était pas la question. La question était de savoir si Selena pouvait changer, si elle arriverait à se focaliser un peu plus sur ses études. Cette semaine avait été plus que difficile pour moi, elle me permettrait de comprendre ce que je représentais vraiment pour Selena ; un simple gars trop collant pour elle, ou peut-être bien un "véritable ami" ? A vrai dire, il m'arrivait réellement de douter de ses sentiments, de son attachement. Mais cette fois-ci, elle avait été trop loin dans ses propos, si elle voulait vraiment que je la laisse tranquille, je le ferai, avec certainement beaucoup de difficultés, mais je le ferai.

J'avais mis un certain temps à encaisser ces paroles si dures, si froides, et forcément, je lui en voulais. Mais je me rendais maintenant compte que si elle se foutait vraiment de moi, elle ne m'aurait pas appelé pour venir la chercher, et à vrai dire, vu de cette façon, ça me réchauffait un peu le coeur. J'avais détourné mes yeux sur elle, et je vis bien qu'elle tentait de fuir mon regard. « Tu sais mieux que n'importe qui que ce sont des choses que je ne pensais pas. » Cette fille était incompréhensible, vraiment indéchiffrable, moi qui habituellement, avait un certain don à lire les sentiments d'une personne, avec elle, c'était loin d'être facile, voir impossible. Bien que cela avait été timide, je savais que c'était sincère, ou du moins, je voulais y croire. « Je sais pas Selena, je sais plus ce que je dois penser de ce que tu me dis ... » Dis-je simplement, en haussant les épaules, avec cet air de désolement sur le visage. Je ne voulais pas la perdre, mais cette relation nous faisait plus du mal qu'autre chose, et cela, c'était une dure réalité. « Tu vois le problème ... » Selena reprit la parole, brisant ainsi le silence de glace qui régnait jusqu'à présent. Je l'écoutais avec attention, ne l'interrompant pas, préférant qu'elle me dise vraiment ce qu'elle avait sur le coeur. « C'est que sans toi je n'aurai jamais culpabilisé de mes actes et encore moins de mes propos. Puis du jour au lendemain j'ai compris ce que le mot attachement voulait dire ; et tu veux savoir, c'est le plus gros de mes regrets jusqu'à présent. » Je posais un instant mes yeux sur elle, ressentant un frisson parcourir mon dos lorsqu'elle m'avoua enfin qu'elle était tout de même attaché à moins ; au fond, je le savais ça, mais je ne l'avais jamais entendu venant d'elle. « Avant que tu arrives du jour au lendemain ; je n'avais pas besoin d'aimer les gens pour me sentir bien. J'en avais rien à faire. Tu vois je t'en veux pour ça. Je ne veux pas changer tu comprends pas ? » Je soupirai un long moment, sachant pertinemment qu'il n'y avait qu'une solution à cela. « Je comprends. Si c'est vraiment ce que tu veux, il n'y a qu'une chose à faire. » Je me tus pendant un instant, sachant très bien que ce que j'allais dire allait surement provoquer quelques étincelles. « On devrait arrêter de se voir dans ce cas-là. » Je tenais tellement à elle, que rien que le fait de lui dire ça me fendait le coeur en deux. Je ne voulais pas couper les ponts avec elle, vraiment pas, mais je ne voyais aucune autre alternative à une entente entre nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
message : 283
columbia since : 02/07/2012
ton âge : 25

MessageSujet: Re: sloan & selena ◭ vaut mieux être saoul que con ; ça dure moins longtemps.   Lun 9 Juil - 22:36


# Vaut mieux être saoul que con ; ça dure moins longtemps!

« À la fin de la journée, ce que nous voulons vraiment, c’est être aux côtés de quelqu’un. Tout ce rituel, prendre de la distance, et faire semblant de ne pas se préoccuper des autres, c’est des conneries. »
# SLOAN & SELENA
C'était du délire ; pur et dur. Tout le monde connait une relation plus ou moins complexe, mais la leur était digne des plus grands films catastrophiques. La solution était juste devant leur yeux, mais elle n'en était pas une pour eux. S'abandonner pour ne plus avoir à se disputer était lâche ; complètement lâche, c'était un moyen rapide de bâcler toute une histoire simplement parce qu'ils furent incapables de régler le problème d'une façon différente. Faut croire que l'amitié est parfois plus compliqué encore que tout autre sentiment. De toute évidence, plus ils tentaient d'éviter les conflits, plus ils se multipliaient. Malheureusement, que ce soit ensemble ou séparément les choses n'allaient pas. Le manque d'un côté ; la sensation d'étouffement de l'autre. Elle-même ne comprit pas réellement le pourquoi d'un tel déchirement, mais leur différence d'âge et leur mode de vie opposé en était sûrement pour beaucoup là-dedans. Pourtant, la jeune femme avouait sans complexe qu'elle n'était pas prête à tourner la page sur un quotidien décalé qui lui procurerait toute la distraction nécessaire à sa vie d'adolescente. Sa relation étrange avec Sloan était sans nulle doute ; la meilleure, la plus sincère, mais aussi la plus destructive. Sûrement parce qu'il était parvenu en quelques jours seulement à cerné le personnage qu'était Selena, ce qui l'avait en réalité déstabilisé au plus haut point. Il lui arrivait notamment de penser que leur rencontre était une erreur, que jamais ils n'auraient dû se croiser, pourtant elle se détestait de songer à une chose pareille. Il était un pilier fondamental afin de lui maintenir un certain équilibre entre soirées et cours. Parce que sans lui, elle n'en serait tout de même pas où elle en est aujourd'hui, elle agirait telle une adolescente irresponsable, peu soucieuse de son avenir. Certes, c'était déjà le cas, mais Sloan savait encore comment maintenir son contrôle sur les choses. En toute honnêteté, l'éloignement avait été la seule solution susceptible de faire réagir au mieux l'adolescente, c'était malheureux à dire, mais la distance lui avait ouvert les yeux sur leur relation aussi étrange soit-elle. Sérieusement, comment couper les ponts du jour au lendemain avec une personne à laquelle nous sommes attachés.
« Je sais pas Selena, je sais plus ce que je dois penser de ce que tu me dis ... » C'était douloureux, mais compréhensible. Elle lui disait être attachée pour finalement mieux lui planter un couteau dans le dos par la suite. Pas franchement démonstrative, il n'avait pas été le seul à douter de sa sincérité, notamment lorsqu'elle sortait encore avec Adam. Histoire tombée à l'eau après qu'il ait découvert son infidélité. Cela, l'avait beaucoup touché, mais bien moins que sa relation avec Sloan. C'était deux choses différentes, c'est vrai. Mais, entre-eux c'était bien plus fort. Bref ; cherchant ses mots, ce fut pourtant le néant, le vide total. Que répondre à ça ? Il doutait d'elle et cela, n'avait rien de vraiment étonnant, du moins pas à ses yeux. « « Je comprends. Si c'est vraiment ce que tu veux, il n'y a qu'une chose à faire. » » À ces propos, l'adolescente releva immédiatement le regard en direction de son interlocuteur. Elle savait où il voulait en venir et cela, lui brisait intérieurement le cœur. Puis ce dernier vint finalement terminé son monologue d'un ; « On devrait arrêter de se voir dans ce cas-là. » Si en apparence cette remarque semblait lui faire ni chaud ni froid, ce fut en réalité un véritable désastre. Alors, si elle n'acceptait pas de changer, il coupait les ponts ? C'était donc ça ? Qui est le plus sincère dans l'histoire finalement ? Ces paroles eurent au moins pour effet de la faire sortir de ses gongs, une nouvelle fois du moins. Les yeux au ciel ; cette dernière se pencha cette fois, vers son interlocuteur, un air sévère sur son visage. « Tu appelles ça de l'amitié toi ? Tu te fous de moi Sloan ? » Passant une main dans ses cheveux; et attrapant son portable de l'autre, la jeune femme se redressa plus encore afin de faire face du mieux possible à son interlocuteur, l'air totalement dépité. « Je ne suis pas ta femme Sloan, je n'ai pas à être comme tu as n'a envie. » C'était violent, mais ce fut simplement dans l'espoir de le faire réagir et de lui prouver que changer totalement une personne est impossible. Un ami on l'aime comme il est, et très sincèrement ce n'était pas le ressenti de Selena à cet instant précis.


TUMBLR # code by shiya.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
message : 195
columbia since : 03/07/2012

MessageSujet: Re: sloan & selena ◭ vaut mieux être saoul que con ; ça dure moins longtemps.   Lun 9 Juil - 23:13


« Un ami est toujours un extra-terrestre qui nous permet de dévier de notre parcours, quotidien à la découverte d'un ailleurs inaccessible. Être l'ami de quelqu'un signifie qu'on le comprend au-delà des apparences. Il nous rend justice en toute occasion. Il nous aide à aller, au risque de se perdre, où notre destin nous appelle. » F. Alberoni | selena & sloan ♥

_________________


C'était difficile à gérer, vraiment très difficile. Je savais que Selena avait autant de mal à gérer la situation que moi ; en réalité, c'est impossible, ce serait même perdre du temps pour rien. Je savais qu'elle refuserait tout changement, même si j'advenais à la supplier, et à lui sortir toutes les raisons qui pourraient la convaincre de se montrer plus rigoureuse dans ses études, et moins dans ses soirées. C'était une mission perdue d'avance, même si cela m'attristait quelque peu, je ne pouvais rien y faire. Il était clair que je ne pouvais pas arriver dans sa vie comme ça, débarquant en essayant de la faire changer de personnalité ; vu d'une telle façon, j'avais vraiment l'air égoïste. Après tout, Selena semblait assez grande pour décider ce qu'elle voulait faire de sa vie, et après toutes les insultes qu'elle m'avait lancé au visage lors de nos disputes, je devrais la laisser tranquille. Mais la réalité nous crachait au visage que l'on était très différents l'un de l'autre, même trop différents. Pourtant, cet attachement qui me liait à elle, grandissait de jour en jour, et c'était vraiment troublant, et incompréhensible. Je ne savais vraiment plus où j'en étais avec Selena, notre amitié -si l'on peut l'appeler comme cela- était vraiment très compliquée, parsemée d'embûches, destructive et pourtant si forte à la fois. Je tenais tellement à elle qu'on se déchirait inévitablement à chaque fois que l'on passait du temps ensemble. Il était vrai qu'il ne fallait pas que je nie l'évidence, du fait que j'ai tendance à être très protecteur, trop protecteur avec elle. Mais je n'avais en aucun cas, envie qu'elle détruise son avenir à cause de son addiction à la fête. Une solution serait envisageable pour cesser tous conflits, mais à vrai dire, cela me détruirait encore plus qu'autre chose.

Il y a encore une semaine, Selena m'avait balancé de durs mots, criant qu'elle se foutait littéralement de moi, de ma vie, et de ce que j'essayais de faire pour elle. Etait-elle attachée à moi ? J'en doutais, fortement. Lire ses sentiments étaient une tâche impossible à relever, son regard neutre et son expression faciale ne montraient aucune faille, et c'était réellement destabilisant. La relation que j'entretenais avec Selena était une des plus fortes que j'avais, il était clair qu'elle était vraiment importante pour moi, c'était une évidence. Je repris la parole, arrivant au moment où il ne fallait plus se voiler la face, où il fallait mettre à nue la seule solution envisageable pour le moment. Bien que de prononcer ces quelques mots me brisèrent le coeur, je continuais ma phrase, sachant bien que Selena me regardait avec insistance à ce moment précis. « Tu appelles ça de l'amitié toi ? Tu te fous de moi Sloan ? » Je ne souhaitais pas affronter son regard, et d'ailleurs, le mien était meurtri. Les lèvres closes, je savais que ces paroles allaient laissées certaines cicatrices, sur elle, comme sur moi. « Je ne suis pas ta femme Sloan, je n'ai pas à être comme tu as a envie. » Cette phrase me blessa, vraiment, mais dans un sens, elle n'avait pas tort. « Remets toi en question Selena ! Tu ne peux pas passer ta vie à faire la fête et à boire des litres d'alcool ! Tu le sais, tu le sais que c'est loin d'être raisonnable. Tu crois quoi ? Tu crois que je fais ça simplement pour t'emmerder ou te pourrir la vie ? Figure-toi que je me soucie de toi, je suis réellement attaché à toi. » Le ton était monté dans la voiture, alors que j'étais maintenant à l'arrêt, sur le parking de l'université. Alors qu'un énième silence planait, je reposai mes yeux sur Selena, en me tournant vers elle, plus calme. « Je veux juste que tu ne partes pas à la dérive. » Mes yeux bleus tentaient d'avoir son attention, j'essayais tant bien que mal de lui montrer que je n'étais pas là pour lui faire la morale, que j'étais là pour son bien-être. Mais, c'était sa vie, et elle la menait comme elle le voulait, que je sois présent, ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
message : 283
columbia since : 02/07/2012
ton âge : 25

MessageSujet: Re: sloan & selena ◭ vaut mieux être saoul que con ; ça dure moins longtemps.   Mar 10 Juil - 0:32


# Vaut mieux être saoul que con ; ça dure moins longtemps!

« À la fin de la journée, ce que nous voulons vraiment, c’est être aux côtés de quelqu’un. Tout ce rituel, prendre de la distance, et faire semblant de ne pas se préoccuper des autres, c’est des conneries. »
# SLOAN & SELENA
Comment expliquer une telle façon de s'apprécier ? Faut croire qu'à trop vouloir se protéger, ils finirent au contraire par se détester intérieurement. C'était davantage étrange, indéfinissable. Ils n'ont pas seulement passé que des mauvais moments, bien au contraire, ce fut sûrement la raison qui les pousse encore à se côtoyer, mais ces dernières semaines furent propices aux règlements de comptes et prises de têtes en tout genre et pour le moindre détail. Autant qu'elle s'en éloignait elle s'en rapprochait davantage. Elle avait besoin de lui et c'est notamment ce qu'elle lui reprochait. Sa présence lui était indispensable, elle s'était raccrochée-à-lui comme elle se serait raccrochée à sa propre survie. Leur différence d'âge était un obstacle, mais elle était aussi un moyen de rassurer Selena. Ce dernier avait acquis une expérience de la vie qu'elle n'avait pas en dehors des fêtes. Tandis qu'il enchaînait les efforts pour qu'elle puisse s'en sortir au mieux dans ses études, l’adolescente emportée sur son chemin tous ses espoirs. Peut-être finirait-elle par regretter son ignorance un jour ? Plus rapidement que ce qu'elle pouvait bien l'imaginer. Quoi qu'on puisse dire ; cette relation commençait tous deux à les lasser et les solutions se voyaient réduites de jour en jour. Ils auraient bien dû mal à réparer tous les pots cassés, malgré toute la bonne volonté du monde. Jusqu'à présent cette histoire n'avait fait plus de mal que de bien. Peu importe ce que pouvait bien penser Sloan concernant la sincérité de ses sentiments, elle continuait aujourd'hui encore à se battre pour tenter de sauver ce qui pouvait peut-être ; l'être. Faut croire qu'elle finirait par comprendre les choses, seulement le jour ou ce dernier coupera définitivement les ponts. Mais ; la jeune femme ne voulait pas y penser, encore une fois il était plus facile de se voiler la face que d'assumer les conséquences de ses actes. Il était sûrement le seul type de quelques années de plus à s'obstiner autant sur une gamine qui n'en avait que faire.
Et lorsque Sloan reprit la parole, Selena semblait se décomposer davantage. Toute gamine normale aurait sûrement apprécié pouvoir entendre ça ; au moins une fois dans sa vie, mais à leur contraire, cette fille-là, rejetait chaque parole en bloc. La honte! Pourquoi lui faisait-elle vivre une chose pareille ? Dans le fond, lui en voulait-elle vraiment ? Après tout, il était vrai qu'elle était la moins expressive des deux. « Arrête ça. » Alors, que son regard vrilla une nouvelle fois en direction de son interlocuteur, son attitude n'exprimait quant-à-elle aucun sentiment bien précis. De la colère à la désolation, de la désolation à l’incompréhension. Faut croire que leur soirée était à présent foutu en l'air. Cependant, Selena semblait avoir buté sur sa dernière phrase ; il tenait-à-elle peut-être ; mais elle tenait davantage-à-lui. Elle ne faisait pas ses preuves, certes, mais si les mots ne sortaient plus aussi rapidement qu'il y a quelques minutes, ce fut principalement pour s'empêcher de craquer. Comment pouvait-elle être aussi égoïste ? « Tu dis être attaché ; mais tu préfères encore couper tous les ponts parce que je ne suis pas assez bien pour toi. » Un sentiment de lassitude s'éprit de l'adolescente qui soupira longuement, avant de finalement poser son bras contre l'accoudoir. Son portable encore sur ses jambes et c'est dans un mouvement rapide, qu'elle se tourna vers son interlocuteur. « Je veux juste que tu ne partes pas à la dérive. » Faisant cette fois face à Sloan,première fois depuis leur rencontre, Selena esquissa un léger sourire. C'était si étrange au vu de la situation, mais elle se devait de lui faire comprendre, qu'elle ne voulait pas le perdre, d'une façon ou d'une autre, et que dans le fond, même si elle semblait ne pas le percevoir comme il faudrait, ses propos se voyaient pourtant comme réconfortants. « Je pars pas à la dérive. » Si elle ne s'en rendait pas compte, c'était pire encore. Toujours tournée dans sa direction, la brunette ne le lâcha pas une seule seconde du regard. Et même si elle ne s'exprimait pas sur le sujet, cela faisait déjà bien longtemps qu'ils en étaient arrivés au point de non retour.


TUMBLR # code by shiya.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
message : 195
columbia since : 03/07/2012

MessageSujet: Re: sloan & selena ◭ vaut mieux être saoul que con ; ça dure moins longtemps.   Mar 10 Juil - 17:42


« Un ami est toujours un extra-terrestre qui nous permet de dévier de notre parcours, quotidien à la découverte d'un ailleurs inaccessible. Être l'ami de quelqu'un signifie qu'on le comprend au-delà des apparences. Il nous rend justice en toute occasion. Il nous aide à aller, au risque de se perdre, où notre destin nous appelle. » F. Alberoni | selena & sloan ♥

_________________


A croire qu'on aimait bien se revoir et se déchirer une énième fois ; eh bien, il était clair qu'on était loin d'être naïf, et on ne pouvait rien prévoir sur ce qu'il allait se passer lorqu'on était ensemble. Des fois, il arrivait que l'on reste calme, qu'on tente de ne pas évoquer ce sujet qui nous mettait tous les deux mal à l'aise. On avait passé de très bons moments à deux, de très grandes déconnades, mais ces dernières semaines, on passait plus de temps à se cracher des insultes à la gueule qu'autre chose. J'étais attaché à elle, réellement, mais cette relation devenait malsaine, et pourtant, je ne pouvais pas me détacher d'elle, comme si Selena était un besoin pour moi. Je lui donnais des conseils, et elle, elle faisait l'ignorante, comme si tout ce que je lui disais était loin de l'intéresser. Je savais que de temps en temps, je devais la laisser faire sa vie, mais j'avais toujours cette impression en moi qui me disait qu'elle avait besoin de moi. J'étais un peu plus âgé qu'elle, et cette différence d'âge semblait créer un fossé entre ce qu'elle pensait, et entre ce que je pouvais penser. Il était évident que nos façons de voir les choses étaient très différentes, et nos modes de vie ne l'étaient pas moins. Mais j'essayais de lui montrer qu'elle avait tendance à aller trop loin, à prévilégier la fête à ses cours de médecine. Y avait-il des solutions pour remédier à cette situation plus que pesante ? Il y en avait bien une, mais qui était loin de nous convenir à tous les deux.

Je repris la parole, tentant de lui faire compris au mieux que je n'étais pas là pour lui faire la morale chaque jour, je n'étais pas avec elle pour lui pourrir son existence ; au contraire, je ne lui voulais que du bien, et Dieu sait à quel point je pourrais faire beaucoup pour elle. « Arrête ça. » Je marquais un blanc, soupirant longuement, déçu par ce comportement ignorant qu'elle avait lorsqu'elle était avec moi. « Alors quoi ? T'en as vraiment rien à foutre de ce que je peux te dire ? » Je la regardais, le regard déconcerté par son expression si neutre. Je lui reprochais de ne pas montrer ses sentiments, je ne la comprenais pas, ou du moins, je ne la comprenais plus. Je la pensais plus soucieuse de mes conseils. « Tu dis être attaché ; mais tu préfères encore couper tous les ponts parce que je ne suis pas assez bien pour toi. » Mes yeux vrillèrent sur le parebrise, ressentant une immense désolation. Alors voilà, elle me reprochait de ne pas l'accepter comme elle était. « Ce n'est pas ça ... Mais essaie de te mettre à ma place, je suis inquiet pour toi. Et tu crois vraiment que j'ai envie de couper les ponts ? Tu sais aussi bien que moi que ça ne servirait à rien, parce-que je ne tiendrai pas. » J'avalai difficilement ma salive, rien qu'à l'idée de penser qu'on pourrait ne plus se revoir. Je la regardais se mettre face à moi, quelque peu surpris par cette initiative de sa part. C'était la première fois qu'on se parlait, yeux dans les yeux, sans que l'un ne détourne les yeux, car il ne voulait pas affronter le regard de l'autre ; oui, on pouvait parler d'une certaine lâcheté. « Je pars pas à la dérive. » Bien que ce soit difficile, je semblais être convaincu par ce qu'elle me disait, et après tout, je lui avais donné assez de conseils. « Tant mieux, alors. » Murmurai-je simplement, alors que mon regard était toujours accroché au sien. J'espérais simplement que notre relation puisse s'apaiser au fur et à mesure que le temps avance. « Je veux pas couper les ponts, c'était ridicule, excuse moi. » Finis-je par lui avouer, quelque peu gêné par cette solution inadaptée que je lui avais proposé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
message : 283
columbia since : 02/07/2012
ton âge : 25

MessageSujet: Re: sloan & selena ◭ vaut mieux être saoul que con ; ça dure moins longtemps.   Mar 10 Juil - 19:58


sloan & selena ❞ ♥ tu ne peux pas couper les ponts avec une personne en faisant comme s’il n’y avait jamais rien eu. Enfin, si tu peux, mais ça fait de toi un sans-cœur ; une sorte de grand monstre sans âme, que je pensais connaître, mais non. • grey’s anatomy.

Elle ne voulait pas ; non elle ne le voulait pas. La seule pensée de devoir se séparer de lui parvenait à lui faire froid dans le dos. De plus, était-ce vraiment en coupant les ponts que les choses allaient s'arranger ? Rien de moins sur. Certes ; ils étaient tous deux réduits au point de non retour, mais leur incapacité à ne pouvoir se séparer, était bien pire que tout. D'une manière ou d'une autre, ils ne pouvaient réellement se sortir d'une relation aussi malsaine. Parfois ; on aime les gens si fort que ça en devient douloureux, et Selena en faisait actuellement la mauvaise expérience. S'il prenait la décision de l'envoyer définitivement paitre, alors elle se contenterait d'accepter tant bien que mal, mais elle accepterait. Elle-même avait encore dû mal à comprendre le pourquoi du comment un tel revirement de situation, pourquoi du jour au lendemain ils se déchiraient à sen détruire de la sorte. Ça faisait mal de songer que la seule solution plausible restait encore l'éloignement. Si Sloan s'en sortirait indemne, ça ne serait aucunement le cas de la petite brunette. Si en apparence ses paroles n'étaient d'aucune utilité, elle lui permettait au quotidien cependant, de lui maintenir une certaine stabilité qu'elle n'aurait pas une fois seule. Si elle semblait encore des plus insensibles aux fréquentes recommandations de ce dernier, il lui arrivait parfois de songer la probabilité qu'il ait raison du tout au tout. De plus ; s'il était encore persuadé que Selly avait rien à foutre tant de lui que ses études, il y avait qu'à voir sa façon de s'obstiner afin de sauver leur histoire ; aussi destructive soit-elle. Elle n'avait su réparer les pots cassés avec son ex compagnon, alors il lui était de son devoir de rattraper les erreurs du passé entre elle et Sloan. Si elle tenait à son amitié avec ce dernier, alors il était nécessaire qu'elle n'agisse pas égoïstement ; pas cette fois du moins.

« Alors quoi ? T'en as vraiment rien à foutre de ce que je peux te dire ? » L'adolescente s'était encore contentée de hausser les épaules sans un mot ; l'air totalement insensible au reste du monde. Non, elle n'en avait pas rien à foutre, elle ne savait juste plus comme s'en sortir et sur quel pied danser. Chacun de ses propos furent tout aussi déconcertants un que les autres, mais le tout était de ne pas perdre la face. « C'est pas ça Sloan, c'est pas ça. » Cependant, ce dernier reprit une nouvelle fois la parole. Il voulait couper les ponts, mais il ne le pouvait pas. Chose qui égoïstement ne pouvait que la rassurer davantage. Il ne pourrait donc pas la laisser. En fait, il ne fut pas difficile cette-fois de remarquer ce sentiment de déception évident ornant son visage. Voilà, de quoi était à présent rythmé leur soit disant amitié ; tu parles de foutaise toi! « Si je ne t'avais pas envoyé ce message, je n'aurais pas eu de tes nouvelles. Comment peux tu prétendre que tu ne tiendrais pas ? » Alors, ça lui avait fait mal ? Faut croire. Dans le fond, cela prouvait que Selly avait été assez faible pour craquer bien avant lui. C'était évident, bien qu'elle s'était encore contentée de ne faire que sous-entendre, elle lui en voulait encore de l'avoir laissé sans nouvelle durant tout le reste de la semaine. « Tant mieux, alors. » L'adolescente n'ajouta rien et préféra reporter lâchement son regard sur son blackberry. Dans le fond, elle ne fut pas persuadée par ces dernières paroles, mais après tout ? Que pouvait-il lui rétorquer de mieux ? Davantage après tant d'amas de reproches. « Je veux pas couper les ponts, c'était ridicule, excuse moi. » Selena esquissa un léger sourire, non de joie, mais bien de désolation. Ridicule ? Ou sincère ? Après tout, il leur serait impossible de tomber plus bas. Cependant, elle ne répondit pas, rien aucun son, aucun mot ne traversa ses lèvres encore closes, mais ses pupilles grisâtres se posèrent sur une des mains de son interlocuteur sur laquelle un détail vint occuper toute son attention. « C'est quoi ça ? » Dans un mouvement rapide, la jeune femme attrapa sa main, le regard interrogateur en direction de Sloan. Il était évident que les choses n'étaient pas prête de s'arranger, davantage si cette plaie quelque peu cicatrisée était de sa faute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
message : 195
columbia since : 03/07/2012

MessageSujet: Re: sloan & selena ◭ vaut mieux être saoul que con ; ça dure moins longtemps.   Mar 10 Juil - 20:57


« " Il était une fois [...] et ils vécurent heureux " sont des contes de fées et les contes de fées ne deviennent pas réalité. La réalité est plus houleuse, plus sombre, plus effrayante. Mais la réalité c’est tellement plus intéressant que de vivre heureux jusqu’à la fin de ses jours. » | selena & sloan ♥

_________________


Les choses allaient être maintenant beaucoup plus difficiles vu que l'attachement était réellement présent, du moins de mon côté c'était le cas. Même si Selena ne montrait jamais ce qu'elle ressentait, j'avais tout de même l'impression qu'elle m'appréciait, je l'espérais en tout cas. A chaque dispute, je me faisais jurer que ce serait la dernière, que cette gamine butée ne méritait pas autant d'attention de ma part, et pourtant, je revenais vers elle, ne supportant pas la distance qui nous séparait. Cela paraissait bizarre, oui, et ça l'était vraiment. Dans le fond, cette relation indefinissable nous déchirait en nous rapprochant par la même occasion ; je vous le permets, c'était totalement délirant comme situation. Durant toute cette semaine, j'avais fréquenté un bar, alors que c'était loin d'être dans mes habitudes, mais là, j'en avais eu besoin pour me distraire, pour faire en sorte qu'elle sorte de mes pensées, totalement bouleversées par notre dernière dispute. C'était comme si je m'étais repassé cette scène en boucle, dans laquelle elle me faisait comprendre que je n'avais rien à faire dans sa vie, et qu'elle, elle se foutait totalement de la mienne. Je vous l'accorde, il y a beaucoup plus doux en matière de paroles. Mais avec elle, je m'étais habitué, à me faire en quelque sorte rabaisser par elle, lors de nos grandes disputes, et après, elle regrettait ce qu'elle avait dit, me faisant comprendre qu'elle ne pensait pas un mot de ce qu'elle disait. Moi, je ne faisais que céder ; il n'y avait qu'à voir le moment présent ; j'étais venu la chercher dans cette boîte de nuit de Brooklyn à trois heures du matin, alors qu'il y a, à peine une semaine, elle s'était emportée en me disant qu'elle en avait rien à foutre de ma vie.

Lorsque je l'avais rencontré, j'avais adoré ce côté totalement insensible, indestructible, me disant que son fort caractère allait l'aider dans la vie. Mais je me rendais compte que c'était également totalement destabilisant, je lui parlais, et j'avais l'impression de parler à un mur tant ses expressions étaient insensibles et neutres. Selena était comme ça, et ce côté inexpressif finirait tôt ou tard par nous éloigner. « C'est pas ça Sloan, c'est pas ça. » Je finis par me taire, soupirant longuement face à cette attitude ; d'habitude, j'avais une solution à tout, et là, avec elle, je n'arrivais plus à rien, et c'était vraiment frustrant. Cette fille était incompréhensive, elle pouvait passer du coq à l'âne en une fraction de seconde, chamboulant alors tout ce que je pouvais penser. « Si je ne t'avais pas envoyé ce message, je n'aurais pas eu de tes nouvelles. Comment peux tu prétendre que tu ne tiendrais pas ? » Je regardais le volant de ma voiture, que je tenais des deux mains, un peu plus fort. Fermant les yeux un instant, je soupirai avant de reposer mon regard sur celui de Selena. « Comment voulais-tu que je te donne des nouvelles après que tu m'ais dit que t'en avais rien à foutre de moi ? » Si elle en avait vraiment rien à foutre de moi, alors dans ce cas-là, je me devais de faire le mort, attendant qu'elle revienne vers moi la première. Il était clair que cette semaine sans Selena avait été difficile, très dure à supporter ; j'avais totalement été chamboulé, je ne savais pas comment je devais réagir face à cette nouvelle dispute qui avait éclaté. « C'est quoi ça ? » Alors que mes pensées divulgaient ailleurs, je sentis la main de Selena venir attraper la mienne, montrant la plaie que je m'étais faite la semaine derrière. « Oh ça ? Pas grand chose. » Je ne pouvais pas lui avouer que c'était à cause d'elle, ce serait envenimé les choses une nouvelle fois et à vrai dire, maintenant que le calme était -pour le moment- retrouvé, je ne voulais en aucun cas que des éclats de voix retentissent à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
message : 283
columbia since : 02/07/2012
ton âge : 25

MessageSujet: Re: sloan & selena ◭ vaut mieux être saoul que con ; ça dure moins longtemps.   Mar 10 Juil - 21:52


sloan & selena ❞ ♥ tu ne peux pas couper les ponts avec une personne en faisant comme s’il n’y avait jamais rien eu. Enfin, si tu peux, mais ça fait de toi un sans-cœur ; une sorte de grand monstre sans âme, que je pensais connaître, mais non. • grey’s anatomy.

« Comment voulais-tu que je te donne des nouvelles après que tu m'ais dit que t'en avais rien à foutre de moi ? » Ce n'était pas faux. Fallait avouer que cette-fois là ; Selly n'y était pas allée de main morte. Elle-même avait fini par culpabiliser d'avoir fait preuve de temps d'agressivité à son égard. Il ne le méritait aucunement. Pour lui comme pour elle, il était temps qu'elle diminue ses délires et qu'elle fasse davantage confiance à Sloan. Le mot ; confiance avait d'ailleurs une place décisive dans leur relation, sans ça il ne pourrait y avoir d'avenir en commun. En réalité ; plus ils débouchaient sur la conversation et davantage l'adolescente regrettait d'avoir été hautaine et méprisante. Ses propos n'avaient été qu'un amas d'horreurs et n'importe quel individu sur cette terre l'aurait depuis bien longtemps encastré dans le mur de la salle. Mais, il ne l'avait pas fait. Parce qu'elle savait plus que tout au monde que Sloan était incapable de lui faire du mal, tant physiquement que psychologiquement. Il n'était pas de ce genre qui lève la main sur une demoiselle, même après qu'elle lui ait balancé tout un tas d'injustices au visage. Il prenait sur lui, quitte à littéralement péter un câble par la suite. Malheureusement, Selena le savait, ce pourquoi elle en jouait constamment. « C'était sous le coup de la colère. J'étais fatiguée et je savais plus ce que j'étais en train de dire. » C'est non ; sans difficulté qu'elle tentait de se justifier. L'idée-même qu'il ait pu se persuader qu'elle en avait strictement rien à foutre lui faisait froid dans le dos. Les yeux rivés en direction de son interlocuteur, son léger froncement de sourcils laissait entrevoir qu'un détail attira toute son attention en une fraction de seconde, seulement. La plaie ; elle ne l'avait pas remarqué avant, et pourtant ce ne fut pas jolie à voir. La dernière fois qu'elle avait croisé Sloan, il ne l'avait pas. « Oh ça ? Pas grand chose. » Selena lui lança un regard interrogateur et suspicieux. Étrangement, elle ne le croyait pas. Tu parles ; pas grand-chose. Il ne s'était fait une blessure pareille en jouant aux billes ; je suppose. De plus ; ce n'était pas le genre d'individu à se battre facilement avec un autre, alors il y avait bien une raison ; et il était évident que Sloan allait rapidement lui en faire part. « Sloan ; c'est quoi ça ? » Certes ; ils se disputaient parfois violemment, mais cela ne dépassait pas jusqu'à présent les mots. C'est donc pour cette raison qu'elle n'accepterait pas un tel comportement, du moins d'être la fautive d'une cicatrice pareille. C'était donc avec une certaine persistance qu'elle attendait une réponse concrète. Qu'il le veuille ou non ; elle ne lui foutrait pas la paix. Tournée dans sa direction, ses pupilles ne cessèrent de vriller entre sa main et son visage. Elle finirait par le déstabiliser et c'est pour cette raison qu'il serait dans l'obligation de daigner lui fournir une explication. « Comment tu as fait ça ? » Le son de sa voix fut tout aussi glacial et suspicieux que son regard. Dans le fond ; la jeune femme espérait ne pas en être la responsable, surtout après l'incident des jours derniers. Acceptant finalement de lâcher sa main ; la jeune femme sembla totalement contrariée et cela s'en ressentait principalement lorsqu'elle se décala au maximum contre la fenêtre, sans même ne lançait un regard en direction de son interlocuteur. « Dis-moi que c'est pas à cause de notre dispute ? » La situation était totalement en train de dérailler et Selly, ne supportait pas l'idée de n'avoir aucun contrôle sur les évènements. Et même si c'était de sa faute ? Qu'est-ce que cela changerait ? Beaucoup sûrement et le fossé risquait davantage de se creuser ; pourtant il en serait de même s'il gardait le silence. La tête tournée en direction de l'extérieur ; elle agissait comme si elle était seule, seulement parce qu'elle n'assumait pas le regard de Sloan. C'était allé trop loin, beaucoup trop loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
message : 195
columbia since : 03/07/2012

MessageSujet: Re: sloan & selena ◭ vaut mieux être saoul que con ; ça dure moins longtemps.   Mar 10 Juil - 22:25


« " Il était une fois [...] et ils vécurent heureux " sont des contes de fées et les contes de fées ne deviennent pas réalité. La réalité est plus houleuse, plus sombre, plus effrayante. Mais la réalité c’est tellement plus intéressant que de vivre heureux jusqu’à la fin de ses jours. » | selena & sloan ♥

_________________


Pendant une semaine, j'avais attendu des explications de sa part, voire mêmes des excuses, mais il était clair qu'avec Selena, j'aurais pu attendre encore longtemps pour qu'elle me dise qu'elle soit désolée ; ce genre de phrase n'était pas dans ses habitudes et dans son vocabulaire. Je n'allais tout de même pas l'appeler alors qu'elle m'avait totalement ridiculisé devant tout le monde, et encore, ce n'était pas le plus gênant, car entre nous, je me foutais royalement de ce que pouvaient penser les autres sur notre relation. Non, c'était le fait que ses paroles soient si brutales, si dures à encaisser ; et pourtant, je ne la détestais pas pour autant, j'étais toujours autant attaché à elle, mais je lui en voulais, je lui en voulais beaucoup. Malgré tout ce qu'elle pouvait me dire, jamais je ne pourrais lever la main sur elle, je n'y penserais pas le moindre instant ; je ne suis pas ce gars violent qui en viendrait aux mains. Loin de là, à vrai dire, je préfère largement en parler que des règlements de compte à la manière d'une brute. Mais le fait qu'elle sache que je ne pourrais jamais lui faire du mal était un point faible, Selena devait savoir qu'elle pouvait profiter de cette faiblesse. « C'était sous le coup de la colère. J'étais fatiguée et je savais plus ce que j'étais en train de dire. » Je pouvais comprendre qu'elle s'était emportée, mais à vrai dire le mal était fait, et bien que ces paroles soient pensées ou non, elle me l'avait dit en face, en le criant. « Alors pourquoi tu as attendu une semaine pour venir me le dire ? » Je soupirais longuement, tout de même déçu qu'elle ait pu garder le silence pendant toute une semaine, sans même venir me voir pour me donner des explications. La scène me remontait souvent à la tête, me rappelant de chaque détails de cette énième dispute, de chaque expressions qui avaient ornées sont visages à ce moment précis, de chaque mots qu'elle m'avait balancés à la figure.

Tentant tant bien que mal d'oublier ce nouveau malentendu entre Selena et moi, c'est avec inquiétude qu'elle vint découvrir la plaie qui se trouvait sur ma main droite. « Sloan ; c'est quoi ça ? » C'était absurde ; je tentais de lui mentir alors que je ne croyais même pas à ce que je lui disais, et elle le devinait. Je ne pouvais rien lui cacher, et c'était gênant, parce-que je n'avais pas l'habitude qu'on lise en moi avec tant de facilités. Je la regardais, alors qu'aucun mot ne semblait sortir de ma bouche ; je ne supporterais pas une énième crise et ça je le savais. « Comment tu as fait ça ? » Ses questions me destabilisaient, bien que je tentais de repousser l'échéance, je savais que j'allais devoir lui avouer que je m'étais fait cette blessure lors de notre dispute. Pourquoi avais-je frapper dans ce putain de mur alors que je savais qu'il allait me détruire la main ? « Dis-moi que c'est pas à cause de notre dispute ? » Je la regardais, avant de baisser à nouveau les yeux. C'était du délire, je ne pouvais pas lui dire, cela n'allait qu'aggraver cette situation qui était déjà en train de dérailler et de tomber dans le derrisoir. « C'était dans l'élan de la colère Selena ; c'est pas grave, ça a vite guéri. » Je tentais d'apaiser la situation autant que je le pouvais, mais avec elle, rien n'était contrôlable. Je regardais ma main, moi-même pas très convaincu de la guérison de la plaie, que j'avais tenté de cacher à Selena jusque maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
message : 283
columbia since : 02/07/2012
ton âge : 25

MessageSujet: Re: sloan & selena ◭ vaut mieux être saoul que con ; ça dure moins longtemps.   Mar 10 Juil - 23:24


sloan & selena ❞ ♥ tu ne peux pas couper les ponts avec une personne en faisant comme s’il n’y avait jamais rien eu. Enfin, si tu peux, mais ça fait de toi un sans-cœur ; une sorte de grand monstre sans âme, que je pensais connaître, mais non. • grey’s anatomy.

Très franchement ; rien n'était moins sur à présent. Je veux dire ; leur relation tombait peu à peu à l'eau, et ce fut carrément une douche froide. Peut-être n'était-ce finalement pas une si bonne idée d'être venu la récupérer en cette soirée. Ou disons qu'elle les avait mené aux révélations et aux explications en tout genre ; pourtant Selena devait avouer qu'elle s'en serait bien passée. S'il y avait bien une chose qu'elle ne supportait pas, c'était de ne pas ou ne plus avoir le contrôle sur la situation. Cependant, même l'éloignement ne pouvait les réconcilier avec une relation normale et sans embuche. Selly refusait par-dessus tout que Sloan se blesse par sa faute ; il n'en avait pas le droit. Ce pourquoi ; le fait de seulement songer à cette hypothèse la déstabilisait au plus haut point. Les choses déviaient violemment mais, aussi hors de leur propre contrôle, ce qui contrariait davantage la jeune femme. Ils ne pouvaient continuer à se blesser mutuellement à chacune de leur rencontre. « C'était dans l'élan de la colère Selena ; c'est pas grave, ça a vite guéri. » Alors, qu'elle continuait d'observer la clarté de la nuit à travers la vitre, cette réflexion eu le malheur de la blesser intérieurement. Comment, putain mais, comment avait-il fait une chose pareille ? Non, en fait, comment avait-elle réussi à faire une chose pareille ? Ce fut donc bien de sa faute si aujourd'hui il s'était blessé. Dans un geste brusque, la brunette se tourna une nouvelle fois en direction de son interlocuteur, sans même lui lancer un seul coup d'oeil. « Ça n'a pas guéri et pour un mec aussi studieux que toi ; je pensais que tu t'en serais rendu compte. » Ce n'était pas beau à voir et dans le fond ; Sloan devait en être tout aussi persuadé. Cependant ; s'il commençait à perdre patience de la sorte, cela ne prévoyait rien de bon concernant la suite de leur relation. Parce qu'il ne pouvait se permettre de frapper dans les murs après chacune de leurs disputes. Selly est la seule responsable de leur échec, mais aussi la seule personne à laquelle il devait réellement s'en prendre. Ce pourquoi, cette dernière ne pouvait accepter qu'il se fasse du mal, et davantage qu'il tente de le lui cacher. Ce comportement prouvait encore une fois qu'il tentait de la protéger de ses propres conneries. « Tu pensais quoi ? Que le mur était en mousse peut-être ? » Ouais ; l'imaginer en train de frapper dans ce putain de mur eu pour dont de totalement lui faire perdre son calme, et cela s'en ressentait principalement par son comportement agressif. Dans un bref mouvement, l'adolescente glissa ses doigts dans ses cheveux, tentant tant bien que mal de ne pas se laisser submerger par la colère. Alors ; c'était si fort que ça entre-eux ? Fallait croire. La preuve était sous leurs yeux. Ils furent capables de se faire du mal aussi bien psychologiquement que physiquement, dans le seul but de ne pas avoir à s'abandonner. Malheureusement, cela finirait pas mal tourner. « Et la prochaine fois c'est quoi ? Tu casses la tête du premier venu ? » Si encore une fois, elle ne dégageait aucune émotion, la déception prit intérieurement le dessus. Cela prouvait combien elle était incapable de mener une relation, si ce n'est purement et simplement amicale. Elle lui en voulait ; c'était évident, mais elle s'en voulait davantage. Elle l'avait laissé au lieu de le retenir, ouais parce que si elle avait su ravaler sa fierté, jamais il n'aurait frappé dans ce mur à s'en faire saigner. Finalement ; elle n'attendait même plus une réponse de son interlocuteur, elle agissait comme si elle était seule, et Sloan, comprenait sûrement qu'il valait peut-être mieux la laissait s'exprimer. Bref ; un long soupir et son regard se planta une nouvelle fois sur sa plaie ; bien qu'une semaine après, elle n'aspirait toujours aucune confiance. C'était moche ; vraiment et la réaction de Selly ne se fit pas attendre. « Tu devrais voir un médecin ; et je rigole pas. » Certes ; étudiante en médecine, tout comme lui, mais elle ne pouvait rien faire mis à part l'envoyer voir un véritable professionnel dans le domaine. Il s'agirait peut-être simplement de nettoyer encore la blessure, mais il valait mieux en être certain. Tandis ; qu'elle gardait le contrôle de ses émotions, Selena vint finalement poser ses pupilles grisâtres une dernière fois sur son interlocuteur. On était à présent loin de cette adolescente festive, ou l'inconscience même ; ses expressions furent dorénavant bien différentes d'il y a quelques minutes.


Dernière édition par Selena Da Fonseca le Lun 16 Juil - 20:28, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
message : 195
columbia since : 03/07/2012

MessageSujet: Re: sloan & selena ◭ vaut mieux être saoul que con ; ça dure moins longtemps.   Mar 10 Juil - 23:56


« " Il était une fois [...] et ils vécurent heureux " sont des contes de fées et les contes de fées ne deviennent pas réalité. La réalité est plus houleuse, plus sombre, plus effrayante. Mais la réalité c’est tellement plus intéressant que de vivre heureux jusqu’à la fin de ses jours. » | selena & sloan ♥

_________________


Tout cela devenait réellement dangereux, pour elle comme pour moi ; et je m'en rendais malheureusement compte un peu plus chaque jour. On devait arrêter de se voiler la face, Selena savait tout comme moi que la solution à ce problème n'existait pas ; notre relation périssait de jour en jour et on ne pouvait plus s'empêcher de se déchirer. C'était évident ; moi je ne pouvais m'empêcher d'essayer de la rendre un peu plus consciente de son agissement et de son addiction à la fête, et elle, elle ne pouvait pas changer de comportement, ou du moins, elle ne le voulait pas. Alors voilà ? C'était tout ? Je veux dire, il n'y avait rien d'autre qui puisse nous rassembler ? Je m'en voulais beaucoup, d'avoir agi comme ça avec elle, parce-que maintenant, je ne pouvais pas m'empêcher de vouloir sans cesse veiller sur elle. Et malgré tout, je ne voyais toujours pas mon quotidien sans Selena, et peut-être que jamais je ne m'y ferais. On en était arriver à un stade qui nous avait tellement dépassé, le temps était passé et on avait laissé cette relation malsaine et destructive grandir devant nos yeux, sans tenter d'agir. A cet instant précis, je me sentais lâche, lâche de n'avoir trouvé aucune autre alternative à ce problème récurrent. Mes yeux vrillèrent sur les autres voitures garées dans le parking, alors que Selena reprit la parole. « Ça n'a pas guéri et pour un mec aussi studieux que toi ; je pensais que tu t'en serais rendu compte. » Je savais que cette plaie ne s'était pas arrangée, mais c'était simplement une technique pour ne pas envenimer les choses. Il était clair que cette blessure était moche, je voyais cet énorme hématome bleuâtre virant légèrement au marron, qui ornait maintenant ma main depuis une semaine. C'est après avoir tapé dans ce foutu mur que je m'étais rendu compte à quel point c'était idiot ; même après une montée d'adrénaline provoquée par la dispute, il était évident que le mur n'allait pas se fracasser sous la force de mon coup de poing. « Tu pensais quoi ? Que le mur était en mousse peut-être ? » Je préférais garder le silence, alors que je savais que cette révélation allait peut-être devenir la goutte qui a fait déborder le vase ? Bien que Selena soit dotée de cette incroyable faculté à rester neutre, j'arrivais tout de même à voir qu'elle était nerveuse, en apprenant que j'en étais arrivé à me blesser après une nouvelle querelle. « Et la prochaine fois c'est quoi ? Tu casses la tête du premier venu ? » Voilà, on se reprenait la tête, comme si tout cela n'avait pas déjà été suffisant ; la tension était redevenue à son maximum, et je ressentais une putain de culpabilité à cause de ce geste idiot qui nous éloignait un peu plus. « Arrête tu veux, c'était ... c'était un accident. » Je n'avas jamais fait ce genre de geste auparavant, j'en étais jamais venu à me faire mal pour une dispute "amicale". Avec Selena, j'avais l'impression d'être quelqu'un d'autre, ou du moins, habituellement, je n'étais pas préoccupé de cette façon là avec mes autres amis. Un nouveau grand silence se fit sentir dans la voiture, c'était pesant, lourd, et vraiment pas agréable. « Tu devrais voir un médecin ; et je rigole pas. » Regardant une nouvelle fois ma main, je fermais le poing, et détournai à nouveau mon regard sur Selena, qui semblait ne pas lâcher des yeux la plaie. « Si ça peut te rassurer, j'irai voir un médecin. » Nous avions beau être des étudiants en médecine, rien ne valait mieux que l'avis d'un vrai médecin diplômé dans ces cas-là. Il était vrai que ça pouvait être un peu plus grave qu'une simple plaie, je pourrais avoir une phalange cassée ou quelque chose d'autre. Mais autant pas évoquer le sujet maintenant, surtout dans cette condition. « On devrait monter dans nos chambres. » Finis-je par dire, simplement. Cela ne servait à rien, on se faisait encore plus de mal que prévu, et à vrai dire, les prises de tête m'épuisaient, vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: sloan & selena ◭ vaut mieux être saoul que con ; ça dure moins longtemps.   

Revenir en haut Aller en bas
 

sloan & selena ◭ vaut mieux être saoul que con ; ça dure moins longtemps.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» « Conquérir sa joie vaut mieux que de s’abandonner à sa tristesse. » (Tommy J.)
» ❝ parfois, il vaut mieux tourner la page que d'être seule à vouloir arranger les choses ❞ › jordan
» Un petit arrangement vaut mieux qu'un grand conflit [Livre I - Terminé]
» Une mauvaise chute vaut mieux qu'une fin insignifiante
» Un mensonge vaut parfois mieux que la vérité [Feat Yvan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Columbia University :: NEW YORK CITY :: 
Queens
 :: 
La discothèque
-