.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "The stars, the moon, they have all been blown out You left me in the dark. ❧ ft. Adam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
message : 316
columbia since : 30/06/2012
ton âge : 24

MessageSujet: "The stars, the moon, they have all been blown out You left me in the dark. ❧ ft. Adam   Jeu 5 Juil - 22:13

[La veille, à une fête estudiantine comme toutes les autres]

***

Manquant de glisser sur une chaussette, trébuchant ci et là sur les chaussures ôtées, slalomant entre les personnes tout en frottant son nez submergé par toutes les odeurs mêlées entre-elles ; Phoenix ne se sentait pas spécialement à sa place. Cela faisait un petit bout de temps, qu'il était là à tantôt rire avec une fille, tantôt faire un bras de fer avec un garçon -perdu d'avance, vous vous dîtes. Pour l'heure, il venait de perdre Adam de vue entre deux altercations d'un grand blond aux allures de débile profond. Le regard hautain mais le comportement amical, il s'était amusé à faire de Phoenix son ''ami de la soirée''. Ça n'avait l'air de n'amuser que lui -bien que Phoenix se soit efforcé de suivre le jeune homme dans ses idioties. Entre-temps, le petit habitué de ces soirées qu'était son ami avait déjà filé, il lui avait prévenu mais semblait être parti depuis tellement longtemps, il n'avait plus vu le temps passer. D'ailleurs ce garçon blond, il lui avait dit plusieurs fois que sans alcool, il ne pourrait pas profiter pleinement de la fête. Phoenix avait à cette remarque lâché un petit rire qui voulait dire mais mon pauvre, moi au moins je m'en souviendrai de cette fête. C'est beau de dire ''Woaw c'était génial hier, je me souviens même plus de ce que j'ai fait tellement j'étais déchiré'' mais plus tard, lorsque les photos paraissent, on a vite fait de se remettre en question.
Toujours en prenant mille précautions d'éviter les adolescents tellement barbouillés qu'ils s'apprêtaient à se jeter sur ses chaussures impeccables pour vomir. Il se faufilait avec rapidité et chercha des yeux, posant à tout va des questions du genre ''T'as pas vu Adam ?'' ou encore ''Il est où Adam ?'' auxquelles on lui répondait toujours qu'il devait certainement être occupé, ou qu'il était forcément quelque part par ici. Ça il le savait, il ne serait pas parti sans lui, quand même. Il lui avait promis de ne pas l'abandonner donc il lui faisait confiance. S'il s'était éclipsé un instant, ce n'était pas pour abandonner Phoenix puisqu'il l'avait prévenu. Alors il avançait à l'aveuglette dans le peloton de jeunes gens. Tantôt il secouait la tête lorsqu'on l'invitait à rejoindre la piste de dans, tantôt il agitait les mains pour refuser un petit verre ; tant qu'à faire s'il devait boire un alcool, il se le servirait lui même. Ce n'était pas un grand dadet qui le traitait de tapette alors qu'il était complètement bourré qui allait lui faire beaucoup de peine ; entre pauvre vierge effarouchée et ça, il avait la consistance pour l'encaisser, surtout quand ça venait d'adolescent bourrés de testostérone sous alcool.
Pendant que de la musique toujours plus forte tambourinait à ses oreilles, il intercepta un rire plus que familier. Un rire à la fois doux et enfantin, bien qu'ayant une sorte de sonorité bien différente de l'habitude. C'était sans aucun doute le rire d'Adam. Il était très tard et Phoenix n'avait qu'une envie, rentrer. Oh, il pouvait tout à fait rentrer tout seul. Il voulait juste s'assurer qu'Adam sache qu'il s'en allait. Bien qu'il aurait eu meilleur compte de s'en aller tout de suite sans vraiment chercher à prévenir son ami ; plusieurs verres d'alcool à son chevet il était assis à une table où plusieurs personnes l'accompagnait dans son espèce de ''jeu''. Il riait aux éclats, prenait un verre, le portait à ses lèvres et le buvait d'une traite. Étonné, Phoenix voulut s'essayer alors il prit un verre sur le comptoir rempli derrière-lui et fit de même ; que n'aurait-il pas dû faire … sa gorge fut immédiatement prise dans un étrange torrent de feu, il toussa, ferma les yeux et ouvrait la bouche pour aérer son œsophage. Puis il secoua la tête et posa sa main sur son ventre ; rentrer à la maison.
La vue un peu floutée par l'expérience peu recommandée pour quelqu'un qui n'avait jamais touché à un verre de vin de sa vie ; il arriva près de la table et s’essaya près d'Adam qui n'avait pas l'air très conscient de ce qu'il faisait. C'était une fête après-tout. Il posa une main sur son épaule et lui adressa un sourire un peu penaud. « Je rentre Adam, tu peux rester si tu veux je vois que tu t'amuses super bien donc je ne vais pas t'obliger à rentrer avec moi. » le pauvre frisa légèrement le nez en captant l'odeur d'alcool que dégageait son ami ; il n'aurait pas du venir. Il se le répétait depuis le début de la soirée -bien qu'il ne se soit pas si mal amusé un peu plus tôt- mais ce n'était pas son milieu, il n'arrivait à rien dans ce genre de soirée et il ne se sentait vraiment pas à sa place. Il allait se lever mais un mouvement de tête et tout semblait tourner autour de lui -non, il n'était pas saoul après un ridicule verre, il sentait juste des hauts-le-cœur l'envahir petit à petit, ses capacités intellectuelles restaient intactes pour l'instant. Une main s'agrippa alors à son bras comme pour le retenir, souffle alcoolisé le fit plisser des yeux. Oh comme il regrettait de lui avoir demandé de l’amener à une de ces soirées estudiantines ridicules.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beabitmischevious.tumblr.com/
Invité

MessageSujet: Re: "The stars, the moon, they have all been blown out You left me in the dark. ❧ ft. Adam   Ven 6 Juil - 5:49


    Encore une fois, malheureusement pour mon pauvre estomac, j'ai un peu trop exagéré sur la consommation d'alcool. Enfin, j'ai vécu des soirées bien pire que celle là car oui j'étais considérablement saoul mais pas trop également. Je n'étais pas une complète épave comme je l'ai déjà été à d'autres fêtes disons. Y'avait aussi le fait que Phoenix était là. C'était plutôt rare qu'il veuille m'accompagner ainsi mais il me l'avait demandé quelques jours plus tôt et j'étais ravis donc évidemment j'ai accepter mais voilà que maintenant, ici à la fête, il n'avait pas trop l'air de s'éclater. Je me suis dit en commençant que peut-être boire un peu plus l'encouragerait à me joindre dans les festivités mais non, c'est juste pas son truc et je pouvais voir qu'il se sentait mal à l'aise. Ce qui est rigolo le dedans c'est que je regrettais l’avoir emmené maintenant car avoir su qu'il s'emmerderait autant, j'aurais préféré qu'on se fasse une soirée au cinéma ou quelque chose dans le genre. Je sais que Nix aime ce genre d'activités et j'aime savoir qu'il est heureux alors ça n'aurait été aucun problème pour moi. Des fêtes, j'aime bien y aller mais je ne mourrais pas si j'en manque une ou deux. Ce n'est pas vital pour moi, pas du tout même. Mais bon, ce qui est fait est fait et je me sentais un peu mal de l'avoir embarqué le dedans sachant pertinemment qu'il n'appréciait pas sa soirée. J'étais sur le point d'aller le rejoindre pour lui dire qu'on pourrait aller manger un morceau et tranquillement retourner à notre chambre par la suite mais je me suis fait entraîner dans une partie de 'vérité ou conséquence' et comme ils étaient tous très insistant, je me suis dit que j'y jouerais quelques minutes puis après, c'est tout pour se soir. Je dois avouer que je me croyais de retour à l'école primaire franchement. Je n'avais pas joué à ce jeu de gamins depuis des années mais bon... Comme on est à la FAC, ils trouvent le moyen d'adapter cela à des choses un peu plus matures et je suis très délicat avec mes mots je tiens à dire. J'ai réussi à me sauver avec plusieurs vérités en commençant, question de ne pas être obligé de faire des trucs idiots mais évidemment, c'était inévitable car tôt ou tard, j'allais devoir choisir une conséquence. C'était presque à mon tour quand tout à coup, Phoenix que j'avais perdu de vue depuis le début du jeu, apparu à mes côtés. " Je rentre Adam, tu peux rester si tu veux je vois que tu t'amuses super bien donc je ne vais pas t'obliger à rentrer avec moi. " Ah, j'étais enfin un homme sauf! Croyant que c'était enfin ma porte de sortie de ce jeu enfantin, je me suis lever tranquillement dans l'espoir de partir avec Nix mais... Connor Williams, un membre de l'équipe de football de l'école et aussi un véritable abruti, me rétorqua que je devais au moins faire une conséquence avant de partir car sinon; j'étais considéré comme un lâche. Je jetai un regard à Phoenix pour lui faire comprendre que j'en avais pas envie mais que ça allait me prendre 2 minutes au plus alors il resta près de la table à m'attendre. Je m'avança vers la table à nouveau et me croisa les bras, attendant mon fameux 'défi'. Connor ouvra la bouche mais il fût interrompu par une cheerleader dont le nom m'échappe, assise à ses côtés. " J'ai une idée... Embrasse Katherine! " dit-elle avec un sourire malicieux. Au début j'étais confus par ses intentions mais j'ai bien vite réalisé que Katherine, une autre fille qui jouait avec nous, est une cheerleader également et elles sont probablement amies et... Cette Katherine en question à passé tous le semestre à me supplier de l'aider avec ses études et devoirs comme nous sommes tous les deux en histoire mais étant un peu trop occupé j'ai toujours dit que je n'étais pas disponible mais maintenant... Faut croire qu'elle avait sans doute d'autres idées en tête et voilà que son amie vient de lui rendre un grand service avec ce défi, comme la vie est bien faite... pour certain. Du coin de l'oeil, je remarquai Nix qui jetait un regard glacial à la cheerleader qui m'a imposé cette conséquence. J'accrochai un petit sourire face à sa réaction quelque peu... jalouse? Peut-être que je vais trop loin avec mes impressions mais bref, pour d'étranges raisons que j'ignore, ça me plaisait de le voir réagir ainsi. Bref, cette Katherine en question était quand même jolie et elle semblait avoir une bonne hygiène buccale alors c'était assez pour moi donc je me suis jeter à l'eau. Je me suis penché vers elle et lui planta un baiser plus que satisfaisait sur la bouche. Question de ne pas me faire reprocher de lui donner un baiser trop chaste, j'y aie mis la langue alors voilà, tout le monde devrait être content... Bon, sauf Nix bien sûr mais bon, je trouverais bien le moyen de me faire pardonner plus tard. Katherine ouvrit la bouche pour me dire quelque chose lorsqu'elle réalisa je m'éloignai visiblement d'elle mais j'ai réussi à rapidement traîner Nix hors de la pièce, afin d'éviter qu'elle me demande de sortir avec elle ou quelque chose du genre.

    Enfin sortis de cette baraque bourrée de mondes, Nix et moi se mîmes donc en route pour la maison de notre confrérie. Il était très silencieux alors je me suis dit que c'était le moment ou jamais pour briser la tension. " T'aurait dû venir me chercher plus tôt, t'aurais pu me sauver de cette fille! " dis-je en rigolant sans gêne. Nix paru soulagé de voir que j'aurais préféré éviter cette situation. Il sourit mais à peine, je me suis donc élancé vers lui et je vis son sourire accroître visiblement lorsque je lui passai mon bras autour des épaules tout en continuant de marcher à ses côtés. Disons que l'alcool me rendait très heureux dans ce moment précis.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
message : 316
columbia since : 30/06/2012
ton âge : 24

MessageSujet: Re: "The stars, the moon, they have all been blown out You left me in the dark. ❧ ft. Adam   Ven 6 Juil - 8:47


Parce qu'en plus de l'alcool, des drogues en circulation libre, de la musique poussé à un nombre de décibels affolant -de quoi vous rendre sourd- et des corps étalés dans le vomis il y avait aussi des jeux stupides. Par jeux stupides, il parlait de cette ridicule idée de faire faire des gages, de répondre ''sincèrement'' à des questions ridicules. Et attention, nous n'étions plus à l'époque des bacs à sable où les gages se limitent à un simple trois tours de terrains … non, c'était devenu du pur badinage, des actes qu'on avait pour habitude de bien regretter, selon Phoenix. Et là, Adam lui lança ce regard qui le fit rester quelques secondes de plus, il s'amusait mais semblait ne pas être contre le fait de rentrer. Il était tard, il fallait dire. Enfin, selon Nix. À cette table il n'y avait que des têtes populaires, de quoi vous faire froid dans le dos. Le genre de personne qui se moquent de vous pendant des jours entiers si vous reculez devant la moindre petite difficulté. Phoenix ne connaissait pas leur nom et n'aurait certainement aucune envie de les connaître. Mais ce soir il y aurait deux visages et un prénom qu'il n'oublierait pas ; cette cheerleader à l'air mutin et la fameuse Katherine. Ses yeux roulèrent de désespoir dans leurs orbites ; ce n'était qu'un gage mais que ça devenait ennuyant, tout de même. Il était jaloux, n'aimait pas ce sentiment qu'il s'efforçait de contenir bien au fond de lui. Il trouvait cela d'un pathétique tel qu'il n'avait pas envie de regarder. Puis comme tout adolescent avide d'une curiosité puérile, il se surprit à jeter un regard dégoûté vers la scène ; encore heureux qu'il faisait nuit et qu'il était dans l'ombre. Et là, il se disait qu'en général ça devait commencer avec un gage stupide comme celui-ci puis certainement finir dans un lieu clos. Il chassa cette idée de sa tête en la secouant lorsqu'il se fit soudainement entraîner par Adam hors de la pièce.
Au moins, une fois dehors, plus de chances que cette fille mette le grappin sur Adam. Il n'aurait rien dit mais n'en aurait pas pensé moins. Il sourit bêtement, satisfait d'avoir enfin quitté cette stupide fête ; c'était la première et certainement la dernière avant un certain moment. Il ne pouvait pas se résoudre à s'amuser dans des jeux comme ce ''conséquence ou vérité'' qu'il trouvait d'un puéril affolant. Peut-être qu'il voyait un peu trop tout ce qu'il se passait à ces fêtes d'un mauvais œil. Ce jeu créait peut-être des liens forts, il n'en savait rien. Et il ne voulait pas savoir, tout bien réfléchi -parce que si en plus il apprenait qu'il avait rencontré son ex dans un jeu pareil, il ne le pensait pas mais préférait ne pas évincer ses doutes.
Une fois dehors, Adam semblait tellement heureux, souriant que Phoenix en restait perplexe ; c'était l'alcool qui lui faisait cet effet ou son stupide jeu ? Il lui aurait bien demandé mais l'idée n'était pas si bonne que ça. Il le laissa passer sa main sur son épaule, affichant un grand sourire il entoura la taille de son ami d'un bras ; ils avaient l'habitude d'être tactiles, ça n'avait rien de nouveau et jamais ils n'avaient éprouvé quelconque problème avec ça. « T'aurait dû venir me chercher plus tôt, t'aurais pu me sauver de cette fille ! » tandis qu'Adam riait ouvertement Phoenix se contenta de glousser timidement et fit une grimace espiègle. Il enfonça ses doigts dans le flanc d'Adam pour le chatouiller amicalement et lâcha sur un ton faussement innocent parce qu'en vérité, il était très content lui aussi d'être arrivé avant que ça n'aille plus loin ; « Elle était pas si horrible que ça, elle avait des yeux magnifiques quand la lumière tombait dessus. » puisque Phoenix ne regardait pas vraiment les filles, tout ce qu'il en retenait la plupart du temps c'était leurs yeux. Parce qu'on peut dire tellement de choses avec un regard et que les yeux bleus-verts de cette fille étaient vraiment beaux. La bonne humeur d'Adam devenant totalement contagieuse, Phoenix oublia l'odeur alcoolisée que dégageait Adam et posa sa tête sur son épaule. Il regarda le ciel en gardant son sourire espiègle. Bien qu'il ait passé une soirée peu intéressante, bien qu'il ait regretté d'être arrivé au moment le moins propice à ce stupide jeu, rien ne pouvait lui enlever son meilleur ami, là, maintenant. Toute la peur s'en était allée pour laisser place à une sensation de bien être, comme s'ils étaient d'autant plus inséparables. Il soupira doucement. « Dis-moi, pourquoi t'es pas resté ? J'aurai pu rentrer tout seul je suis grand tu sais. » dit-il sur un ton légèrement sarcastique. Car oui, il serait parti sans lui, ça ne lui posait pas vraiment de problème … même si au fond il était plus qu'heureux de l'avoir vu se lever de cette table de jeu. Soudain une brise glacée lui glaça la nuque et ramena avec elle l'odeur d'alcool qui accompagnait Adam. Phoenix froissa le nez mais ignora avec un léger effort cette odeur désagréable ; il aurait du boire lui aussi, finalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beabitmischevious.tumblr.com/
Invité

MessageSujet: Re: "The stars, the moon, they have all been blown out You left me in the dark. ❧ ft. Adam   Dim 8 Juil - 6:09


    La remarque de Phoenix à propos de cette Katherine et de ces charmants yeux m'amusa quelque peu car je n'avais même pas remarqué moi-même. Je fus bien trop occupé à souhaiter que ce baiser forcé se termine le plus vite possible pour prendre le temps d'observer la beauté de ces yeux je dois avouer. Mais bon, c'est tout à fait Nix ça. Il remarque toujours ce genre de détail, il me semble être un grand sensible et je suis certain de ne pas me tromper là-dessus. Je trouvai la remarque de Phoenix quelque peu amusante aussi car si seulement il savait à quel point je n'avais pas envie de prendre le temps de remarquer ce genre de choses chez les autres filles dorénavant. Si je m'intéresse à une fille, c'est pour des raisons physiques et cela s'arrête la honnêtement. Elles ne sont pas d'importance pour moi. Elles ne le sont plus depuis un bon moment car... Bref, disons qu'il y a que les yeux de Nix que je me trouve à admirer de temps à autre. Mais voilà, c'est le genre de chose que je ne peux pas vraiment me permettre de dire tout haut car ça risquerait de possiblement changer les choses avec lui. Il y a aussi le fait que je manque un petit peu de courage par rapport à lui avouer mes sentiments refoulés car ce n'est pas tous les jours que j'avoue mon amour pour quelqu'un faut dire. Bref, je me suis tenu à simplement glousser en silence par rapport à son commentaire sur le physique de cette fille comme elle n'était pas du tout essentielle à mes yeux celle-là. Bon, l'alcool n'aidait pas non plus dans tout cela car c'est à croire qu'absolument tout m'amusait mais bon... " Dis-moi, pourquoi t'es pas resté ? J'aurai pu rentrer tout seul je suis grand tu sais. " Je contemplai mes options pendant un bref instant après les dernières paroles de Nix. Étrangement, l'alcool me donnait une curieuse envie de lui déballer tout simplement la vérité. J'ai tendance à souvent dire des choses sans trop penser en premier lieu et je dois dire que lorsque je suis sous l'effet de l'alcool ou substances illicites... C'est encore pire. " C'était emmerdant là-bas et peu importe, je préfère ta compagnie comme toujours. " Je lui fis mon plus sincère sourire tout en resserrant notre étreinte. Je ne sais pas trop ce qui me passait par la tête, on a toujours été très à l'aise Nix et moi sur ce qui est d'être très physique entre nous mais faut croire que dans ce moment-là, rien du tout me dérangeait.

    Après quelques minutes de silence confortable à simplement marcher en route vers la maison de notre confrérie, je me suis mis à regarder là-haut vers le ciel comme un enfant en pure adoration devant les étoiles qu'on voyait si clairement ce soir-là. Toutes sortes de choses me passèrent par la tête, surtout le fait que nous sommes si minuscules comparés à cet univers bourré d'étoiles et de planètes inconnues. Cela me ramena à penser à la vie en général et combien les choses ont de drôles de manières de ce produire parfois. Comme mon accident par exemple, j'y pense souvent à cela. Est-ce que j'aurais pu faire quelque chose de différent cette soirée-là qui m'aurait évité de me faire happer par cette voiture où c'était simplement le destin que je me retrouvai là au beau milieu de la route? Mes pensées se rapportèrent à voix hautes involontairement tout à coup. " Tu sais à propos de mon accident... Des fois, j'y réfléchis et je me demande si les choses seraient différentes si ça ne c'aurait pas produit? Je demande si ce qui c'est passé cette nuit la veut dire quelque chose d'une certaine manière... " Rendu à ce point là, je me suis même pas convaincu que je savais de quoi je parlais justement. L'alcool me faisait dire bien des choses bizarres faut croire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
message : 316
columbia since : 30/06/2012
ton âge : 24

MessageSujet: Re: "The stars, the moon, they have all been blown out You left me in the dark. ❧ ft. Adam   Dim 8 Juil - 17:25

« C'était emmerdant là-bas et peu importe, je préfère ta compagnie comme toujours. » on croirait être dans une de ces scènes de films à l'eau de rose, vous savez c'est comme ça que Phoenix voit la vie, il est tellement fleur bleue que ça ne l'étonne qu'à moitié et qu'en cet instant précis entre un ''Awwh'' su public ne l'étonnerait pas. D'ailleurs c'est de sa bouche que s'échappa un doux « Owwh. » face à cette tendre réplique. Son petit cœur en guimauve semblait fondre alors qu'il n'était même pas sûr qu'Adam n'exagérait pas un peu sous l'effet de l'alcool. Ainsi, il se sentait bien, encore mieux lorsqu'il resserra son étreinte. Tout ce qu'il lui disait, tout ce qu'il faisait lui arrachait un sourire attendrissant. Il aimait tellement se sentir aussi proche d'Adam, c'était comme si rien ne pouvait les séparer. Il se surprit même à regarder les étoiles tout en empêchant leurs pas de tanguer. Le silence qui s'était installé n'était pas un de ces lourds silences dû à un malaise, non ; c'était un silence doux et confortable, le silence idéal dans toute sa splendeur entre les bruits des grillons et le ciel étoilé dégagé de tout nuage. Le regard rêveur que son ami avait lorsqu'il regardait les étoiles laissa Phoenix à la fois perplexe et admiratif. À chaque fois qu'il apercevait une étincelle dans ses yeux il pensait aux étoiles et s'il ne faisait pas nuit il aurait probablement piqué un fard à cet instant précis. Se dire que lui même avait du mal à accepter cette foule de sentiments qu'il avait pour Adam ; il ne s'imaginait même pas ce que lui devait ressentir, son pauvre petit Adam.
Comment dans un univers aussi vaste peuplé d'autant d'étoiles est-ce que seule une personne pouvait vous faire ressentir ce genre de choses ? C'était d'un pathétique alarmant, se dire que quelque soit cette personne pour vous, elle est comme votre centre de gravitation. En pensant à cela, Phoenix se demandait s'il n'avait pas abusé sur les films romantiques l'autre soir avec Andie. Il lâcha un petit rire avec de fixer son ami qui lui parlait avec un regard sérieux. « Tu sais à propos de mon accident... Des fois, j'y réfléchis et je me demande si les choses seraient différentes si ça ne c'aurait pas produit? Je demande si ce qui c'est passé cette nuit la veut dire quelque chose d'une certaine manière ... » il ouvrit la bouche mais, ne savait vraiment pas quoi répondre. Tout ce qu'il savait, c'était que jamais il ne s'était senti aussi seul de toute sa vie, jamais il n'avait eu aussi peur de perdre Adam et que repenser à cela l'empêcher presque de respirer ; les paupières recouvrant doucement les iris verts et sa respiration pénible. Il secoua la tête pour chasser cette image atroce de ses pensées, il revoyait également tous les fils, le défibrillateur posé à côté de son lit au cas où. Il aurait voulu le jeter sur l'infirmière et lui dire que non, il ne servirait à rien cet appareil. Parce qu'Adam allait vivre, pas besoin de défibrillateur parce que, son cœur ne s'arrêterait jamais de battre. Pas même après avoir été percuté par ce chauffard. Chauffard qui s'était fait la malle, oh non il ne le connaissait pas. Croyez-le ou non, s'il le connaissait, il lui aurait bien collé son poing au visage ; c'était assez marrant de penser cela de sa part mais ça partait d'une haine bien ancrée. Il n'avait jamais frappé personne. Phoenix fut ramené à la réalité par des petits bruits de grillon, il se demanda alors si c'était le genre de questions que se posait Adam à longueur de temps. S'il se torturait continuellement l'esprit avec ce genre de question existentielle. « Adam je … » il regarda ses pieds un instant, c'était si rare qu'il ne sache comment rassurer son ami, qu'il ait tant de mal à trouver les mots justes pour qu'il cesse de s'inquiéter … mais il n'arrivait pas à cerner son ami, là, en cet instant précis. « Cet accident … n'aurait jamais du arriver. » il s'arrêta de marcher un instant, se rendant compte qu'à vrai dire ; ils n'avaient jamais abordé ce sujet. En fait, Phoenix pensait toujours que c'était cet accident qui laissait Adam perplexe sur les choix à faire dans sa vie, comme s'il avait peur de ne pas en profiter assez, que demain une autre voiture le fiche à terre et le tue pour de bon. Phoenix sentit comme une larme couler le long de sa joue, s'en voulut d'être aussi ridiculement sensible et émotif et passa ses mains sur son visage. Il avait toujours du mal à parler des choses qui lui faisait mal et se remémorer ce moment ça lui faisait … mal. « Je sais pas quel message on a bien voulu nous faire parvenir … » il lâcha un rire étouffé et retrouva son air grave et mélancolique. « Mais je … je me suis jamais senti aussi mal de toute ma vie, tu sais. T'étais par terre et ta mère était tellement paniquée et je pouvais rien faire, j'avais peur de te faire mal, j'avais peur que tu meures dans mes bras. » il ferma les yeux avec appréhension, se frotta les sourcils et ravala ses larmes avec un peu de peine. Dire qu'on lui avait proposé d'aller voir un psychologue pour en parler, il n'a jamais accepté, il jugeait que seul lui ou Adam avait le droit de savoir à quel point il avait été désespéré à ce moment-là. Et il se refusait même d'en parler avec son meilleur ami, il ne voulait pas qu'il s'en fasse pour lui. Il enfonça ses mains dans ses poches et sourit un peu avant de continuer. « Et toi, tout ce que t'as trouvé à faire c'est du sarcasme. J'ai trouvé ça tellement bête que j'en ai ri. Et puis je m'en suis voulu. Et tu peux pas t'imaginer à quel point c'était oppressant, toutes les infirmières et leurs regards gorgés de pitié. Tu sais bien à quel point j'ai horreur de la pitié, j'avais envie de les secouer et de … arg. » il jeta un objet invisible sur le sol et chercha à se réfugier de toute cette remontée de sentiment en regardant Adam. Puis aussi surprenant que cela puisse paraître, il s'en voulut, il s'en voulut énormément de l'avoir embrouillé d'autant plus avec ses ressentis alors la voix tremblante il attrapa son ami dans ses bras contre toute attente. « Je suis désolé je voulais pas … » une fois de plus il oublia les odeurs d'alcool et ferma les yeux fort. Aussi fort que lui conseillait la mère d'Adam ; elle lui disait qu'en fermant les yeux fort, il était à l'abri de tout et ça avait toujours marché jusque là. Il serra son étreinte, serra sa mâchoire et toujours ses yeux. Pour faire le vide, maintenant qu'il se sentait plus léger malgré lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beabitmischevious.tumblr.com/
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: "The stars, the moon, they have all been blown out You left me in the dark. ❧ ft. Adam   

Revenir en haut Aller en bas
 

"The stars, the moon, they have all been blown out You left me in the dark. ❧ ft. Adam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» AN OPEN LETTER TO BAN KI-MOON
» bad moon à 1500pts
» La Waaagh Kassos, les Bad Moon's Killa
» Orks: Bad Moon
» armée bad moon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Columbia University :: COLUMBIA UNIVERSITY :: 
Maison des confréries
-